It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MessageSujet: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Lun 29 Mar - 18:55

    Je suis, je suis le roi assis sur son trône. Des filles en bikini m'apportent du raisin comme la reine Cléopâtre. Tout est parfait, je vois tout, je sais tout, je commande tout. Tout ce qui m'entoure m'appartient, tout autour de moi est à moi, je peux avoir tout ce que je désire, toutes les personnes que je désire. Tout le monde aime ma personne, alors que pour moi il ne s'agit que de simples esclaves exécutants les moindres de mes mots. Tout d'un coup, un éclair traverse la pièce et un gros trou noir, je ne vois plus rien. Lorsque la lumière m'éblouis, il n'y a plus rien, le vide, tout autour de moi, je suis seul. Mon regard se perd, je ne suis plus assis sur mon trône mais sur un tas de d'herbe sec. Je décide de me relever, et d'avancer d'un peu, à peine mon pied touche le sol que je m'écroule dans le vide.

    Réveillé en sursaut, Kylian se redressa, en sueur, les draps recouvraient son corps nu. Élevant un sourcil, il comprit que tout cela n'était qu'un malheureux rêve, ou plutôt un cauchemar, celui qui a tout et qui perd tout. Cela résumait assez bien sa vie, lorsque sa mère était encore dans ce monde il avait tout et depuis sa disparition on lui avait tout pris. Ce rêve, il le connait bien, c'est un rêve qu'il faisait souvent après la mort de sa douce donneuse de vie. Cela faisait quelques semaines qu'il n'avait plus fait ce cauchemar et voilà que ce dernier était de retour. Il se demandait combien de temps encore il souffrirait de cette absence. Probablement toute sa vie avec plus ou moins d'intensité.

    Posant sa main droite sur son front, il soupira bruyamment en glissant ses doigts dans ses tresses. Il fronça les sourcils, se demandant où il se trouvait. Ce décors, cet appartement, des draps de soie, non ce n'était pas chez lui.

    « Oh mon chéri tu es réveillé »

    Ouvrant de gros yeux globuleux, Kylian ne s'arrêta pas sur le terme « mon chéri » le fait d'appartenir à quelqu'un ne lui plaisait pas, mais après tout, d'ici cinq minutes il aurait quitté la pièce alors pourquoi se prendre la tête à lui faire comprendre qu'il n'y avait aucun chéri qui tienne. D'un mouvement de main, il poussa le draps qui recouvrait son corps et il s'approcha de ses vêtements qui séjournaient un peu partout dans la chambre. Il enfila son boxer, son baggy à l'arrache, son tee shirt

    « Que fais-tu ? »

    Kylian n'est jamais très causant le matin, et encore moins lorsqu'il s'agit de faire la conversation à une personne qu'il n'apprécie que sexuellement. Une fois « habillé » il se retourna vers la demoiselle qui le regardait avec des yeux ébahis.

    « Tu t'en vas ? Comme ça ? »

    Roulant des yeux, Kylian hésita un instant avant de répondre quoi que ce soit, il en avait marre que les filles ne comprennent pas. Pourtant il était toujours clair avant de coucher avec les demoiselles, il leur précisait bien que ce ne serait qu'une fois et seulement pour une nuit. C'est bien simple, il ne connaissait rien de la jeune femme tout comme elle ne connaissait rien de lui, comme ça aucun attachement était possible. C'était simplement, purement sexuel, et ça resterait une simple partie de jambe en l'air. D'un air détaché, il répondit à la demoiselle :

    « Tu connais mes règles »
    « Mais..mais c'est différent, moi..on..on a passé un bon moment tous les deux »
    « Oui, et c'est pour ça qu'on doit en rester là »
    « Je ne te comprends pas.. »
    « Prends soin de toi »

    Après ces quelques mots échangés, notre jeune passionné de guitare embrassa le front de son ex conquête puis il se dirigea vers la porte, en espérant trouver rapidement la sortie. Il referma la porte derrière lui avant de dévaler quatre à quatre les escaliers. Une fois parvenu dans les rues, il inspira l'air frais puis siffla directement un taxi avant de rentrer à l'intérieur. La voiture le ramena à son appartement.

    La journée passa assez rapidement, il faut dire qu'à peine rentré, il avait pris une douche et s'était recouché jusqu'à 16h. Il était ensuite retourné sous la douche ayant décidé de sortir une nouvelle fois ce soir. Ça ne changeait pas vraiment, en ce moment Kylian ne faisait que ça. Il sortit de la salle de bain, une serviette autour de la taille et s'approcha de son armoire. Il l'ouvrit et sortit un baggy noir, ainsi qu'un tee shirt blanc et rouge, un bandeau rouge et un boxer noir. Il enfila le tout et satisfait, il se sourit à lui même en lâchant un petit « parfait ».

    Aux alentours de 19h, il se commanda une pizza puis vers 21h, il s'approcha de la fenêtre. Il regardait les voitures défiler en bas de chez lui un brin nostalgique. Ne souhaitant pas broyer du noir ce soir, il enfila ses baskets, une veste et récupéra sa carte bleue, ses clefs avant de quitter son appartement. Il se dirigea vers sa Cadillac noire et entra à l'intérieur avant d'enfiler sa clef dans le petit trou. Il démarra et se dirigea vers le centre de Broadway, ça faisait un petit moment qu'il n'était pas allé dans les parages alors pourquoi pas ? Une fois arrivé dans le centre de la ville, il se gara et descendit de sa voiture. Il referma sa portière d'un coup sec avant de marcher en direction du bar le plus proche.

    L'endroit était bondé, il n'y avait quasiment plus de places, Kylian réussi quand même à se faufiler pour arriver devant le comptoir. Il s'installa sur l'un des derniers tabourets libres. Le serveur s'approcha.

    « Une bière »


Dernière édition par Kylian T. Smith le Lun 5 Avr - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Lun 29 Mar - 19:46

&&

« Les temps changent mais…et les gens ? »

    Depuis un bon moment déjà, Morgan se faisait tout petit en ville. Tout d’abord parce que son jumeau était venu lui rendre une petite visite, mais ensuite parce que les séparations s’étaient fait trop douloureuses. Comme toujours. Ainsi, le jeune androgyne s’était réfugié chez lui avec ses créations à terminer et quelques pots de glace bien entamés. Une vraie fille ? C’est vrai. Parfois, le garçon pouvait avoir des comportements typiquement féminins mais il ne s’en formalisait pas. Après tout, il est comme il est et il fallait l'accepter. Soit. Il y avait autre chose aussi : Son meilleur ami. Entre lui et Morgan, tout se passait à merveille si ce n’est qu’ils ne se voyaient décidemment plus assez. Leur rapport avaient changé et étrangement, Aileen se sentait coupable. Et pour cause, il avait hébergé pendant un moment, un dreadé répondant au prénom de Lucas… Et que dire de plus hormis le fait que Morgan s’était légèrement éprit de cette personne. Néanmoins aujourd'hui, tout était terminé. Lucas était reparti, sans même donner de nouvelles.

    A présent, le garçon était de nouveau sur pied. Il avait enfin comprit que le fait de se morfondre dans son coin ne changerait rien à rien à son triste sort. Ainsi, il alla dans sa boutique et reprit son petit marché comme avant : les clients étaient satisfaits, refaisaient même des commandes et mettaient largement le prix pour des vêtements qu’ils qualifiaient de « splendides ». Morgan s’en voyait flatté en réalité… même si finalement, il ne faisait qu’exercer sa passion en plus de faire profiter les consomateurs de son talent.

    Puis finalement, il rentra chez lui aux alentours de 19 heure pour prendre un repas digne de ce nom devant un jeu stupide à la télévision. Il soupira silencieusement et grogna en sentant son téléphone portable vibrer contre sa maigre cuisse, dans son jean moulant ses formes plus que nécessaire. Sans même regarder le nom qui s’affichait sur son écran, il décrocha et mit le haut-parleur.

    -Allô ? (…) Ah Maël, c’est toi… (…) Non non j’ai pas oublié t’en fais pas. C’est pour le mois prochain hein ? (…) Ok. Oui pas de soucis, j’vais passer tout de suite avant que ça ferme…pis j’profiterais pour boire un verre tiens. (…) T’inquiète pas. (…) Ok, bisous. (…) Je t’aime aussi.

    Morgan finit par raccrocher et regarda l’heure. 19h15. Il souffla puis se leva difficilement avant d’aller jusqu’à la salle de bain pour prendre sa douche. Il aurait évidemment très bien pu la prendre avant d’aller se coucher mais qui sait… ? Peut-être ferait-il une agréable rencontre alors monsieur tenait à être présentable. Quelques temps après, il sortit de la salle de bain totalement nu et trottina jusqu’à sa chambre pour s’habiller, se maquiller et se coiffer convenablement. Le blanc lui allait bien, il en était conscient et au moins là, personne ne pourrait douter : Morgan était bel et bien un homme. Appliquant soigneusement trois doses de parfum, l’androgyne finit par sortir, se contentant de tenir sa veste en cuir noir dans sa main.
    La route ne fut pas si longue, et heureusement. Morgan détestait conduire seul. Soit. Il se gara rapidement, enfila finalement sa veste et marcha jusqu’à l’entrée du bar. Le bâtiment était connu du brun, qui y avait passé de longs moments face à son verre d’alcool. Se mettre dans des états pitoyables n’était absolument pas son habitude mais parfois, il avait uniquement besoin d’un petit remontant. Rien de plus qu’une vodka ; ce n’était pas si dramatique.

    Le garçon s’approcha gentiment du comptoir, s’excusant à chaque fois qu’il percuta quelqu’un, et souffla une fois arrivé. Le serveur sourit en le voyant et tendit son bras pour encercler les épaules du brun.

