It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez

How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyMar 20 Mar - 23:53

How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa Tumblr_lsoh169gSX1qargwdo1_250

Cela faisait maintenant plusieurs jours que Lisa n’avait pas travaillée, et elle commençait sérieusement à s’ennuyer. Certaines personnes attendaient leur semaine de congés toute l’année, avec tellement d’impatience que lorsqu’elle finissait par arriver, ils ne parvenaient même pas à profiter d’une seule journée de repos. Pour Lisa, c’était tout le contraire. Voilà encore un point sur lequel elle était bien différente des autres gens. Un parmi tant d’autres… Après seulement trois jours de congés elle ne languissait qu’une chose : retrouver son petit café et son patron tyrannique. Pas qu’elle soit sadique, loin de là, mais malgré le comportement de cet homme, la brune restait persuadée qu’elle occupait une place de choix. Que ce soit grâce au contact avec les clients, à l’ambiance d’un vieil établissement comme celui-ci ou à l’odeur des succulentes pâtisseries chaque matin, elle adorait cet endroit et s’était secrètement promis de ne jamais le quitter, quoi qu’il arrive.

Comme à chaque fois qu’elle n’avait rien à faire, Lisa arpentait les rues de New-York, son appareil photo en main, tentant de capturer les moindres petits détails de la vie quotidienne qu’elle serait d’ailleurs la seul à voir, et surtout à prendre en considération. Aujourd’hui, la chasse était plutôt bonne et elle avait déjà capturé quelques clichés qui promettaient d’être intéressants. Mais comme tous les autres, ils ne connaîtraient pas un très grand succès… En effet, Lisa était pratiquement la seule pouvoir voir ses photos. Tous ses clichés atterrissaient dans ces fameuses boîtes à chaussures empilées contre les murs de sa chambre, et personne n’était autorisé à y toucher. C’était son jardin secret à elle, une sorte de journal intime en beaucoup plus encombrant… Plus qu’un loisir, la photographie était pour elle une passion qui lui faisaient découvrir le monde autrement, précisément comme ELLE elle aimait le voir. Le hic avec ces excursions photographiques, c’est qu’il fallait avoir l’œil partout, tout le temps, et surtout là où les autres ne l’avaient pas. Lorsque Lisa se baladait comme ça, elle avait constamment le nez en l’air et il n’était pas rare qu’elle bouscule quelques passants sans vraiment y prêter attention. Elle était tout simplement ailleurs, sur son petit nuage, un peu comme la plupart du temps d’ailleurs…

Vérifiant sur l’écran numérique de son appareil photo qu’il lui restait encore assez de batterie pour continuer son petit tour, Lisa ne réalisa pas qu’elle venait de descendre du trottoir. Un coup de klaxon, un choc qui la projeta un peu plus loin devant le taxi qui venait de la heurter, puis le silence. Pendant quelques secondes seulement, juste le temps qu’elle se mette à remuer les mains pour essayer de se redresser tant bien que mal. Il n’en fallait pas plus pour que la vie new-yorkaise reparte comme si rien ne s’était jamais passé. La jeune femme n’avait aucune idée de ce qu’il venait de se passer, et elle en arrivait même à ignorer la douleur. Sa seule inquiétude du moment : son appareil photo. Lui aussi avait valdingué et elle pouvait maintenant l’apercevoir loin devant elle, au milieu de la rue. Toujours à moitié allongée par terre, elle se figea et entrouvrit la bouche, ne pouvant croire qu’il semblait bel et bien fichu et qu’avec ses maigres économies, elle risquait d’être privée d’appareil photo pour longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyMer 21 Mar - 1:25


Kiara-Luka pétait la forme : réveillée à cinq heures du matin, elle n'avait cessé d'être active depuis. Dès les premières lueurs du jour, elle s'était remise aux dossiers qu'elle avait abandonné la veille au soir, dégustant un modeste petit déjeuner en revoyant les données reçues par l'observatoire du Mont Palomar avec attention. A six heures trente précises, Connor entra dans la cuisine, en pyjama, et s'attaqua aux céréales que son aînée lui avait préparé d'avance. Ils entamèrent la discussion sur le sommeil du jeune homme, continuèrent sur le travail de Kiara-Luka et à sept heures tapantes, le jeune Jones se leva pour se doucher et s'habiller. La jeune femme en profita pour terminer d'annoter ses dossiers et elle arriva sur le porche à peine quelques secondes avant son frère. Comme tous les jours, elle replaça correctement son col et passa une main dans ses mèches rebelles, pourtant résignée depuis longtemps à donner une quelconque décence aux cheveux de son benjamin. Ils étaient monté en voiture et Kiara-Luka l'avait déposé au centre pour autistes où il était inscrit depuis leur arrivée et passa par les laboratoires de Midtown "juste histoire de" avant de se faire virer par deux de ses collègues : elle avait un jour de repos, elle devait en profiter.

Cependant, Kiara-Luka était passionnée par ce qu'elle faisait. Sa vie, depuis toujours, tournait autour de ça et elle n'était pas heureuse si son quotidien n'était pas rythmé de galaxies, de données satellites et de projets spatiaux. Comprendre l'univers était un véritable challenge qu'elle relevait avec succès tous les jours, et c'était clairement tout ce qui lui importait vraiment. Alors, lorsqu'elle rentra chez elle, ce ne fut que pour se remettre à la construction de ce télescope ultra-performant qu'elle avait conçu à l'époque du MIT avec deux élèves respectivement en architecture et en génie mécanique de sa promo et qu'elle comptait bien, un jour, présenter à la communauté scientifique comme un outil commercial, de grande envergure, donnant accès à tous les amateurs un accès plus précis que jamais au spectacle de l'espace.

En début d'après-midi, la jeune femme renfila sa veste pour se rendre dans une boutique du centre-ville où elle trouverait quelques pièces qui lui manquaient. Elle ferma la porte à clef et descendit les escaliers du porche en sortant son téléphone de sa poche pour vérifier que le centre ne l'avait pas appelé : jusqu'à présent, il ne l'avait appelée qu'une fois, l'année précédente, lorsque son frère avait fait une violence crise de panique, mais depuis c'était devenu un réflexe pour la jeune femme : elle devait veiller sur lui, elle le lui avait promis et elle se l'était également promis à elle-même. Dans la rue, elle rangea son téléphone et sortit les clés de sa voiture. Alors qu'elle pointait sa clé en direction de son véhicule pour l'ouvrir, son regard fut attiré par une scène qu'elle n'imaginait que comme très prochainement désastreuse.

Kiara-Luka n'eut le temps de rien que déjà, un taxi qui passait heurta une brune qui traversait la rue, l'envoyant valdinguer en même temps que ce que la jeune femme identifia comme être un appareil photo. Durant les premières secondes suivant le choc, un silence de mort s'installa dans la rue et Kiara-Luka, les yeux exorbités, dut se ressaisir avant de se mettre à courir vers le bout de la rue. Lorsqu'elle arriva, l'inconnue qui venait d'être renversée se redressait avec difficulté. Les quelques passants qui s'étaient arrêtés regardaient la scène horrifiés, mais aucun ne semblait prêt à faire quoique ce soit, comme s'ils étaient juste étonnés de voir qu'elle n'était pas morte. Ce fut donc la brune qui, en voyant la jeune femme tenter de se relever, se précipita vers elle en la soutenant. « Vous êtes blessée ? » demanda-t-elle en la contournant pour lui faire face. La première chose qu'elle remarqua fut le sang qui coulait le long de son front : si la tête était touchée, ça n'annonçait rien de bon. Pourtant, la jeune femme ne semblait même pas le remarquer, absorbée dans la contemplation de son appareil photo et apparemment très décidée à l'atteindre. « Mademoiselle, vous êtes blessée, arrêtez de bouger, laissez-moi appeler les secours. » reprit Kiara-Luka en ressortant son téléphone, composant le numéro des urgences.

pardon je crois que j'avais besoin de m'exprimer sur elle xD
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyMer 21 Mar - 18:04

Complètement sonnée par le choc qu’elle venait de subir, Lisa resta immobile quelques instants dans ce silence pesant qui pouvait faire croire à n’importe qui que le temps s’était arrêté. Pourtant, le silence en question résonnait dans sa tête bien plus fort que n’importe quel bruit. Il lui fallu plusieurs secondes avant de reprendre un peu ses esprits, et la première chose à laquelle elle pensa fut son appareil photo. Seulement voilà, lorsqu’elle voulut se relever, la tâche lui apparut plus difficile que ce qu’elle avait imaginé. Tous ses muscles étaient encore raidis par la violence du choc et la surprise, et sa tête lui faisait atrocement mal, comme ses mains, ses genoux et tout le reste d’ailleurs. Mais qu’importe, Lisa passa outre tous ses maux pour tenter de se lever, ou au moins de se trainer jusqu’à son précieux appareil photo. Au moment où elle commençait à peu près à pouvoir bouger comme elle l’entendait, elle sentit une main se poser sur elle et la soutenir. Lorsque Lisa leva la tête pour apercevoir le visage de son « sauveur », elle tomba nez-à-nez avec une jeune femme brune, visiblement plutôt inquiète pour elle alors qu’elle ne la connaissait même pas. « Vous êtes blessée ? » La jeune serveuse se contenta de nier d’un geste de la tête, et sans plus attendre reporta toute son attention sur son appareil photo.

Elle se redressa un peu jusqu’à s’asseoir plus correctement par terre, mais au moment où elle s’apprêtait à se lever, l’inconnue reprit la parole, comme affolée. « Mademoiselle, vous êtes blessée, arrêtez de bouger, laissez-moi appeler les secours. » Les secours ? Il n’en était pas question ! Et puis d’abord, elle n’était même pas blessée ! La seule chose ici qui aurait eut besoin de secours gisait encore à quelques mètres d’elle sans que personne ne semble s’en inquiéter. En voyant la jeune femme près d’elle sortir son téléphone portable, Lisa fronça les sourcils et le lui prit des mains sans rien demander. Avec détermination, elle appuya sur la touche rouge qui mit fin à toute communication, puis rendit l’appareil le plus simplement du monde à la brune. « Ca va, merci, je vais bien. » Sur ces paroles, elle se redressa finalement, en chancelant un peu mais parvint enfin à prendre la direction de son appareil photo. Là, elle s’agenouilla de nouveau au sol et le prit entre ses mains d’un air triste. Au passage, elle remarqua que sa main était couverte de sang et qu’elle lui faisait terriblement mal, mais elle décida de la cacher contre son ventre en voyant arriver l’inconnue. Plus intéressée par le sort de ses photos que par le sien, Lisa se contenta de prendre son appareil dans l’autre main, et de pester : « Il est fichu ! Plus jamais il ne fonctionnera après ça… » Très vite dans sa voix, on put distinguer un changement, passant de la rage à la tristesse en clin d’œil. Aussi, la jeune femme se tut et déglutit en fronçant davantage les sourcils comme si ça allait empêcher ses larmes de couler. En vérité, elle ne savait pas pourquoi elle avait tellement envie de pleurer… Elle le sentait un peu comme une gamine à qui on aurait cassé son jouet, et avait presque honte de réagir comme ça devant cette fille qu’elle n’avait jamais vue auparavant et qui lui avait pourtant proposé son aide.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyVen 23 Mar - 1:01


A peine Kiara-Luka avait-elle proposé assistance à la victime de l'accident que celle-ci la refusait avec véhémence. D'abord, la brune prit le portable qu'elle tenait entre ses mains sans qu'elle ne puisse réagir avant d'appuyer sur le bouton pour raccrocher et le tendre de nouveau à l'australienne. « Ca va, merci, je vais bien. » En voyant la jeune femme tenter de se relever, Kiara n'osa pas bouger, surtout surprise qu'elle fasse comme si tout allait bien alors qu'elle avait clairement vu du sang couler de son cuir chevelu. Bien sûr que non, elle n'allait pas bien ! Est-ce qu'elle se rendait seulement compte qu'elle était blessée quelque part, que la tête était fragile et qu'elle pouvait très bien être en train de subir une hémorragie ? Pourtant, elle agissait comme si elle s'était simplement faite bousculer par quelqu'un d'autre.