    -Salut poupée. Comment tu vas ce soir ? Ca fait un moment qu’on t’as pas vu…

    « Poupée. ». Morgan avait l’habitude que les gens l’appellent comme ça par ici et il ne leur en voulait absolument pas. Après tout, ce n’était pas méchant et le serveur savait parfaitement que le client était un garçon. Peut-être était-ce à cause de son orientation sexuelle ? Peut-être… Mais ça, l’androgyne s’en fichait.

    -Salut. Ouais j’sais bien… Fin j’passe juste vite fait… Quoi que non, sert moi une vodka…
    -Cerise, le coupa le serveur.

    Amusé, Morgan hocha la tête positivement et s’installa près d’un tressé qu’il n’avait encore jamais vu en ville. Par simple politesse, l’allemand lui adressa un sourire et croisa ses jambes juste ensuite. Il commença gentiment à retirer sa veste, devenue trop encombrante, mais son coude s’enfonça dans le bras du garçon en terminant sa course.
    *Merde*
    Morgan grimaça légèrement en regardant le jeune homme et se décala faiblement pour ne plus l’embêter.

    -Excuse moi, j’ai pas fait exprès.

    S’attardant un peu plus sur le visage de son interlocuteur, Morgan ne se rendit pas compte qu’il pouvait avoir une attitude trop gênante. Il se mordillait la lèvre inférieure et plongeait son regard presque noir dans le sien. Non vraiment, il fallait qu’il se calme et ce fut le serveur qui le ramena sur terre, en ricanant.

    -Tiens. Ton verre.

    Le brun sourit, assez gêné, et entoura son verre avec ses deux mains parfaitement manucurées avant de baisser un peu son regard. Autant le dire, il se sentait plutôt ridicule d’avoir agi comme un pur séducteur qui matait sans même se soucier de l’état d’esprit de l’autre personne. *Bordel, non, je matais pas ! Je… merde ! Il me dit juste quelque chose. C’est tout. Oui, c’est tout.*

    Morgan soupira silencieusement et redressa son visage, définitivement déterminé à passer à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Lun 29 Mar - 20:43

    Les jours passaient et se ressemblaient, toujours la même chose, toujours les mêmes sorties, toujours les mêmes rencontres. Bien évidemment jamais les mêmes personnes mais dans le fond, un corps est un corps et toute cela commençait à l'ennuyer. Évidemment qu'il prenait son pied à chaque fois, mais est ce que tout cela le satisfaisait ? Non, chaque fois c'était le même orgasme, jamais de nouveauté, un plaisir échangé, et au petit matin une sortie en panique. Il savait qu'il faisait du mal, il savait que les filles aimeraient que cela dur plus longtemps, qu'il reste au moins pour le petit déjeuner. Mais Kylian se l'interdisait, s'il commençait à s'intéresser à une personne il avait peur d'en tomber dépendant tout comme sa mère était devenu dépendant de son père. Finalement on a vu comme cela à finis et ce n'était pas beau à voir.

    Dans ses pensées, Kylian louchait sur sa bière en s'amusant avec le petit bâtonnet en plastique noir. Il le faisait tournoyer ce qui faisait bouger le liquide jaunâtre. Il était complètement dans les choux ce soir, tout ça ne l'intéressait plus, boire, se trouver une fille, la baiser et la quitter. C'était trop la routine, c'était trop lassant à la longue. Mais après tout qu'est ce qui l'obligeait à faire cela ? Et si pour une fois il décidait de rester sage ? De ne pas draguer, de seulement boire et boire encore pour oublier.

    Une jeune femme s'installa sur le tabouret à côté de lui, il releva doucement la tête, et en un regard, il l'avait détaillé. Elle était blonde, elle devait faire un 85B, assez bien proportionné, des yeux bleus, vraiment elle avait tout pour elle et pourtant Kylian ne réussit à répondre à ses avances. Elle commença à lui adresser quelques mots mais il fut incapable d'ouvrir la bouche. Il reposa son regard sur sa bière comme s'il se fichait de la demoiselle à côté de lui.

    « Connard »

    Lança la jolie blonde en s'échappant, laissant le tabouret de nouveau vide. Se faire traiter ne lui faisait rien, le regard des autres il s'en fichait, ça avait toujours été comme ça, alors pourquoi cela changerait-il ? Les personnes circulaient, de minutes en minutes, certains rentraient, d'autres sortaient alors que notre jeune homme, lui, ne bougeait pas d'un poil. Il n'avait toujours pas goûté à sa bière.

    « Elle n'est pas bonne ? »

    Demanda le serveur à moitié inquiet. Kylian redressa son visage pour lui adresser un sourire afin de ne pas l'inquiéter plus que cela. Puis le serveur se dégagea pour prendre une personne dans ses bras. Notre tressé se tourna dans cette direction et son regard se posa sur une..un jeune homme ? Vu le pantalon moulant il n'y avait aucun doute il y en avait dans le pantalon, c'était donc un homme. Mais avec quand même quelques attitudes féminines. Il ne le détailla pas plus que cela, préférant délecter légèrement ce liquide rafraîchissant.

    Reposant délicatement son verre sur le comptoir, Kylian passa sa langue sur ses lèvres afin de ne pas perdre une goutte de bière. Il faut dire qu'avec le prix que cela coûtait il ne valait mieux pas gaspiller. En parlant d'argent, Kylian devrait peut être penser à trouver un job d'ici peu, jusque là il vivait sur l'argent que sa mère avait gardé pour lui mais il ne pourrait pas vivre indéfiniment avec cet argent, à un moment cela manquerait. Et peut être même plus tôt qu'il le croyait. Mais que pouvait il bien faire ? La seule chose pour laquelle il était doué c'était la guitare et le sexe. Avec ça, soit vous faites les trottoirs soit le métro.. Mais ça ne l'enchantait pas tant que ça.

    Toujours dans ses pensées, ses yeux se baladèrent dans la salle jusqu'à ce que son regard croise celui de l'androgyne que le serveur avait enlacé quelques minutes auparavant. Il venait de s'asseoir au bar, sur l'ancien tabouret de la blonde au 85B. Ce garçon avait encore plus de classe qu'une femme, il était assis bien droit, pas du tout avachis, sa coiffure était parfaite, ses ongles vernis, c'était vraiment intriguant. Peut être une différence avec une femme, il ne fit pas attention lorsqu'il se déshabilla et Kylian se prit un petit coup dans le bras. Avec la force exercée, on peut dire que c'est comme s'il n'avait rien sentis, mais le jeune tressé ne répondit rien, il lui lança un simple regard pour lui dire que ce n'était rien.

    En parlant de regard, celui de cet inconnu était vraiment troublant, perçant, un regard presque noir que Kylian avait l'impression d'avoir déjà croisé. Mais c'était impossible, franchement les androgynes ne courent pas les rues, et si il l'avait déjà vu, si il lui avait déjà parlé il s'en souviendrait c'était plus qu'évident. L'échange de regard dura un petit moment mais Kylian ne s'en était pas rendu compte, cela aurait pu duré une seconde, deux minutes, une heure il n'aurait certainement pas vu la différence. Il s'attardait sur ce regard, ce visage qu'il avait l'impression d'avoir à la fois déjà vu et à la fois jamais vu. C'était étrange comme sensation mais l'avantage c'est qu'il ne pensait plus à tous ses problèmes.

    Le serveur coupa ce petit moment de découverte en donnant son verre à l'androgyne. Kylian détourna immédiatement le regard et vida sa bière de moitié. Woh, c'était vraiment trop bizarre tout ça.

    C'était quoi ça, woh faut vraiment que tu retrouves la blondinette de tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Lun 29 Mar - 21:47

&&

« Les temps changent mais…et les gens ? »

    Le problème avec les gens, c’était leur foutue tendance à ne pas voir ce qui se passait autour d’eux. Souvent, ils restaient en bande, ne faisaient attention à rien d’autre qu’à leur petite personne et bien évidemment, l’androgyne en avait souffert. En arrivant ici, il aurait aimé avoir ne serait-ce qu’un sourire ou deux ; mais rien. Les américains ne l’avaient peut-être pas remarqué, ou peut-être avaient-ils tout simplement eu peur de son apparence foutrement excentrique. La différence pouvait effrayer parfois… Morgan en était conscient et pourtant, il avait strictement refusé de laisser les autres prendre le contrôle de sa vie, ou pire encore, de se conformer aux règles de la banalité. Tant pis s’il était seul, au moins, le peu de personnes présentes dans sa vie ne le décevrait jamais. C’est tout ce qu’il espérait… Juste ça.

    Maintenant bien installé sur son tabouret, le jeune androgyne se demandait encore pourquoi il avait fixé l’inconnu juste à côté de lui. Certes, il était plutôt mignon et hors du commun -comparé aux autres garçons qui s’habillaient tous de la même façon- mais il s’était passé autre chose. Quelque chose que Morgan n’arrivait pas à comprendre. Son estomac s’était levé l’espace de plusieurs secondes mais pourtant, contrairement à ce que la plupart pourrait penser, ce n’était pas un coup de foudre. Le brun n’en avait jamais eu mais il savait que ce n’était pas la sensation d’être « amoureux » qui se propageait dans son ventre. Intrigué, il se mordilla de nouveau la lèvre inférieure et porta son verre de vodka jusqu’à ses lèvres pulpeuses. Le liquide traversa sa gorge cependant que Morgan léchait délicieusement ce qui restait sur sa bouche. Son gloss laissa quelques traces sur le verre ; traces que le brun effaça soigneusement à l’aide de son pouce verni.
    *Bordel Morgan, reprends toi on dirait une collégienne !*
    Le brun souffla, comme pour se reconcentrer et leva ses yeux jusqu’à pouvoir les poser sur le serveur. Ce dernier discutait tout simplement avec une jeune fille et rien, dans cette scène, ne paraissait louche… Alors pourquoi Aileen hésitait tant à faire de même avec son voisin ? Il n’y avait pourtant rien d’étrange à cela…

    Ainsi, le garçon prit longuement sa respiration et toussota avant de pivoter tranquillement sur son tabouret. Malheureusement, ses longues jambes -ou plutôt ses genoux osseux- percutèrent immédiatement le jeune homme et une fois de plus, Morgan se sentit foutrement ridicule. Cela faisait déjà deux fois qu’il lui donnait des coups. Gêné, il grimaça et soupira avant d’ouvrir la bouche, près à s’excuser mais le serveur s’imposa juste avant lui.