La jeune femme se dirigea, sous le regard ébahi à la fois de Kiara-Luka et de tous les autres passants qui n'avaient toujours pas bougés, vers son appareil photo, qui avait valdingué en même temps qu'elle lors de la collision. Elle s'intéressait à son appareil plutôt qu'à sa santé ? Pour Kiara, c'était légèrement disproportionné - probablement parce qu'elle ne voyait pas ça du bon point de vue, si ses dossiers ou des gadgets avaient été abîmés en même temps qu'elle, elle aurait sûrement eu la même réaction qu'elle. « Il est fichu ! Plus jamais il ne fonctionnera après ça… » Kiara, qui s'était approchée, perçut ses paroles et secoua légèrement la tête, dubitative. Est-ce qu'elle allait pleurer, là ? Oh god, elle allait pleurer... sur le cadavre d'un appareil photo. Finalement, peut-être bien qu'une commotion se cachait là-dessous. « Je vous le répète, vous êtes vraiment blessée. Vous saignez, là. » fit-elle en désignant son propre front pour que la jeune femme constate par elle-même qu'elle perdait du sang. En même temps, son regard tomba sur le haut de la jeune femme qui commençait à montrer également des tâches rougeâtres, qu'elle attribua à une blessure soit sur son bras ou sa main, soit sur son abdomen - ce qui, dans le dernier cas, serait un comble pour qu'elle puisse se relever et marcher jusqu'à son défunt appareil. Kiara jeta un regard aux alentours avant de soupirer et de reposer les yeux sur la blessée. « Si ce ne sont pas les secours, laissez-moi au moins jeter un oeil, j'habite à deux pas. S'il vous plait. » La jeune femme était peut-être en état de choc, peut-être ne sentait-elle même pas la douleur. Quoiqu'il en soit, Kiara-Luka ne pouvait décemment pas la laisser se vider de son sang devant chez elle.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptySam 24 Mar - 0:18

Agenouillée par terre, Lisa s’efforçait de contenir des larmes qu’elle trouvait elle-même un brin ridicule, histoire de ne pas perdre la face devant tous ces gens qui la regardaient. N’avaient-ils rien de mieux à faire que de rester plantés là bêtement ? Elle aurait tellement voulu que ce petit « incident » lui arrive dans une rue déserte ce qui, évidemment, est une chose pratiquement inconcevable à New-York. La main toujours plaquée contre son ventre, Lisa faisait mine de ne pas remarquer la présence de l’inconnue près d’elle, et continuait à analyser son appareil photo sous toutes les coutures, cherchant désespérément une solution pour le sauver. « Je vous le répète, vous êtes vraiment blessée. Vous saignez, là. » Contrariée, Lisa fronça les sourcils en levant les yeux vers la jeune femme qui se tenait toujours debout à côté d’elle. Pourquoi diable voulait-elle absolument la « sauver » ? Etait-elle si amochée que ça ? N’ayant d’yeux que pour son précieux appareil photo, la jeune serveuse n’avait pas vraiment prêté attention au reste, et encore moins à son propre état de santé. Portant sa main déjà ensanglantée jusqu’à son front, elle ressentit une vive douleur au moment du contact. La surprise et la douleur lui firent fermer les yeux, et une grimace se dessina alors sur son visage. Ok. Cette fille avait peut-être raison… Elle avait l’air blessée, mais n’avait aucune envie d’atterrir à l’hôpital.

Lisa n’avait pas particulièrement peur des hôpitaux, mais comme tout un chacun elle ne souhaitait pas avoir à y séjourner. Et quelque chose lui disait que si cette fille appelait les secours, elle en aurait pour un certain temps avant de pouvoir rentrer chez elle. Non, prévenir les pompiers n’était définitivement pas la bonne solution. Après tout, elle n’avait surement pas grand-chose de grave puisqu’elle avait pu marcher jusqu’ici. Pour se prouver autant à elle qu’à l’inconnue qu’elle allait très bien, Lisa se releva. Un peu trop vite peut-être… Elle vacilla et dut attraper le bras de sa voisine pour ne pas tomber à la renverse.

« Si ce ne sont pas les secours, laissez-moi au moins jeter un œil, j'habite à deux pas. S'il vous plait. » Décidément, la jeune femme semblait insister et Lisa ne comprenait pas exactement pourquoi. Néanmoins, ses jambes vacillantes et son manque de forces commençaient à la faire douter, sérieusement. Plus le temps passait et plus elle avait mal… de partout. Croisant le regard de l’inconnue, timidement et les yeux remplis d’incompréhension, Lisa finit par capituler. « Je… D’accord… Si vous voulez… » L’envie de lui demander si elle était médecin lui traversa l’esprit, mais elle réalisa au dernier moment que cette question pourrait paraitre vexante. Se sentant de plus en plus mal, la jeune femme préféra se taire, et planter son regard dans celui de l’inconnue afin de la suivre sagement jusqu’à chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyDim 25 Mar - 1:02



Kiara-Luka avait beau être intelligente, elle n'avait aucune compétence en médecine. Ça ne l'empêchait pas de deviner que l'état de la jeune femme qui venait de s'être fait renverser n'était pas aussi bon qu'elle le prétendait. La jeune femme sembla mettre d'ailleurs un temps plutôt long à réaliser qu'elle était blessée, et elle eut même besoin que la brune l'en informe pour se mettre à ressentir une douleur qu'elle remarqua dans les traits qu'adoptèrent son visage. Lorsqu'elle essaya de se relever, Kiara-Luka eut immédiatement un mouvement pour l'aider et ça ne manqua pas, l'inconnue ne tarda pas à s'agripper à elle en ressentant ce que la jeune femme identifia comme de possibles vertiges. « Je… D’accord… Si vous voulez… » concéda-t-elle finalement, faisant soupirer la jeune femme de soulagement : si elle acceptait de coopérer, c'était déjà ça de gagné. « Bien. Attendez. » L'américano-australienne se baissa en continuant de soutenir la jeune femme tant bien que mal et se saisit comme elle put de l'appareil photo détruit, habituée à manipuler des objets d'une fragilité extrême. Elle se releva et se saisit ensuite de la taille de la jeune femme et passant le bras de cette dernière autour de ses épaules pour la soutenir. « Voila, c'est par là. » lui indiqua-t-elle en entamant sa marche jusqu'à son porche, prenant la clé cachée au-dessus de la porte faute de pouvoir chercher correctement dans son sac et l'ouvrant avant de faire rapidement pénétrer la jeune femme chez elle. Sur le chemin, elle ne put s'empêcher d'adresser un regard meurtrier aux passants dont les yeux avaient le malheur de croiser les siens : elle qui n'était normalement pas douée avec les autres trouvait leur attitude lamentable.