    -Hep, moulin à paroles, ne fait surtout pas fuir les nouveaux clients sinon ça va mal aller d’accord ? Toi et ta grande bouche là…, rigola t-il.

    Morgan leva les yeux, faussement exaspéré et regarda son ami partir avant de se tourner de nouveau vers le tressé. Et maintenant ? Qu’est ce qu’il pourrait bien lui dire ? D’habitude, l’androgyne était plutôt doué pour ce genre de chose puisqu’il était souvent qualifié de pipelette mais là, c’était différent… Le jeune homme a ses côtés l’intriguait et lui disait vraiment quelque chose.

    -Excuse moi encore une fois…J’suis décidemment pas doué.

    Bon début. Morgan soupira légèrement et finit par sourire parce que non, s’apitoyer de cette façon ne faisait pas parti de lui. Il devait se ressaisir. Tranquillement, il passa sa langue percée sur ses dents et joignit ses mains entre ses fines cuisses avant de laisser son regard vagabonder sur le visage de l’inconnu. Une peau halée, un petit nez retroussé, un piercing au labret, des traits qui lui rappelaient vraiment quelqu’un. Et puis, la seule façon de savoir ce qui le tracassait, c’était évidemment de se présenter.

    -J’m’appelle Morgan. T’es pas obligé de discuter avec moi, c’est juste que moi j’aime bien parler et que voilà… Mais si j’t’embête surtout, faut le dire et pas hésiter… Hein ? J’le prendrais pas mal et… merde, j’suis vraiment un moulin à paroles. Vraiment.

    Le brun se mordit la lèvre, et se retourna face à son verre pour le saisir brusquement entre ses mains. En temps normal, les gens n’aimaient-ils pas les discussions chargées et intéressantes ? Morgan parlait énormément, c’est vrai, et même s’il cassait les oreilles parfois, il savait que ses amis prenaient du plaisir à être en sa compagnie. Tout simplement parce qu’il faisait tout pour ne pas les ennuyer. En fait non, il ne faisait rien du tout ; c’est juste plus que spontané.
    Amenant son verre d’alcool jusqu’à ses lèvres, le jeune androgyne en profita pour fermer les yeux et ignorer ce qui se passait autour de lui. Ce soir, il voulait avant tout passer un bon moment, en plus de rendre service à son jumeau, alors les réflexions ou éventuelles disputes n’étaient pas les bienvenues. De nouveau, il reposa son verre, essuya la trace de gloss et se lécha longuement et tranquillement les lèvres. Il aurait aimé que plusieurs minutes se soient passées depuis sa séance de monologue mais non, seulement quelques secondes s’étaient écoulées…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Lun 29 Mar - 22:26

    L'apparence, la beauté, le physique, l'allure générale, on a beau dire mais c'est ce qu'il y a de plus important. Qu'une personne ose dire que l'intérieur passe en premier, je ne suis pas d'accord. Le physique est partout, la beauté est toujours mis en avant. Croyez vous que lors d'un entretient d'embauche, pour deux femmes la beauté n'est pas prise en compte ? Bien sur que si, parce que la femme peut être en rapport directe avec le client et que le client peut être amené à être un homme ou une lesbienne et qu'entre voir une jeune femme sexy ou une grosse peau de vache, le choix sera vite fait. C'est désolant, c'est affreux, c'est méchant et pourtant c'est la stricte vérité. Si vous ne faites pas un 36, si vous avez un grand nez, vous serez bien plus sévèrement juger que n'importe qu'elle femme à la taille fine et au visage harmonieux. Triste réalité, purement injuste, mais ce monde est comme cela. Pour être quelqu'un on doit déjà être une personne pour sois même, cette personne se définit au préalable par une apparence.

    Pourquoi le serveur était-il allé voir cette femme plutôt que celle ci ? Pourquoi discutait-il de cette manière aussi passionné avec elle ? Son décolleté peut être, ou ses cheveux blonds bouclés. Mais à les voir rire ce n'est surement pas pour ce qu'elle dégage de l'intérieur. Je ne suis pas de mauvaise foie mais il faut cesser de se voiler la face et de croire que le monde est beau, parfait. Mais que dire ? La vie est ainsi faite.

    Un nouveau coup arracha notre tressé de ses rêves profonds, que se passait-il ? De nouveau son voisin de tabouret qui l'agressait. Une petite agression, c'est limite s'il n'avait rien sentis, une fois encore. Était-ce un moyen d'approche ? Non, à en voir son regard, et son air, il en était sincèrement désolé, cela amusa d'ailleurs Kylian à l'intérieur. Ses mots n'étaient pas adaptés, c'était une petite maladresse mais il n'y avait vraiment aucun mal, au contraire ça lui permettait de sortir un peu de ses rêveries. Finalement, il se décida à répondre, d'une voix posée comme à son habitude face à un inconnu..ou presque.

    « Ce n'est rien »

    Suite à ces mots, mister Smith posa sa main autour de son verre pour l'approcha à ses lèvres, il avala quelques gorgées de fraîcheur avant de le reposer, il ne restait qu'un fond de liquide qui séjournait dans ce verre. L'androgyne s'était remis droit et Kyle' lui avait changé de direction, d'un petit mouvement de bassin et de pied, il se retrouvait dos au comptoir, la vue sur le centre de la pièce.

    Aller je finis ma bière et je vais me coucher, la poisse franchement j'aurais du inviter la blonde de tout à l'heure, en plus 85b c'est pas si mal. Au moins j'aurais pas passé la soirée seul. Bo..

    Coupé dans ses pensées, un monologue s'enclencha dans sa direction, Kyle' tourna son visage automatiquement, et son regard croisa de nouveau le regard perçant du brun. Il avait vraiment envie de lui parler visiblement, après tout, Tom n'avait rien d'autre à faire non plus, alors pourquoi ne pas engager la conversation à son tour. Il s'apprêta à répondre mais à peine eut il ouvert la bouche qu'il s'arrêta net en faisant de gros yeux. Ses yeux dévièrent en direction de sa bière,

    Bière – Allemagne – Berlin – Vacance – Mamie –

    « MORGAN ! Non ! »

    Lâcha t'il soudainement avant de se rendre compte que beaucoup de personnes le regardait. C'est sur que pour le coup il n'avait pas été discret. Tout était clair maintenant, voilà d'où il le connaissait, voilà pourquoi ce bonhomme lui rappelait et ne lui rappelait pas quelque chose. Parce qu'il l'avait rencontré il y a très longtemps et à cet époque tous deux n'étaient encore que de simples enfants. Les yeux pétillants, il le détailla de nouveau de la tête aux pieds, c'était incroyable, impensable, inimaginable. Bon il faudrait sans doute qu'il s'explique là..

    « Putain mais qu'est ce que tu fiches là ? J'hallucine, Morgan, t'es Morgan le petit Berlinois, le petit gars naan c'est pas vrai, j'y crois pas..Tu te rappelles pas de moi ? Kylian, tu m'appelais Tom des fois aussi, tu sais je venais tous les ans chez ma grand mère à Berlin ! »

    Niveau monologue, Kylian n'était pas mal non plus, mais c'était trop énorme, c'était tellement inattendu, tellement soudain, tellement pas croyable. Le petit Berlinois, juste là devant lui, autant vous dire qu'il avait sacrément bien grandis le bonhomme. Et finalement il n'avait pas tant changé que ça, il avait toujours eu ce style là..Enfin sur le coup, Kylian s'était arrêté dans sa lancée, peut être que Morgan ne se souviendrait pas du tout de lui, ou peut être qu'il se plantait totalement de personne..Dans ce cas, ce serait pas très malin.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Lun 29 Mar - 23:22

&&

« Les temps changent mais…et les gens ? »

    Face à l’inconnu, c’est toujours difficile de savoir comment agir. En cet instant même, Morgan était face à un garçon qu’il pensait ne pas connaitre et il se demandait comment son monologue allait être perçu. Certains pouvaient prendre ça à la rigolade et discuter avec lui, d’autres pouvaient le regarder comme s’il s’agissait d’une bête de cirque et partir. D’autres encore pourraient rire de lui, se moquer et lui dire qu’il était complètement fou de se mettre à parler si brusquement… Ce qui, dans un sens, n’était pas faux. Et pour finir, l’androgyne redoutait l’énervement. Un jour, un homme l’avait regardé méchamment avant de clamer haut et fort qu’il ne parlait « pas avec les tapettes comme ça ». Autant dire que le brun s’était senti humilié et qu’il aurait prié pour avoir le don de se volatiliser. Malheureusement, il ne vivait pas dans un conte de fées mais dans une ville où tout le monde était réuni. Les bons comme les mauvais.

    Ainsi, le jeune allemand soupira et pria un moment pour que son interlocuteur soit plus sympa qu’autre chose… Morgan ne demandait pas la lune, au pire, juste un sourire et ça serait déjà très bien. En tout cas, beaucoup mieux qu’un regard mauvais ou plein de colère.

    « Ce n'est rien »

    C’était déjà ça.
    Morgan sourit légèrement, tout en fixant son verre de vodka, et passa sa langue percée sur ses lèvres. Au moins, il était rassuré que l’inconnu ne se jette pas sur lui en le menaçant de lui mettre une baffe si la prochaine fois, il osait encore le toucher. Soit. Plutôt satisfait de lui-même, le beau brun s’enflamma donc en se lançant dans un monologue qui n’appartenait qu’à lui. En réalité, il devrait apprendre à tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler parce qu’on ne pouvait pas dire que ses mots étaient bien choisis. Il aurait bafouillé, l’effet aurait été le même.

    « MORGAN ! Non ! »

    Sursautant largement, Morgan ramena ses mains contre lui et regarda l’inconnu plutôt intrigué. A première vue, les verres étaient encore en bon état, et debout sur la table ; rien n’avait été renversé alors pourquoi criait-il comme ça ? Il n’y avait pas de quoi réagir si brusquement suite à ce monologue, si ? Soit. Le brun se mordit la lèvre, confus sans même savoir pourquoi, et détourna son regard vers tous ces gens qui les regardaient.
    *Putain, j’ai raté quoi sérieux ?!*
    Morgan fronça les sourcils et regarda alternativement la salle et son interlocuteur qui se mettait à le déshabiller du regard. Jamais mal à l’aise à cause de cela, puisqu’il était à l’aise dans son corps, le brun se contenta de suivre les yeux du tressé.

    « Putain mais qu'est ce que tu fiches là ? J'hallucine, Morgan, t'es Morgan le petit Berlinois, le petit gars naan c'est pas vrai, j'y crois pas..Tu te rappelles pas de moi ? Kylian, tu m'appelais Tom des fois aussi, tu sais je venais tous les ans chez ma grand mère à Berlin ! »

    Le monologue mit un temps avant de monter jusqu’au cerveau de l’androgyne. Alors c’était vraiment son copain d’enfance qui était là ? Devant lui ? Le petit avec qui il s’amusait pendant les vacances ? C’était sûrement pour cette raison que Morgan n’arrivait pas à détacher son regard du sien, qu’il ne parvenait pas à dire où et comment il le connaissait. Le brun se mordit la lèvre inférieur et se mit à rire. Son rire était toujours aussi communicatif que lorsqu’il était enfant alors forcément, quelques personnes eurent le sourire aux lèvres, rien qu’en voyant Aileen. Ce dernier se redressa sur sa chaise et mit sa main sur sa bouche avant d’hocher la tête négativement. Décidemment, il avait foutrement du mal à y croire.

    -Bordel, Kylian ?! Tom… Oh ouais j’me souviens de ça… Tom. Ou Tomi ! J’adorais t’appeler comme ça ! Tu t’souviens ? Oh vache c’que t’as changé… enfin… sous certains aspects t’as changé ! Vraiment…P’tain j’me disais bien que j’t’avais déjà vu quelque part… J’suis pas si taré que ça, en fait, rigola t-il.

    L’androgyne se mordit la lèvre et se pencha par-dessus le comptoir -laissant la « chance » aux gens de voir son adorable derrière recouvert d’un boxer blanc- dans le but de taper l’épaule du serveur. Ce dernier se retourna et leva les yeux en remarquant qu’une fois de plus, le brun faisait des siennes.

    -Hé, remet lui une bière. Et c’est pour moi, ok ?
    -Tout d’suite poupée.

    Morgan sourit tout en se réinstallant convenablement et se remit face à son ancien copain. Le sourire qui prenait place sur son visage était si large qu’il laissait apparaitre toutes ses dents -refaites- plus blanches que jamais.

    -On va aller s’installer au calme tu veux ? Du coup, j’ai encore plus de choses à dire. Mais… et toi alors ? Qu’est c’que tu fais là ?! Ah oui tu m’as demandé aussi… Bah écoute, j’me suis barré… Tu t’souviens des histoires avec mon père ? Bah ça m’a soulé, et au fil des années, ça a été de pire en pire tu sais alors j’suis parti et me voilà ici.

    A la naissance, la maman des jumeaux est décédée. Son cancer était parvenu à ses fins et malheureusement, le père n’a jamais supporté la mort de sa femme, rejetant alors la faute sur le dernier né : Morgan. Ce dernier se prenait des coups inutilement et ce, de plus en plus fort au fur et à mesure qu’il prenait de l’âge…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Lun 29 Mar - 23:54

    Incroyable, impensable, inimaginable que le monde pouvait être petit, je n'en revenais toujours pas, Morgan, le petit machin haut comme trois pommes se retrouvait là, juste devant moi. Un petit Berlinois perdu à New York, c'est que ça devait lui faire tout drôle, c'est vrai Berlin à côté c'est la campagne. Il n'a pas changé, c'est toujours le même, le même rire, le même sourire, tout ça me rappelle tout ce qu'on a vécu...J'étais toujours heureux de revoir ma grand mère, rien que parce que je savais que je pourrais faire les quatre cent coups avec lui. Ce petit bonhomme qui mettait tous les matins trois heures à se préparer, et qui ne voulait pas se jeter dans la boue par peur de salir ses ongles. C'est dingue qu'après tout ce temps on se retrouve, franchement New York c'est grand. J'en reviens toujours pas, c'est tellement fou.

    Kylian n'écoutait qu'à moitié les paroles du brun, il était toujours dans ses pensées, dans les souvenirs qu'ils avaient passé ensemble. Étant tous deux habillés d'une manière plus ou moins excentrique, ils ne passaient jamais inaperçue ensemble mais ce qui importait c'est qu'ils se fichaient bien de ce que les gens pouvaient penser, ils étaient heureux, ensemble. A cet époque, Tomi n'était pas obligé de se cacher, il n'avait pas cette carapace, il avait encore l'insouciance de l'enfant qu'il était. A cette période, Kyle' avait d'ailleurs des dreads et il portait déjà des vêtements amples, tout cela ne l'a jamais quitté.

    Bordel, Kylian ?! Tom… Oh ouais j’me souviens de ça… Tom. Ou Tomi ! J’adorais t’appeler comme ça ! Tu t’souviens ? Oh vache c’que t’as changé… enfin… sous certains aspects t’as changé ! Vraiment…P’tain j’me disais bien que j’t’avais déjà vu quelque part… J’suis pas si taré que ça, en fait.

    Les paroles du brun s'enchaînaient les unes après les autres, Kylian ignorait si il parviendrait à le stopper à un moment pour en placer une. Ça c'était typique de Morgan aussi, toujours parler, et il faut profiter du moment où il reprend sa respiration pour pouvoir en placer une, sinon c'est même pas la peine. Le tressé profita du petit moment de redressement de l'androgyne pour répondre

    « J'étais sur aussi de t'avoir déjà croisé quelque part, dans le fond t'as trop pas changé »

    -Hé, remet lui une bière. Et c’est pour moi, ok ?
    -Tout d’suite poupée.

    Poupée, c'est bizarre comme surnom, je me rappelle pas que les gens de Berlin l'appelait comme ça. En même temps beaucoup de choses ont du passer depuis le temps que je l'ai pas vu. Ca fait combien de temps, six ans ? Plus ? Moins ? Incapable de me rappeler, c'est comme si j'ai un trou noir des années depuis la mort de maman, que ça me gave ça aussi.

    Il termina sa bière puisque Morgan venait de lui en recommander une, il l'écouta attentivement puisqu'il était partit dans un nouveau monologue. Lorsque les boissons arrivèrent sur le comptoir, Kylian récupéra sa bière et fit un signe de tête à l'androgyne pour qu'il le suive dans un coin plus calme, il y avait justement une table libre dans un coin. Tout en se dirigeant, il continuait d'écouter son ami d'enfance qui expliquait désormais la raison de cette arrivée à New York. Son père, les pères décidément, entre celui de Morgan et celui de Kylian, ils faisaient la paire ces deux là.

    -On va aller s’installer au calme tu veux ? Du coup, j’ai encore plus de choses à dire. Mais… et toi alors ? Qu’est c’que tu fais là ?! Ah oui tu m’as demandé aussi… Bah écoute, j’me suis barré… Tu t’souviens des histoires avec mon père ? Bah ça m’a soulé, et au fil des années, ça a été de pire en pire tu sais alors j’suis parti et me voilà ici.

    « T'as bien fais, de toute façon ça pouvait pas durer cette histoire là. Tu sais qu'un jour j'ai faillis aller le voir ton père, je supportais pas qu'il mette la main sur toi. Et puis en fait j'ai jamais eu l'occasion, mais crois moi que si je le croise là je lui refais le portrait. »

    C'est vrai, ils n'avaient jamais trop parlé de ces problèmes là parce que Kylian ne supportait jamais d'entendre que son très bon ami se faisait battre par son daron. A chaque fois il lui proposait de venir habiter chez lui, avec sa mère à Los Angeles ou alors chez sa grand mère mais bon, quand on est petit comme ça, on a pas vraiment envie de quitter son chez sois.

    « Ce que je fais là, moi ? Et ben en fait, c'est aussi la faute à mon père..Mais franchement je veux pas en parler maintenant, mais un jour, je t'en parlerai. »

    Rien que de commencer à en parler, il sentait que sa voix déraillait et il avait horreur de cela, ce n'était pas quelqu'un qui se confiait facilement même avec une personne dont il était proche.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mar 30 Mar - 0:51

&&

« Les temps changent mais…et les gens ? »

    New-York… Berlin. Un monde séparait ces deux villes et pourtant, les deux « anciens » amis étaient parvenus à se retrouver ici même ; sans même avoir cherché à y arriver. Il est vrai qu’au début, le jeune androgyne avait ressenti un manque quand il devait passer ses vacances loin de Kylian…et puis on imagine que le temps efface certaines peines, et Morgan avait fait comme tout le monde : Il avait apprit. Apprit à vivre loin d’un être pourtant si cher à ses yeux. Au début, il en avait souffert et puis finalement, comment est ce que deux minots auraient pu changer les choses ? Comment auraient-ils pu se rejoindre ?