Une fois à l'intérieur, Kiara-Luka soutint la blessée jusqu'au salon où elle l'allongea aussi délicatement qu'elle put sur le canapé, posant l'appareil photo sur la table basse devant elles. « Je reviens tout de suite. » déclara-t-elle avant de disparaître dans le couloir en face d'elles pour se rendre dans sa salle de bain, où la majorité des médicaments de base et ceux de son frère se trouvaient. Une fois devant ceux-ci, elle hésita un instant et opta finalement pour du désinfectant. Elle fit volte-face pour rejoindre la jeune femme rapidement, se rappelant qu'une personne avec une possible commotion ne devait absolument pas s'endormir. Sans un mot, la chercheuse s'assit à côté de son invitée et commença à examiner la plaie qu'elle avait sur sa main ainsi que celle qui partait de son cuir chevelu. Elle resta silencieuse un long moment, les sourcils froncés, concentrée, avant de soupirer et de se mordre la lèvre inférieure comme pour s'empêcher de dire quelque chose qu'elle crevait de laisser sortir. « ... Vous devriez vraiment considérer de faire voir ça par un médecin, si vous avez une commotion, ça pourrait être sérieux... » ne put-elle s'empêcher de reprendre, ne doutant pas que l'idée n'enchantait guère la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyLun 9 Avr - 11:30

Alors que Lisa venait de capituler, la première chose à laquelle elle pensa fut encore une fois son appareil photo. Mais, lorsqu’elle tendit une main fébrile pour s’en saisir, elle fut stoppée par l’inconnue qui l’attrapa avant elle. La regardant d’abord de travers, Lisa finit tout de même par la laisser faire, et se releva tant bien que mal en s’appuyant sur sa sauveuse. Tout au long du chemin qui les menait vers l’appartement, la jeune serveuse se sentit faible, vacillante, manquant de trébucher à plusieurs reprises. Mais heureusement pour elle, celle dont elle ne connaissait même pas le prénom était là pour l’aider et la soutenir jusqu’à ce qu’elles arrivent à destination. Même si son esprit était pour le moins embué, Lisa était agréablement surprise et satisfaite d’être tombée entre les bras de cette fille-là. Elle ne savait pas pourquoi elle faisait tout ça, ni même si elle était intéressée d’une quelconque manière que ce soit, mais la serveuse pouvait pour le moment la considérer comme une sorte d’ange gardien.

Sans même en prendre conscience, Lisa se retrouva allongée dans un canapé, au beau milieu d’un appartement qui lui était totalement inconnu. « Je reviens tout de suite. » Comme une enfant timide, elle se contenta d’acquiescer en hochant la tête, ce qui eut pour effet de lui faire froncer les sourcils sous le coup de la douleur. Puis, dès que l’inconnue quitta la pièce, la jeune femme entreprit de tendre son bras vers la table basse où gisait son précieux appareil photo. Après quelques grimaces et gémissements, elle parvint à s’en saisir et à le ramener sur elle pour l’examiner de plus près. Mais avant qu’elle n’ait pu vérifier quoi que ce soit, la propriétaire des lieux refit son apparition et vint s’asseoir près d’elle. Immobile, Lisa la laissa l’examiner en silence, ne pouvant néanmoins pas s’empêcher d’ouvrir des yeux ronds en attendant un possible verdict concernant son état. Ce faisant, la jeune serveuse se surprit à examiner à son tour l’inconnue. Il faut dire que cette dernière n’avait rien de repoussant bien au contraire, et pendant un léger moment de flottement, Lisa put même se perdre dans ses yeux clairs. Mais très vite elle se reprit, s’efforçant de chasser toutes ces pensées de son esprit. Elle devait vraiment être bizarre pour avoir ce genre de considérations alors qu’elle venait de se faire renverser par une voiture.

« ... Vous devriez vraiment considérer de faire voir ça par un médecin, si vous avez une commotion, ça pourrait être sérieux... » Cette nouvelle tentative eut au moins le mérite de faire sourire Lisa, mais pas de la convaincre. « Non, je n’ai rien de tout ça, ça va déjà mieux » ajouta-t-elle en se voulant enthousiaste. Pour illustrer ses propos, elle tenta de se redresser, mais choisit la mauvaise main pour le faire. En s’appuyant sur sa paume écorchée, elle grimaça et la retira immédiatement en lâchant un « Aïe ! » qui lui échappa. Elle reporta alors son regard sur l’inconnue et lui adressa un sourire gêné. « C’est rien, ça va ! » De nouveau allongée sur le canapé, Lisa ne trouva rien d’autre à faire que de croiser les mains sur son appareil photo qu’elle tenait toujours sur son ventre. Baladant ses yeux sur le plafond, elle réengagea la conversation en prenant bien soin de changer de sujet : « C’est drôlement beau chez vous ! »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyMer 11 Avr - 3:35