    Sans jamais cesser de parler, le brun ne se demandait même pas si son ami avait quelque chose à dire. C’était souvent comme ça avec lui ; il fallait s’imposer sous peine de ne jamais avoir la parole. Parfois, ses proches plaquaient leur main sur sa bouche en lui hurlant un « Ferme là ! » tellement fort et sonore que le brun en restait bouche bée. Au moins, il ne parlait plus. Conscient de sa fâcheuse tendance à trop parler, le brun soupira silencieusement et profita pour boire quelques gorgées de sa boisson alcoolisée.

    « J'étais sur aussi de t'avoir déjà croisé quelque part, dans le fond t'as trop pas changé »

    Alors c’était ça. Leur regard beaucoup trop insistants. Morgan n’avait pas été le seul à se poser des questions sur l’inconnu qui reposait à ses côtés. Tout sourire, il se mordit la lèvre et baissa son regard pour se regarder lui-même. Non, il n’avait pas changé tant que ça même si lui, avait vu l’évolution de sa propre personne. D’ailleurs, Morgan faisait tout pour ne jamais se lasser de voir son reflet dans le miroir, pour ne pas voir trop souvent une même coiffure, pour ne pas avoir à se dire « Putain…tu changeras donc jamais ? Tu vas garder cette allure combien de temps encore ?! ». Kylian avait toujours connu le brun avec ce vernis sur ses ongles, avec ses cheveux noirs et ce maquillage prononcé ; et ça, ça ne changera certainement jamais.

    -J’ai pas changé mais tu ne m’a pas reconnu tout d’suite ! Ah ça fait plaisir de t’voir bordel…

    Le brun se mordit la lèvre inférieure, amusé et s’interrompit quelques secondes pour discuter avec le serveur.
    « Poupée ». Il est vrai que ça n’avait jamais choqué l’androgyne. Ou si, peut-être au début mais maintenant, il avait l’habitude d’entendre parler de lui avec cette interpellation. Comme tout le monde d’ailleurs. Soit. Docile, Aileen suivit Tom jusqu’au petit coin tranquille ; à savoir la table, et s’installa tranquillement. Il déposa son verre juste face à lui, sa veste en cuir à ses côtés et croisa de nouveau ses longues jambes en faisant attention à ne pas percuter son ami.

    « T'as bien fais, de toute façon ça pouvait pas durer cette histoire là. Tu sais qu'un jour j'ai faillis aller le voir ton père, je supportais pas qu'il mette la main sur toi. Et puis en fait j'ai jamais eu l'occasion, mais crois moi que si je le croise là je lui refais le portrait. »

    Morgan avait toujours aimé cet aspect chez Kylian. Cette habitude à vouloir se montrer protecteur, à toujours rassurer son ami, à vouloir le faire sourire pour oublier ses problèmes. Etant petit, le brun se souvint en avoir eu énormément besoin -en plus d’avoir également cette facette chez son jumeau. Et autant dire qu’il avait été parfaitement comblé et qu’aujourd’hui, rien n’était plus pareil à New-York. Les gens ne faisaient plus vraiment attention à lui et il ne se sentait protégé de cette façon avec personne.
    Morgan sourit légèrement tout en faisant tourner son verre entre ses mains, et haussa faiblement ses épaules.

    -Oh tu sais… il est resté en Allemagne. Et tant mieux…Pis ça fait tellement longtemps qu’on s’est pas vu, t’as raté pleins de trucs. J’te passe les détails, tu te doutes que mon père a été de plus en plus violent, mais le pire c’est quand j’suis parti. Il m’a avoué des choses sur ma mère et en fait, il m’a fait comprendre que j’avais subi tout ça pour rien…, soupira t-il avant de boire une gorgée de sa boisson. Parler de tout ça ne lui faisait plus rien étant donné qu’il avait tiré un trait sur son père. Mais la colère et la rancœur était toujours là malgré tout. Moi j’encaissais parce que j’pensais que je l’avais mérité… mais en fait, non. Quelle…scheisse… non... merde.

    L’androgyne hocha la tête négativement et comme si de rien n’était, se mit à sourire. Son père n’allait plus lui gâcher la vie et encore moins maintenant, alors qu’il était à des milliers de kilomètres de sa personne.

    « Ce que je fais là, moi ? Et ben en fait, c'est aussi la faute à mon père..Mais franchement je veux pas en parler maintenant, mais un jour, je t'en parlerai. »

    Déçu ? Aileen l’était peut-être un peu mais après tout, à quoi s’attendait-il ? A ce que Kylian lui raconte tous les détails de sa vie alors que plus rien ne les réunissait ? Oui ils avaient joué ensemble en étant petits mais maintenant tout avait changé. Ils étaient adultes, avaient leurs problèmes et également leurs secrets. Morgan ne pourrait rien faire contre ça et de toute façon, il n’était pas de nature à forcer les gens à aller contre leur volonté. Ainsi, il hocha timidement la tête.

    -Oui, pas de problème. Quand tu en auras envie, je serais là, assura t-il.

    Le brun lui adressa un clin d’œil amical avant de poursuivre sur sa lancée.

    -Mais alors parle moi de toi quand même Tomi. Tes études, ta vie, les amours… Tout. Je veux absolument tout savoir… Enfin… Il grimaça en repensant aux précédentes paroles de son ami et souffla : Tout ce que tu voudras bien me dire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mar 30 Mar - 2:30

    C'est sur, lorsque nous sommes enfants, tout est plus simple, on ne se pose aucune question. Chaque faits et gestes, chaque paroles, rien est calculé tout vient naturellement. Et parfois, Kylian retrouve cet spontanéité mais pas autant qu'il le souhaiterait. Maintenant il devait penser aux conséquences de ses actes et c'était une chose difficile pour lui, il n'avait jamais eu à se soucier de ce que pouvaient engendrer ses paroles, ses gestes. Alors que désormais, il devait faire attention pour son avenir, bien que pour lui l'avenir est synonyme de problème. Voilà pourquoi il préfère vivre au jour le jour.

    Nos deux jeunes amis retrouvés s'installèrent sur les fauteuils qui entouraient une table, c'était plus calme, ils pourraient enfin se parler tranquillement sans avoir sans cesse à croiser le regard d'inconnus intrigués. Notre jeune tressé venait de s'asseoir ou plus de s'affaler, les jambes légèrement écartées, on aurait dit une larve qui ne s'était pas assis depuis 15 jours.

    -J’ai pas changé mais tu ne m’a pas reconnu tout d’suite ! Ah ça fait plaisir de t’voir bordel…

    C'est sur, c'était évident, il avait changé, il n'avait plus tout à fait le même visage, pas la même coupe, pas les mêmes vêtements mais dans le fond c'était toujours le même. Le même maquillage, le même côté féminin, le même sourire, sauf peut être les dents. Kylian s'attarda quelques instants sur ces dernières, elles semblaient différentes, avant elles étaient un peu bancales disons et désormais elles étaient parfaites, toutes blanches, toutes droites. Il avait sans doute porté un appareil dentaire. Cette idée le fit rire intérieurement mais son visage resta neutre.

    Les parents qui battent leurs enfants, rien que d'y repenser Kylian se sentait de nouveau monter en pression, il détestait cette idée que l'on puisse faire du mal à son propre sang. Comme il n'avait d'ailleurs jamais supporté que son père fasse autant de mal à se mère. Cette femme si bonne, si tendre, si aimante ne méritait pas qu'on la traite de la sorte. Tout comme Morgan ne méritait certainement pas les coups que lui donnait régulièrement son père.

    Attentif, Kylian fronçait les sourcils en écoutant chacune des paroles du brun, il avait appris des choses sur sa mère, ça devenait confus pour notre tressé, il avait du mal à tout comprendre, il lui manquait certainement quelques éléments. Mais connaissant l'androgyne il ne perdrait pas de temps pour l'éclairer, c'est vrai que sa langue est bien pendue..

    J'aurais du rester à Berlin, j'aurais du le protéger comment j'ai pu le laisser se faire frapper sans rien faire.. T'étais jeune …. Et alors ? Merde

    Baissant les yeux, il prit son verre de bière et le leva doucement, profitant du petit moment de pause qui s'écoulait pour dire :

    « A nos retrouvailles »

    Ce qui le fascinait chez lui, c'est qu'il était changeant, il pouvait parler de quelque chose qui lui faisait beaucoup de mal et d'un seul coup avoir le sourire. Le sourire de Morgan, c'était quelque chose d'indescriptible, heureusement qu'il ne l'avait pas perdu. Tom dévoila à son tour ses dents, moins parfaites mais qui faisaient son charme, en formant un sourire digne d'un Smith.

    -Mais alors parle moi de toi quand même Tomi. Tes études, ta vie, les amours… Tout. Je veux absolument tout savoir… Enfin…Tout ce que tu voudras bien me dire.

    Voilà que Morgan lui demandait de parler de sa vie, il lui laissait le crachoir ? Trop d'honneur. S'amusant quelques instants en passant sa langue sur son piercing, il réfléchit par quoi commencer son monologue.

    « Alors voyons, je ne bosse pas, en fait mes journées je les passe à dormir, il faut vraiment que je me trouve un job, sinon je pourrais pas continuer à vivre longtemps. Et puis, tu sais je fais rien de vraiment spécial, je sors, je rencontre des gens, je bois, je suis une vraie larve, mais je suis content, ça me fait plaisir de voir enfin un visage familier, ou presque. Ça craint mais, quand ma grand mère est morte, j'étais plus triste de savoir que je ne te reverrais plus pendant les vacances, que je ne la reverrais plus elle. Moi qui pensais ne plus jamais te revoir..Et je te retrouve là, dans un bar à siroter de la vodka, c'est dingue. Et les amours, tu sais moi je m'attache pas, je vais je viens.. » Marquant une petite pause, il reprit ensuite « A ton tour maintenant.. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mar 30 Mar - 11:55

&&

« Les temps changent mais…et les gens ? »

    L’enfance de Morgan n’a jamais vraiment été joyeuse. Néanmoins, grandir sans sa mère ne fut pas si compliqué -puisqu’il ne l’avait pas connu- mais souvent il s’était demandé ce que ça faisait d’appeler quelqu’un « maman », ce que ça faisait d’être dans les bras d’une femme, écrasé contre sa poitrine.
    A l’école, les petits lui demandaient souvent où était sa mère et Morgan ne savait jamais quoi répondre. Après tout, qu’est ce que ça pouvait leur faire à eux ? Ils étaient heureux ? Ils avaient leur maman ? Alors qu’ils ne s’occupent pas du reste. Et finalement, ce n’était pas ça qui rendait le petit brun malheureux.
    Au fond, tout son bonheur reposait dans les prunelles de son jumeau, dans son sourire et dans ses gestes plus tendres les uns que les autres. Morgan n’avait qu’à être avec lui pour sentir des tas de papillons prendre leur envol dans son ventre, pour sentir ses pieds se décoller agréablement du sol et pour sentir son sourire étirer ses lèvres. C’était ça son bonheur à lui. Maël. D’ailleurs sans lui, Aileen n’aurait pas pu surmonter tout ce que son putain de père lui avait fait vivre.

    Etre battu, il en avait prit l’habitude, se rendant coupable de la mort de sa mère. Mais bordel, c’était totalement faux… Elizabeth était décédée à cause de son cancer et non à cause de l’accouchement, comme leur avait fait croire son père dès qu’ils furent en âge de comprendre. Morgan lui en avait voulu, et lui en voudrait certainement toujours. Pendant tout ce temps, le garçon avait vécu dans un mensonge, subissant des sévices qu’il ne méritait foutrement pas. Cette simple pensée eut pour effet de provoquer une crispation soudaine autour de son verre d’alcool.
    *Si seulement je n’étais pas si faible !*, pensa t-il avec amertume.

    Mais peu importe. Tout ceci était maintenant très loin derrière lui et comme venait de le faire comprendre Kylian, ce n’était pas le moment d’en parler.

    « A nos retrouvailles »

    Souriant, l’androgyne trinqua et amena son verre entre ses lèvres pulpeuses pour se délecter d’un peu de ce liquide qu’il aimait tant. Et une fois que celui-ci eut traversé sa trachée, Morgan posa le contenant sur la table et passa rapidement sa langue humide d’une commissure à l’autre.
    A leurs retrouvailles, oui. Et maintenant qu’ils étaient tous les deux adultes, ils pourraient inconditionnellement réussir à rester ensemble sans faire attention au reste. Leur vie, c’est eux seuls qui la dictaient à présent.

    « Alors voyons, je ne bosse pas, en fait mes journées je les passe à dormir, il faut vraiment que je me trouve un job, sinon je pourrais pas continuer à vivre longtemps. Et puis, tu sais je fais rien de vraiment spécial, je sors, je rencontre des gens, je bois, je suis une vraie larve, mais je suis content, ça me fait plaisir de voir enfin un visage familier, ou presque. Ça craint mais, quand ma grand mère est morte, j'étais plus triste de savoir que je ne te reverrais plus pendant les vacances, que je ne la reverrais plus elle. Moi qui pensais ne plus jamais te revoir..Et je te retrouve là, dans un bar à siroter de la vodka, c'est dingue. Et les amours, tu sais moi je m'attache pas, je vais je viens.. »

    Plutôt étonné, Morgan écoutait attentivement le discours de Kylian. C’était surprenant qu’il ne lui coupe pas la parole pour en placer une mais de toute façon, il aurait tout le temps de se rattraper après. Pour le moment, il analysait ses mots et grimaçait parfois ; quand les termes « dormir » ou même « larve » étaient employés. Alors comme ça, Tom ne faisait rien ? Mais comment faisait-il ?
    Au moment de son envie de solitude, Morgan s’était rendu compte à quel point c’était difficile d’être seul et ne de rien faire. Le temps ne passait pas, les occupations à l’intérieur de son appart étaient restreintes et ne pouvoir parler à personne l’avait rendu fou. Soit. Il ouvrit sa bouche, prêt à répondre quand Tomi en rajouta :

    « A ton tour maintenant.. »

    Morgan sourit et hocha la tête positivement. Par quoi commencer ? Il aimait tellement parler qu’en cet instant, il aurait pu dors et déjà pu entamer son récit par le jour de sa naissance, jusqu’à maintenant. Au moins, Tom aurait eu la chance -ou pas- d’entendre sa voix pendant de très longues minutes…
    Amusé par ses réflexions, le brun hocha la tête de gauche à droite et souffla légèrement avant de se lancer, tout en reprenant les mêmes éléments précédemment demandés à son ami.

    -Contrairement à toi, je bosse. En fait, avant de partir d’Allemagne, j’me suis renseignée pour ouvrir une boutique et dès que j’ai eu les réponses que j’voulais, j’suis parti. J’te dis tout d’suite, c’est une boutique de fringues et vu comment on s’habille différemment, j’pense pas t’y voir un jour. Bref, conclut il en souriant faiblement. Il se mordilla la lèvre inférieure, jouant avec la bille métallisée de son piercing et reprit tranquillement. J’t’avoue que ça m’a embêté de ne plus te voir… en plus, on a même pas réussi à se retrouver avant aujourd’hui, c’est fou quoi !

    Tout en laissant ses yeux presque noirs ancrés dans ceux de son interlocuteur, Morgan amena l’une de ses mains jusqu’à sa nuque pour la gratter du bout des ongles. Il se racla la gorge ensuite et de nouveau, passa sa langue sur ses lèvres.

    -Les amours… C’est compliqué, et chiant. Déjà que ma vie sociale n’est pas terrible alors j’pense que j’devrais pas trop en demander côté vie privée… Toi, tu vas et tu viens, moi j’y arrive pas. Peut-être que j’me pose trop d’questions mais c’est pas d’ma faute… J’suis comme ça. Alors en fait, non, c’est pas si compliqué que ça. J’suis célibataire et pis c’est tout.

    Haussant doucement ses épaules, le brun soupira et finit par sourire. Ce n’était pas une raison pour se morfondre même si en cet instant, il eut une pensée pour le dernier garçon qu’il avait en tête. Il y avait tellement cru…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mar 30 Mar - 13:13

    Le coude posé sur le haut de la banquette, sa main retenait sa tête. Il ne cessait de regarder son ami, le détailler, il avait vraiment les traits fins, et son maquillage s'était perfectionné. Lorsqu'il était petit il était déjà doué pour ça, mais là c'était plus que ça, il était encore mieux maquillé que les filles elles-mêmes. Son regard était parfaitement dessiné, sa tenue parfaitement soignée, ses cheveux parfaitement coiffés, rien, il n'y avait rien qui dépassait, débordait s'en était presque inhumain. Kylian prenait soin de son apparence mais pas à ce point, il faut dire que ce n'était pas comparable, notre ex dreadé ne se maquillait pas, vous avez déjà vu un skateur les yeux cerclés de noir ? Cela paraîtrait étrange. Néanmoins chacune de ses tenues étaient parfaitement assorties, il prenait toujours soin d'accorder les couleurs, de les rappeler grâce à des petites touches dans ses accessoires. Pour lui, ça on joue le jeu à fond, soit on ne le joue pas. Il y a le froid, il y a le chaud mais le tiède n'existe pas.

    -Contrairement à toi, je bosse. En fait, avant de partir d’Allemagne, j’me suis renseignée pour ouvrir une boutique et dès que j’ai eu les réponses que j’voulais, j’suis parti. J’te dis tout d’suite, c’est une boutique de fringues et vu comment on s’habille différemment, j’pense pas t’y voir un jour.

    Il travaillait donc, à cet instant Tom' fut presque étonné, tous deux n'avaient jamais été fans de l'école, et pendant les vacances ils profitaient de tous les moments. Il avait donc du mal à penser que Morgan était rentré dans la routine du travail. Mais au fur et à mesure que l'androgyne parlait, l'étonnement du garçon s'échappa. Maintenant il comprenait mieux, il venait d'ouvrir une boutique, il était donc son propre patron, personne pour lui donner des ordres et il vivait de ses propres créations, voilà qui lui ressemblait bien plus. Aux paroles du brun, Kyle' ne pu s'empêcher de lâcher un léger rire rauque, c'est sur qu'ils n'avaient pas tout à fait les même goûts vestimentaires.

    Depuis tout petit, Kylian détestait tout ce qui lui collait à la peau, il n'aimait pas les formes serrées, il avait l'impression d'être enfermé. Sans doute un peu claustrophobe, mais c'était impensable pour lui de mettre un jean moulant. En revanche, il aimait beaucoup voir les autres personnes porter ce genre de tenue. En y pensant, ce style de vêtement, Morgan le portait vraiment bien, Kyle' avait d'ailleurs du mal à l'imaginer dans un autre style. Il profita de la reprise de respiration du brun pour lâcher quelques mots

    « Ouais, franchement j'me vois mal dans un jean moulant, mais j'voudrais quand même bien voir ce que tu fais »

    Ce n'est pas parce qu'il ne portait pas ce genre de vêtement qu'il ne s'intéressait pas au travail de son ami. Etait-ce un magasin uniquement pour les hommes ? Oui, il se posait pas mal de questions mais l'androgyne était repartit dans son blabla, alors les questions ce serait pour plus tard.

    -Bref, j’t’avoue que ça m’a embêté de ne plus te voir… en plus, on a même pas réussi à se retrouver avant aujourd’hui, c’est fou quoi !

    C'est vrai, c'était tellement énorme que Kylian avait toujours du mal à réaliser que c'était le petit Berlinois qui se trouvait face à lui. Il se pencha pour récupérer son verre de bière qu'il amena jusqu'à ses lèvres. Sans quitter le regard de son ami, il délecta ce doux mélange qui s'écoula le long de sa gorge. Morgan était d'ailleurs repartit dans un nouveau monologue, ce qu'il y avait de bien avec lui, c'est qu'il n'y avait jamais aucun « blanc » pesant.