Lorsqu'elle lui appliqua les premiers soins, Kiara-Luka ne put que remarquer que la jeune femme avait récupéré son appareil photo, probablement pour l'analyser et faire un premier état des dégâts, dès qu'elle avait eu le dos tourné. « Non, je n’ai rien de tout ça, ça va déjà mieux » lui répondit-elle lorsque la brune montra quelques signes d'inquiétude concernant le fait que l'état de la blessée pouvait bien s'aggraver. Comme pour ce qui était de l'appareil photo, Kiara-Luka n'osa d'abord pas faire de commentaire. Pourtant, elle mourrait d'envie d'insister ! Pour elle, ce n'était pas le genre de choses à prendre au sérieux, et elle trouvait logique, lorsqu'on s'était fait renverser, de se rendre ne serais-ce que chez un médecin pour s'assurer que le cerveau n'allait pas lâcher dans la nuit ou quelque chose du genre. Avait-elle seulement idée de comment une commotion arrivait ? Parce qu'elle avait l'air d'avoir été plutôt secouée lorsque le taxi l'avait heurtée. « Aïe ! » s'exclama cependant bien vite la jeune femme, attirant l'attention de Kiara-Luka qui était prête à ne pas insister. « C’est rien, ça va ! » Lançant un regard entendu à la jeune femme, elle prit d'autorité mais sans agressivité son poignet pour analyser la plaie qu'elle s'était faite et que l'américano-australienne n'avait pas encore remarquée. Elle reçut une légère résistance au moment de séparer la main de la jeune femme de l'appareil photo qu'elle semblait vouloir protéger malgré qu'il soit probablement déjà mort, mais se contenta d'un simple « Oui, et votre aïe est une façon d'exprimer votre enthousiasme, aussi. » avant d'ajouter plus doucement et ironiquement « Je voudrais pas que vous tâchiez mon canapé... » . Elle releva un regard amusé vers la jeune femme, lui souriant comme pour la rassurer – après tout, elle venait d'entrer chez une inconnue après s'être fait renverser, il y avait de quoi être secoué !

Bien vite, la jeune femme ressentit le besoin de changer de conversation. « C’est drôlement beau chez vous ! » Relevant un regard rapide vers son environnement direct, elle sourit de nouveau mais se reconcentra bien vite sur la plaie de la jeune femme pour continuer de la désinfecter. La petite maison qu'elle avait trouvé à Riverdale était une aubaine, et Kiara-Luka n'était pas prête de la laisser partir : avec une cave, une mezzanine, deux chambres et une vaste entrée – cuisine – salle à manger – salon, l'endroit tenait tout son charme du jardin qui entourait la maison. Ce n'était pas grand chose, loin d'être une forêt tropicale, mais les baies vitrées permettait à la lumière de pénétrer dans toutes les salles et Kiara-Luka passait presque toutes ses soirées avec un télescope dans le jardin. Oui, c'était drôlement beau chez elle. « Merci, c'est moi qui ai meublé. » dit-elle, plus concentrée par le pansement qu'elle apposait sur la plaie de la jeune femme qu'autre chose.

Une fois tout cela fait, elle reposa ses ustensiles et reposa son attention sur la blessée, en face de qui elle resta silencieuse un instant avant de sourire. « voilà, ça devrait aller comme ça, mais encore une fois je suis pas une pro. Je peux vous offrir autre chose, quelque chose à boire, à manger ? » Kiara-Luka ne pouvait décemment pas se résoudre à laisser la jeune femme partir sans être sûre qu'elle se portait bien, sans même savoir son nom ou un quelconque moyen de s'assurer qu'en la quittant, elle ne l'avait pas menée à des complications médicales.

Tout nul x)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyJeu 12 Avr - 0:04

Plus elle y pensait, plus Lisa admirait le comportement que l’inconnue adoptait avec elle. Combien de new-yorkais parmi la foule qui s’était pressée autour d’elle après l’accident auraient été capables de faire tout ce qu’elle faisait ? Très certainement aucun. D’ailleurs, la jeune serveuse devait penser à un moyen de la remercier pour tout ça, mais rien ne lui paraissait à la hauteur. Soit. Elle aurait tout le temps d’y penser plus tard, pour l’heure elle devait s’occuper de son appareil photo, et prouver à la jeune femme en face d’elle qu’elle n’allait pas mourir. Mais sa tentative fut vaine et Lisa retomba dans le canapé à cause de cette foutue main écorchée. L’inconnue ironisa alors immédiatement sur l’enthousiasme de la brune, et alors que cette dernière commençait à froncer les sourcils, ajouta :« Je voudrais pas que vous tâchiez mon canapé... » Ecarquillant d’abord les yeux en signe de surprise, un sourire amusé prit ensuite place sur les lèvres de Lisa qui répondit : « Oh… Dans ce cas, je comprends mieux.. » En plus d’être gentille et bienveillante, cette fille avait l’air drôle et Lisa lui faisait aveuglément confiance. C’est ainsi qu’elle la laissa soigner sa main, regardant ailleurs tout autour d’elle pour éviter de crier ou de grimacer au contact du désinfectant.

C’est en parlant décoration que la jeune serveuse découvrit une nouvelle qualité de sa sauveuse : elle avait bon goût. Elle avait visiblement entièrement meublé son appartement, et même si Lisa était loin d’être une experte, l’endroit lui semblait assez cosy et agréable à vivre. « voilà, ça devrait aller comme ça, mais encore une fois je suis pas une pro. Je peux vous offrir autre chose, quelque chose à boire, à manger ? » Un nouveau sourire presque attendri se dessina sur les lèvres de la serveuse, qui reprit : « C’est gentil, vraiment ! Mais je crois que ça va aller. Et… euh… vous en avez déjà fait beaucoup pour moi, je… » Un peu gênée alors que ce n’était définitivement pas dans ses habitudes, Lisa chercha ses mots un instant. Mais comme souvent, un autre question plus importante vint bousculer le cours de sa réflexion et elle reprit sans prendre soin de terminer sa phrase précédente. « D’ailleurs, je peux vous demander pourquoi vous avez fait ça ? Enfin je veux dire… on est à New-York… D’habitude les gens ne font pas ce genre de choses… » La jeune femme était bien consciente de la chance qu’elle avait eut, et de la rencontre presque providentielle qu’elle venait de faire. « Comment est-ce que je peux vous remercier ? Dites n’importe quoi, un truc dont vous auriez envie ou… je sais pas, mais je dois vous remercier. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyDim 15 Avr - 2:07