    -Les amours… C’est compliqué, et chiant. Déjà que ma vie sociale n’est pas terrible alors
    j’pense que j’devrais pas trop en demander côté vie privée… Toi, tu vas et tu viens, moi j’y arrive pas. Peut-être que j’me pose trop d’questions mais c’est pas d’ma faute… J’suis comme ça. Alors en fait, non, c’est pas si compliqué que ça. J’suis célibataire et pis c’est tout.


    Le regard de Kylian se détacha quelques instants de Morgan lorsque la petite blonde passa à côté de lui, il la fixa quelques instants avant de reposer son attention sur son ami qui venait de conclure qu'il était célibataire.

    Célibataire ? C'est bizarre, j'aurais pourtant imaginé qu'il ne l'était pas. Certes, je ne l'imaginais pas non plus marié avec trois gosses mais étant donné son style, on aurait pu croire qu'il était posé. Comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences. Morgan est quelqu'un de sentimental et le fait qu'il me dise qu'il n'aimait pas vagabonder, comme je le faisais si bien, ne m'étonnait guère.


    « T'inquiètes, je suis sur que tu trouveras une fille à ton goût, je peux t'aider même si tu veux »

    Dans ma tête, c'est certain, il est hétérosexuel, c'est mon ami et je n'ai rien contre les homosexuels mais depuis l'histoire avec mon père, disons que j'ai un peu plus de mal avec eux. En même temps, quelle personne normalement constituée n'en aurait pas ? J'ai vu mon père, là, avec ce garçon. Sa main glissée dans son boxer, et ce garçon qui avait mon âge, qui grimpait lentement au septième ciel. Ma mère, trompée, bafouée, offensée. Ces mouvements, ces corps emmêlés, je les voyais, deux fois par semaine lorsque l'homme qui me sert de père rentrait du boulot plus tôt et que son soit disant stagiaire devait venir travailler avec lui. Tout cela m'écœurait, mon père léchait le torse du jeunot, les pupilles dilatées. Ces flashs me reviennent souvent et je n'ai aucun moyen de m'en défaire.


    A ce moment là, Kylian devait avoir un visage assez crispé, il faut dire que ses pensées n'étaient pas saines, et son air de dégoût devait transparaître sur sa figure. Il fit pivoter rapidement son visage de droite à gauche comme pour chasser les mauvais esprits qui venaient de l'envahir. D'une seule traite, il termina sa bière, se souler n'était certainement pas la meilleure chose à faire, mais en ce moment précis, il était incapable de faire autre chose. D'un signe de main, il attira l'attention du serveur

    « Une téquila, gars »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mar 30 Mar - 14:09

&&

« Les temps changent mais…et les gens ? »

    L’école était quelque chose que le brun n’aimait pas particulièrement, c’est vrai. Cependant il avait comprit que sans un minimum de diplôme, il n’arriverait à rien dans la vie et exercerait un métier qui ne lui plairait pas forcément. Ainsi, il s’était donné les moyens de réussir et était passé au dessus des remarques désobligeantes. Les enfants avaient parfois une facilité à parler qui pouvait mettre les autres mal à l’aise et malheureusement, l’androgyne en avait fait les frais. Un garçon qui se maquille, quelle drôle d’idée aussi ! Mais Morgan n’avait pas fait attention à eux et ne s’était pas laissé démonter par une bande d’idiots complètement banals qui ne comprenaient rien à la vie. Très vite, en plus, il s’était orienté vers la mode. Et autant dire que dans cette branche, les hommes n’étaient pas souvent très virils. Soit.
    Sans sa boutique de vêtements, Morgan ne saurait que faire. La mode, c’est tout ce qui l’intéressait… ou la musique peut-être mais avec le temps, il s’était résigné et avait accepté que tout ça était destiné à son jumeau. Maël était définitivement le plus doué pour ce qui était de manier un instrument.

    Kylian et Morgan étaient très différents au niveau des vêtements et ce, depuis tout petits. Du moins, aussi loin que puissent remonter les souvenirs du jeune brun. Chacun ses gouts de toute façon ; et heureusement.

    « Ouais, franchement j'me vois mal dans un jean moulant, mais j'voudrais quand même bien voir ce que tu fais »

    Pendant un instant, le jeune allemand s’imagina avec des vêtements larges et décidemment, ce n’était pas son truc. Il sourit faiblement, tout en hochant la tête positivement et passa sa langue sur ses lèvres une énième fois. Tom était en droit de ne pas aimer, contrairement à Aileen qui s’habillait de plus en plus serré au fur et à mesure que le temps passait. Plus jeune, il mettait son jean en bas des fesses, laissant dépasser son boxer. On ne voyait pas les formes de ses parties intimes alors qu’aujourd’hui, il n’hésitait pas à mettre cette…chose en valeur. Il changeait, évoluait et finalement, il se disait que ce n’était pas si mal.
    De nouveau, Morgan sourit à son interlocuteur et s’appuya soigneusement contre le dossier du canapé, bras repliés contre son maigre torse. Entendre Kylian dire qu’il aimerait voir ses créations lui faisait vraiment plaisir.

    -C’est quand tu veux… Pis tu sais, j’fais du sur-mesure parfois donc si ça te tente… Enfin, on verra ça quand tu viendras m’voir.

    Tout sourire, il reprit ensuite son monologue pour parler de sa vie sociale et bien évidemment, le regard de Tom sur le blonde ne lui échappa pas. Non, ce n’était pas de la jalousie que Morgan pourrait ressentir mais disons juste que son égocentricité voulait que toute l’attention que soit posée que sur lui. Sur lui et sur personne d’autre. Néanmoins, le tressé était en droit de regarder qui il voulait et qui sait… peut-être que le brun commençait gentiment à lui taper sur le système à force de laisser sa langue se nouer et se dénouer dans un récit interminable.
    *Bon, je vais p’t’être me taire avant qu’il me plante ici avec ma vodka… Merde, t’as vraiment le don de casser les couilles à tout l’monde toi hein !*
    Le brun se tut, se mordant assez fortement la lèvre inférieure pour ne plus parler, et écouta Kylian le plus attentivement possible.

    « T'inquiètes, je suis sur que tu trouveras une fille à ton goût, je peux t'aider même si tu veux »

    Une fille ? *Une fille ?!*. Morgan aurait voulu riposter, et ainsi avouer la vérité à son ami mais l’expression du visage de ce dernier l’en empêcha aussi vite qu’il y avait pensé.
    *Oh merde ça y est… rien que de m’imaginer avec une fille, ça l’dégoute. J’suis si écœurant que ça ?*, pensa t’il en soupirant silencieusement.
    Plutôt gêné, il regarda son verre pendant quelques secondes et réfléchit à la vitesse grand V. Devait-il vraiment avouer son orientation sexuelle ou devait-il s’abstenir ? Et en vue de tout cela, il préféra que Tom pense encore pendant quelques instants que oui, il aimait les femmes, les seins et tout ce qui allait avec. Et durant une période, cela n’avait pas été faux. L’androgyne avait aimé les femmes, leur avaient fait l’amour mais plus le temps passait, plus celles-ci le fuyaient.

    « Une téquila, gars »

    Sortit de ses pensées par la demande de Kylian, le brun sursauta faiblement et mit sa main droit sur son cœur. Ses battements n’étaient pas si affolants qu’il ne l’aurait pensé, finalement. Il souffla silencieusement et regarda le serveur s’éloigner avant de répondre. Après tout, il fallait bien qu’il ai une attitude normale s’il ne voulait pas éveiller les soupçons sur son éventuelle gêne.

    -Bah t’sais, c’est sympa mais déjà, j’pense que tu as plus de facilité à trouver une fille comme toi... J’veux dire, une fille qui va et qui vient quoi. Moi, j’ai b’soin d’une personne qui m’aime vraiment. Pour c’que j’suis et j’ai remarqué que les femmes bah… elles avaient un peu de mal avec les gars comme moi. Elles cherchent t’sais…la virilité. Moi j’suis plus le mec à qui on confie ses malheurs t’vois.

    Morgan avait besoin d’une personne qui l’aime vraiment. Il avait fait attention à employer ce terme plutôt qu’un autre pour finalement, ne pas mentir et ne pas non plus dire la vérité. Il haussa faiblement les épaules et porta son verre d’alcool à sa bouche avant de remonter l’une de ses maigres jambes contre son torse. Il cala son talon contre sa fesse et fit glisser le bout de son index sur le contour de son verre, plutôt pensif. Et si Tom le rejetait après avoir apprit la vérité ? Et si leurs rapports se dégradaient ? Aileen n’avait pas l’habitude de se cacher mais en ce moment, il n’était pas assez fort pour supporter une déception.

    -Et franchement, on dirait qu’elles aiment bien qu’on les traite mal. C’est vrai, r’garde toi ! Tu en choisis une, tu l’a baise et tu t’barres… Et même si elles te connaissent, même si tu les as prévenu ou j’sais pas quoi, elles doivent quand même essayer de te retenir non ? Fin ça m’regarde pas mais moi, y’a des trucs que j’comprendrais jamais.