« C’est gentil, vraiment ! Mais je crois que ça va aller. Et… euh… vous en avez déjà fait beaucoup pour moi, je… » La jeune femme ne devait pas être habituée à être aidée - Kiara-Luka non plus, quand elle y pensait. Presque tout ce qu'elle avait aujourd'hui, elle se l'était procurée toute seule. Ne serais-ce que pour prendre en exemple sa carrière, ses parents avaient beau être de la communauté scientifique, leur réputation n'avait mis le nom Jones que dans une mauvaise position qu'elle avait sorti avant même qu'elle ne termine ses études au MIT. L'américano-australienne n'était pas non plus particulièrement généreuse, et elle n'attendait jamais l'aide de quiconque lorsqu'elle avait quelque chose à régler. Pourtant, elle était étonnée que la brune soit aussi gênée que Kiara-Luka l'ait aidée. « C'est rien, vraiment. » dit-elle, à son tour gênée de voir la jeune femme mal à l'aise face au fait qu'elle l'ai aidée. « D’ailleurs, je peux vous demander pourquoi vous avez fait ça ? Enfin je veux dire… on est à New-York… D’habitude les gens ne font pas ce genre de choses… » reprit la jeune femme, surprenant une nouvelle fois Kiara qui resta interdite face à sa question. Elle resta immobile un instant, assise sur le canapé, avant de lâcher un rire sans pouvoir s'en empêcher, lançant un regard interloqué et amusé à la blessée. « Vous venez de vous faire renverser... New York ou pas, c'est la moindre des choses, enfin... Je me voyais pas passer mon chemin alors que vous veniez d'être projetée à terre par un taxi ! » s'exclama-t-elle en fronçant légèrement les sourcils non sans s'arrêter de sourire. Elle marquait tout de même un point en soulignant qu'à New York, les gens ne faisaient pas particulièrement attention à leurs semblables : la preuve, Kiara-Luka avait été la seule à vraiment faire quelque chose lorsqu'elle avait été percutée. « Et j'ai eu raison, est-ce que vous seriez seulement allée voir un médecin pour votre tête et cette main ? » reprit-elle, sans que son regard n'en devienne accusateur pour autant.

« Comment est-ce que je peux vous remercier ? Dites n’importe quoi, un truc dont vous auriez envie ou… je sais pas, mais je dois vous remercier. » reprit la jeune femme. Une dette ? Kiara-Luka ne voyait vraiment pas les choses de cette façon, elle n'y était pas une adepte mais pour elle, ce qu'elle venait de faire était un geste réellement désintéressé. Néanmoins, elle se dit qu'elle pouvait en profiter pour inciter la jeune femme à rester un peu - elle ne voulait même pas lancer de nouveau le sujet du médecin, de peur de provoquer un conflit inutile. « Prenez quelque chose à boire. » répondit-elle finalement en haussant les épaules avant de se lever pour se diriger d'office au-delà du salon, montant les deux marches menant à la cuisine totalement ouverte sur la pièce, se retournant pour faire de nouveau face à son invitée. « Je pourrais avoir votre prénom, aussi ? » termina-t-elle en l'invitant à la rejoindre d'un signe de la main.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyMar 17 Avr - 19:07

« Vous venez de vous faire renverser... New York ou pas, c'est la moindre des choses, enfin... Je me voyais pas passer mon chemin alors que vous veniez d'être projetée à terre par un taxi ! » « Hm… » se contenta de lâcher Lisa, pas convaincue du tout. Après tout, les autres gens qui avaient assisté à la scène ne s’étaient pas privé de passer leur chemin sans rien dire. Elle aurait pu mourir là, et aucun d’entre eux n’aurait daigné bouger ! Même si Lisa avait l’air naïve comme ça, ce n’était qu’une impression qu’il donnait et sur ce coup-là, elle était bien consciente que sa sauveuse n’avait pas agit comme le commun des New-yorkais. Mais puisqu’elle avait l’air modeste, la jeune serveuse décida de ne pas insister. « Et j'ai eu raison, est-ce que vous seriez seulement allée voir un médecin pour votre tête et cette main ? » Tout en baissant les yeux, Lisa afficha un petit sourire timide et gêné. Bien sûr que non, elle ne serait allée voir aucun médecin pour ça, trop occupée qu’elle aurait été à tenter de réparer son appareil photo. Sans en être particulièrement convaincue, elle répondit tout de même un petit : « Peut-être… » Mais aussitôt, un nouveau sourire prit place sur son visage et au moment où elle croisa le regard de la jeune femme, elle comprit que cette dernière n’avait pas cru un seul mot de ce qu’elle venait de dire.

Alors que Lisa voulait à tout prix la remercier, sans vraiment savoir comment s’y prendre, l’inconnue se leva et s’éloigna d’elle. La serveuse fronça les sourcils, et se redressa tant bien que mal sur le canapé, juste assez pour pouvoir apercevoir sa sauveuse entrer dans la cuisine. Elle se résigna finalement à poser son appareil photo sur la table basse tout en s’asseyant complètement. Puis, lentement et en titubant plusieurs fois, Lisa parvint à se redresser. Elle allait beaucoup mieux maintenant, la preuve : elle tenait à peu près sur ses jambes. Mais sa tête qui lui faisait un mal de chien lui arracha une grimace. « Euh… et bien… une aspirine, vous avez ? » Tout en se tenant le front, Lisa se dirigea prudemment vers la cuisine, et son visage s’illumina lorsque l’inconnue lui demanda son prénom. Avec tout ça, il est vrai que la jeune femme en avait totalement oublié les formalités d’usages. « Oh oui, bien sûr ! Je m’appelle Lisa.. » déclara-t-elle tout sourire en arrivant dans la cuisine. Elle baissa alors la main qui tenait sa tête pour la tendre à l’inconnue avec un sourire : « Et vous ? »

Ne pouvant s’empêcher de sonder tout l’appartement du regard, Lisa finit par tomber sur ce qui ressemblait de loin à un télescope ou quelque chose comme ça. Intriguée et bien trop curieuse pour se taire, elle le désigna à son hôte en la questionnant : « Vous aimez regarder les étoiles vous aussi ?! »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyDim 22 Avr - 0:17


«Peut-être... » Kiara-Luka fut étonnée d'entendre la jeune femme répondre, persuadée qu'elle aurait déjà mis du temps à réaliser qu'elle était vraiment blessée. Et effectivement, lorsqu'elle revela les yeux pour croiser ceux de la jeune femme et que cette dernière lui sourit sans équivoque, elle eut confirmation de ses doutes. Néanmoins, elle ne lui en tint pas rigueur : après tout, qui était-elle pour lui intimer d'aller consulter pour ses blessures ? Ce n'était pas ses affaires, elle avait l'impression que c'était elle qui était invasive en ayant insisté pour lui procurer les premiers soins.

Kiara-Luka suivit avec attention les tentatives pour Lisa de se lever mais n'intervint pas : elle semblait bien décidée à se débrouiller toute seule. Néanmoins, lorsque la jeune femme lui demanda une aspirine, la brune hocha la tête en souriant, faisant rapidement volte-face pour dénicher un sachet dans l'un des placards avant de revenir avec un verre d'eau dans lequel elle dilua le médicament, le tendant finalement à la jeune femme. « Oh oui, bien sûr ! Je m’appelle Lisa.. Et vous ? » Instinctivement, un sourire amusé éclaircit son visage et elle se fit la réflexion du fait que c'était le même prénom que sa petite soeur, actuellement à Washington où elle étudiait la psychologie. « Kiara-Luka, enchantée. Kiara, ou Luka, ça va aussi. » répondit-elle avec humour. Si les personnes qu'elle ne connaissait pas avaient tendance à l'appeler par son nom complet, ses amis étaient rapidement lassés et choisissait l'une des deux parties de son prénom, allant parfois jusqu'à alterner selon les humeurs.

Bien vite, Lisa remarqua le télescope dans un coin de la pièce : à vrai dire, Kiara-Luka en avait plusieurs, certains mêmes qui ne lui appartenaient pas. « Vous aimez regarder les étoiles vous aussi ?! » Un nouveau sourire amusé prit place sur ses lèvres et, comme attirée par l'engin, s'en approcha. « J'adore ça, oui. » avoua-t-elle d'abord avant de se tourner de nouveau vers Lisa, s'expliquant. « Je suis chercheuse dans ce domaine, en fait. » reprit-elle, presque légèrement timide : elle détestait se vanter, et ne voulait pas que Lisa en ait l'impression : être chercheur, ça en jetait, mais ça pouvait aussi énerver et Kiara-Luka l'avait appris à ses dépens. Bien vite, elle reprit donc pour changer de sujet. « Vous avez dit "vous aussi", vous êtes une amatrice ? » demanda-t-elle, finalement réellement intéressée par l'idée que la jeune femme soit effectivement intéressée par ce qui la passionnait le plus au monde.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyLun 23 Avr - 20:45

Lisa attrapa avec un certain contentement le verre d’aspirine que lui tendait son hôte, et le bu d’une seule traite. Elle le reposa ensuite sur la table à côté d’elle en grimaçant comme une gamine, mais finit par déglutir et adresser un nouveau sourire à la jeune femme, en guise de remerciement. « Kiara-Luka, enchantée. Kiara, ou Luka, ça va aussi. » Amusée, Lisa laissa échapper un petit rire qui n’était pas moqueur pour autant. C’était juste que… ce prénom la faisait rire. Kiara-Luka, c’était bizarre quand même ! Mais la jeune femme aimait tout ce qui était étrange et par définition, ce prénom lui plaisait. Cependant, son hôte n’était pas censé connaître son goût prononcé pour les bizarreries, et histoire de ne pas la vexer, Lisa se sentit obligée de rajouter : « C’est original… j’aime beaucoup ! »

Alors que la jeune serveuse s’imaginait déjà un grand silence gêné ou une conversation sans queue ni tête, juste un prétexte pour parler, ses yeux se posèrent sur le fameux télescope qui gisait près de la fenêtre. Et d’après ce qu’elle lui disait, Kiara-Luka adorait regarder les étoiles. Décidément, cette rencontre devenait de plus en plus intéressante ! « Je suis chercheuse dans ce domaine, en fait. » Lisa entrouvrit la bouche comme si elle ne croyait pas ce qu’elle venait d’entendre. Puis, sa curiosité la titillant encore une fois, elle s’empressa de s’approcher de la chercheuse. Si elle avait put le faire, elle l’aurait rejoint en sautillant, mais son état ne le lui permettait visiblement pas. Tout un tas de questions plus farfelues les unes que les autres lui venaient actuellement à l’esprit et, trop pressée d’en savoir plus, la jeune serveuse ne savait pas par où commencer. Mais avant qu’elle n’ait put demander quoi que ce soit, son hôte reprit la parole : « Vous avez dit "vous aussi", vous êtes une amatrice ? » Perturbée dans sa réflexion, Lisa fut un peu décontenancée. « Oui ! Enfin…non ! » se reprit-elle immédiatement. Après tout, elle était en face d’une professionnelle et elle, elle n’y connaissait rien. « J’aime juste regarder les étoiles parce que… c’est beau. » expliqua-t-elle timidement, presque honteuse. Mais ce sentiment ne fut que de courte durée et bien vite, le regard de Lisa s’illumina de nouveau. « Mais alors, ça veut dire que vous connaissez le nom de toutes les étoiles ? Et que votre métier c’est de les regarder ? » La jeune serveuse laissa échapper un soupir rêveur en s’approchant un peu plus du mystérieux appareil. Puis elle reposa ses yeux sur Kiara, et remarqua aisément la lueur qui brillait dans le regard de la chercheuse. Lisa se mit alors à sourire, en se mordant la lèvre inférieure pour ne pas laisser ce sourire prendre trop de place. Sans la lâcher des yeux, elle osa tout de même demander : « Et… vous croyez qu’un jour je pourrai essayer de les regarder à travers votre… engin ? »

Je rame, MAIS JE RAME !!
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyDim 29 Avr - 1:34


Le prénom de Kiara-Luka était original : elle se demandait même si elle n'était pas la seule à posséder cette association de noms dans le monde. Lorsqu'elle se présenta à Lisa, la jeune femme rit à l'entente de ce prénom et fit sourire doucement la brune. « C’est original… j’aime beaucoup !» La jeune femme hocha d'abord la tête : pour le coup, l'histoire n'était pas aussi amusante qu'on pourrait le croire. A l'origine, la jeune femme ne devait porter que l'un des deux noms. L'autre était destiné à sa soeur, malheureusement morte à la naissance : c'était parce que son père avait été incapable de "choisir" qui de Kiara ou de Luka avait survécu que le bébé avait été nommé ainsi. Ce n'était pas le genre d'anecdote qu'on racontait pour détendre l'atmosphère, cependant. La jeune femme se contenta donc d'un sourire avant de répondre. « Merci ! J'aime beaucoup Lisa aussi, à vrai dire c'est le nom de ma petite soeur. » déclara-t-elle.

Elles se retrouvèrent vite à parler d'astronomie - avec Kiara-Luka, ce n'était de toute façon pas bien compliqué - et lorsque l'américano-australienne demanda à Lisa si elle était une amatrice d'astronomie, la jeune femme s'embrouilla légèrement les pinceaux. « Oui ! Enfin…non ! » Kiara-Luka pencha brièvement la tête, interloquée. « J’aime juste regarder les étoiles parce que… c’est beau. » La sensation de gêne qu'elle ressentit en provenance de Lisa la fit rire et elle la rassura immédiatement. « Sincèrement, c'est aussi pour ça que j'aime les regarder. » dit-elle en haussant doucement les épaules, amusée. A vrai dire, malgré les années - et elle avait déjà des constellations et des tracés de pulsar sous le nez alors qu'elle portait encore des couches - elle était toujours aussi impressionnée par la beauté de l'univers. « Mais alors, ça veut dire que vous connaissez le nom de toutes les étoiles ? Et que votre métier c’est de les regarder ? » Mais quelle cliente ! Kiara-Luka était aux anges, elle avait presque l'impression de parler à sa cousine Minnie, peut-être son élève la plus attentive et avide d'en apprendre plus. « Connaître le nom de toutes les étoiles, peut-être pas ! Il y en a des milliards, des milliards de milliards, on ne les connaît même pas toutes, on ne les voit même pas toutes. Mais oui, mon boulot consiste plus ou moins à ça. » répondit-elle, tout sourire. Immédiatement, Lisa reprit. « Et… vous croyez qu’un jour je pourrai essayer de les regarder à travers votre… engin ? » Légèrement prise par surprise, Kiara-Luka ne se départit cependant pas de son sourire avenant et après avoir réfléchi un instant et jeté un regard au travers de la baie vitrée pour observer le ciel, hocha la tête. « Probablement pas aujourd'hui, mais oui évidemment, si ça vous intéresse ! Vous pouvez appelez ça un télescope. Et je pense qu'on pourrait... se tutoyer ? » demanda-t-elle, amusée par l'émerveillement de Lisa.

Toi au moins t'es sur quelque chose, moi je nage, mais je NAGE !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa EmptyJeu 17 Mai - 13:51

En entendant que la petite sœur de Kiara s’appelait précisément comme elle, le visage de Lisa s’illumina d’un nouveau sourire. Le hasard et les coïncidences faisaient décidément bien les choses ! Aujourd’hui la jeune femme avait eu plus de chance que ce qu’elle n’en avait certainement jamais eu. Toutes les conditions s’étaient réunies pour que 1) elle ne meurt pas, 2) elle rencontre une fille extraordinairement sympa et 3) elle côtoie une véritable chercheuse ! Pour une journée qui avait si mal commencé, c’était plutôt pas mal. Plus Kiara-Luka parlait de son métier et des étoiles, plus les yeux de la jeune serveuse se mettaient à pétiller. Elle ne pouvait pas cacher son intérêt et sa fascination pour tout ce que son hôte lui racontait et elle aurait d’ailleurs put rester là pendant des heures, simplement à la regarder et l’écouter. En pensant à un métier où le seul but était de regarder les étoiles, Lisa se dit qu’elle avait raté sa vocation. Mais bien sûr, elle savait que Kiara-Luka ne faisait pas QUE ce genre de choses, et qu’outre ces moments magiques, elle devait avoir à faire à des tas de formules mathématiques et de termes dont Lisa ne soupçonnait même pas qu’ils puissent exister.

« Probablement pas aujourd'hui, mais oui évidemment, si ça vous intéresse ! Vous pouvez appelez ça un télescope. Et je pense qu'on pourrait... se tutoyer ? » Un peu honteuse de ne pas avoir su mettre un nom sur l’appareil qui se trouvait en face d’elle, Lisa se mordit la lèvre inférieure tout en souriant. Ss airs de gamine traduisaient à merveille l’excitation qui l’animait à l’idée de pouvoir ce servir de se télescope pour observer les étoiles aux côtés d’une véritable professionnelle. « Oui ! D’accord.. » s’exclama-t-elle plus enthousiaste que jamais. « Tu… tu pourras me montrer Mars ? Et Vénus ? Et Pluton aussi ? C’est vrai que c’est pas une planète ? » Comme souvent, l’esprit de Lisa bouillonnait de tout un tas de questions, sans savoir si elles étaient utiles ou non, perspicaces ou complètement stupides. Mais comme à chaque fois, elle ne pouvait pas s’empêcher de les poser.

Après plusieurs dizaines de minutes de conversation passionnante, qui fit quasiment oublier la douleur qui frappait toujours dans la tête de Lisa, cette dernière pensa qu’il était temps qu’elle s’en aille. Elle avait déjà assez profité de la gentillesse et de l’hospitalité de Kiara, et ne voulait pas la déranger plus longtemps au risque de ruiner sa journée. En plus, elle devait être terriblement occupée par son travail, et la jeune serveuse ne voulait en aucun cas interférer avec ça. « Je pense que je vais y aller… je t’ai assez embêté comme ça. » déclara Lisa en riant un peu. « Merci pour tout je… oh ! Attends. »Le regard de la jeune serveuse parcourut la pièce, jusqu’à s’arrêter sur un bloc de papier. Elle s’avança alors, se saisit du premier crayon qu’elle trouva et griffonna l’adresse du café dans lequel elle travaillait. Puis elle tendit le papier à son hôte en souriant. « Tu peux venir ici quand tu veux… Et tu commanderas tout ce que tu veux, ça sera pour la maison ! » De cette façon, Lisa était certaine de rendre la pareille à sa sauveuse, mais aussi de la revoir très vite et ainsi pouvoir lui soutirer quelques explications supplémentaires concernant ces étoiles qui les fascinaient toutes les deux.

THE END.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa Empty

Revenir en haut Aller en bas

How to live dangerously in one lesson ~ Kiara-Luka & Lisa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-