    Et si Morgan disait tout cela, c’est parce qu’il avait déjà vécu ce moment -à la place de la fille. Il avait été prit pour un con et l’avait très mal prit. Normal, c’est évident. L’homme en question n’avait cependant nullement regretté son geste et s’était même moqué publiquement de l’androgyne.
    *Quel connard…*

    -Enfin bref… assez parler de ça, tu crois pas ? J’me dis que ça viendra quand ça viendra…Pis honnêtement, j’suis pas malheureux, j’vis très bien sans alors bon…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mar 30 Mar - 14:45

    Troublant, c'est vraiment troublant de le revoir après toutes ces années, dans une grand ville comme New York où l'on ne croise jamais deux fois la même personne. Quelle chance j'avais de pouvoir retomber sur cette bouille après d'autant d'année. Je ne suis pas quelqu'un qui croit au destin, mais le hasard fait bien les choses, jamais je ne pensais le revoir, alors qu'il est là, juste devant moi. Je n'ai jamais compris ce qui nous avait rapproché, nous sommes nettement différents, aussi bien côté vêtements que côté personnalité, c'est un sentimental, je suis un insensible.. Et pourtant nous deux, nous faisions comme une paire, chaque fois que j'arrivais chez ma grand mère je demandais si Morgan pouvait venir passer quelques temps à la maison. Elle me répondait à chaque fois « d'accord mais tu pourrais quand même me faire un bisou ». Quand on est petit on ne se rend pas compte, et justement on dit seulement ce que l'on pense et je pensais plus à m'amuser avec mon ami que voir ma grand mère.

    Il me ferait du sur mesure, j'aimerais vraiment voir ce que ce petit bout de personne est capable, je suis quasiment certain que je ne serais pas déçu, tant qu'il ne me fait pas un jean moulant. Mais niveau graphisme, je suis certain qu'il est capable de faire quelque chose dans mon style. De toute façon, je ne fais rien de mes journées alors pourquoi ne pas passer un peu plus de temps avec mon ami de longue date. C'est bizarre mais avec lui, c'est comme si je l'avais toujours connu, et même en le revoyant, comme ça, j'ai l'impression de ne l'avoir jamais quitté. Je m'entends avec très peu de personne d'un point de vue personnel, et non sexuel. Mais avec lui c'est différent, et je n'ai jamais compris le pourquoi du comment, c'était lui voilà tout.

    Toujours installé d'une manière plus que décontracté, je le fixai, parfois ses yeux, tantôt ses lèvres qui ne cessaient de gigoter suite à ses paroles.

    -C’est quand tu veux… Pis tu sais, j’fais du sur-mesure parfois donc si ça te tente… Enfin, on verra ça quand tu viendras m’voir.


    « Bien sur, tu m'diras quand t'as quelques temps à m'accorder, parce que j'suppose que t'as plein de commandes et tout.. »

    Je le vois vraiment bien dans ce milieux là, je l'imagine déjà avec le mètre, les bouts de tissus, les ciseaux dans la main droite. Tout coordonne, c'est vraiment lui, et c'est ce que j'aime chez Morgan, il est fidèle à lui même dans toutes circonstances et que ça plaise ou non. Pas comme moi, qui vis enterré sous une carapace dure et épaisse. Qui passe pour un insensible alors que dans le fond, je ne suis pas celui que je prétends être.

    Je me demande ce que fais le serveur. Mon visage se tourne et justement je vois ce garçon arriver avec ma commande, ma téquila. Je vais essayer de me calmer un peu, sinon Morgan va devoir me ramener dans un sale état. Je le remercie d'un signe de tête et prends mon verre pour en boire une petite gorgée. Ce liquide me chauffe la gorge, je sais que si je continue comme ça, je vais finir par dire n'importe quoi, je ne marcherai plus droit, en clair je serais bourré. Reposant mon verre sur la table, je me vautre de nouveau sur le canapé en m'amusant quelques instants avec mon piercing. Un tic que j'ai, je ne le fais même plus exprès ma langue passe et repasse autour de autour de l'accessoire, je me demande comment j'ai réussi à vivre sans quand j'étais tout petit. Maintenant ce bout de ferraille fait partit de moi et je doute pouvoir m'en séparer un jour.

    Le moment de silence qui vient tout juste de reposer n'a pas duré longtemps, Morgan est repartit pour un petit monologue, on ne s'ennuie pas avec lui, c'est agréable.

    -Bah t’sais, c’est sympa mais déjà, j’pense que tu as plus de facilité à trouver une fille comme toi... J’veux dire, une fille qui va et qui vient quoi. Moi, j’ai b’soin d’une personne qui m’aime vraiment. Pour c’que j’suis et j’ai remarqué que les femmes bah… elles avaient un peu de mal avec les gars comme moi. Elles cherchent t’sais…la virilité. Moi j’suis plus le mec à qui on confie ses malheurs t’vois.

    Alors comme ça aucune fille ne voudrait se poser avec lui, j'ai du mal à le croire, enfin oui, je connais bien cette raison « je t'aime beaucoup, t'es un véritable amis, mais je veux pas risquer de te perdre ». Bizarrement moi on ne m'a jamais dis ça, peut être parce que je ne veux pas que la personne me connaisse, je ne veux même pas que l'on commence à s'attacher à moi. J'ai l'impression d'être un monstre parfois et Aileen a l'air de penser la même chose de moi.

    -Et franchement, on dirait qu’elles aiment bien qu’on les traite mal. C’est vrai, r’garde toi ! Tu en choisis une, tu l’a baise et tu t’barres… Et même si elles te connaissent, même si tu les as prévenu ou j’sais pas quoi, elles doivent quand même essayer de te retenir non ? Fin ça m’regarde pas mais moi, y’a des trucs que j’comprendrais jamais.

    Ce n'est pas faux ce qu'il dit, je traite vraiment les femmes comme des accessoires de plaisir, mais je pense que c'est réciproque, les filles ne s'intéressent qu'à mon physique puisque je les oblige à ne s'intéresser qu'à cela. Je ne me confie jamais à mes conquêtes même si elles aimeraient que je dévoile ne serait-ce que mon prénom. Ses propos sont durs, sur le coup, je fronce doucement les sourcils, mon sourire s'est évaporé mais il a les mots juste. Je les baise, je pars, et même si elles veulent que je les retienne je ne le fais pas, je leurs fais sans doute du mal.

    « Parce que pour moi c'est un jeux, mais c'est donnant donnant, elles me donnent du plaisir, je leurs en donne et tout le monde est content. Je veux pas m'attacher, c'est pas mon truc, l'amour tout ça, j'ai l'impression que c'est pas pour moi. A vrai dire, je sais même pas ce que c'est. »

    Et c'est vrai, c'est quoi l'amour dans le fond ? Je ne sais pas, j'ai jamais connu ça, je prends du plaisir avec des femmes mais ça ne va pas plus loin. Finalement Morgan décide d'arrêter la conversation, je lui adresse un sourire avant de reprendre mon verre.

    -Enfin bref… assez parler de ça, tu crois pas ? J’me dis que ça viendra quand ça viendra…Pis honnêtement, j’suis pas malheureux, j’vis très bien sans alors bon…

    « Tu as raison, ça viendra..J'te l'souhaite en tous cas. T'habites le coin ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mar 30 Mar - 15:43

&&

« Les temps changent mais…et les gens ? »

    L’amour était un sujet assez délicat pour Morgan. Et pour lui, c’était important parce que finalement, il avait besoin de se sentir aimé et d’aimer en retour. Il avait besoin d’être la priorité d’une personne, d’être le centre de toutes ses attentions et cela n’arrivait jamais. L’amour, le vrai, l’androgyne l’avait connu l’année de ses dix huit ans. Il était sorti avec un garçon qui le mettait sur un piédestal et qui ne pensait qu’à lui ; chose qui ne convenait pas à Maël puisqu’il s’interposa très rapidement entre le couple. Forcé de rompre, Morgan se demandait encore aujourd’hui s’il retrouverait quelqu’un comme son ex, quelqu’un qui l’aimerait plus que n’importe qui. Quelqu’un qui lui provoquerait des papillons dans le ventre rien qu’en un regard. Quelqu’un qui redonnerait au mot « promesse » toute sa valeur. Le brun soupira suite à ses pensées et se mordilla la lèvre inférieure.

    Finalement, il avait trouvé un échappatoire. Ce n’était autre que ses créations. Parfois, alors qu’il broyait du noir, le beau brun s’enfermait dans sa chambre et créait jusqu’à ce que toute ses idées soient totalement épuisées. Il créait et ne faisait attention à rien d’autre. Sa passion l’avait emporté sur tout le reste et on pouvait dire que c’était grâce à cela qu’il en était là aujourd’hui. Au fond, son foutu diplôme n’aurait servi à rien sans tout ça, sans un peu de passion et d’envie. Et là où il marquait encore un point, c’était lorsque Kylian venait de lui avouer qu’il aimerait voir son travail. Morgan savait que ce n’était pas forcément son truc alors évidemment, cela le touchait au plus haut point.

    « Bien sur, tu m'diras quand t'as quelques temps à m'accorder, parce que j'suppose que t'as plein de commandes et tout.. »

    Le sourire de Morgan ne cessait de s’agrandir. Les commandes ? En effet, il en avait beaucoup mais il avait bien du temps à accorder à son ami. Après tout, ils venaient de se retrouver et avaient très sûrement envie de passer du temps l’un avec l’autre. Et puis, le brun pourrait proposer aux clients un article moitié prix en raison de son abominable retard. Parce qu’effectivement, Kylian ne serait pas la seule raison de ce retard ; il y a quelques temps, l’androgyne avait fermé sa boutique à cause de certains évènements. Non seulement Maël était venu et ainsi, il était tout bonnement hors de question pour les jumeaux de laisser le boulot empiéter sur leurs retrouvailles, mais également à cause de ce garçon… Un garçon que Morgan avait hébergé chez lui en raison de son statut de SDF. Quoi qu’il en soit, à présent, Aileen était de nouveau sur pied et la boutique allait reprendre son petit quotidien.

    -T’en fais pas, franchement, tu passes quand tu veux. Les commandes, j’les traite surtout le soir, tranquillement chez moi alors t’sais la journée j’ai le temps… Je traine dans les rayons et j’suis à la caisse… Un peu de compagnie me fera du bien, assura t-il en souriant.

    Peu de temps après, Morgan laissa son regard de nouveau se balader sur le visage de son ami. C’était toujours les mêmes traits ; et l’androgyne ne pouvait s’empêcher de penser que c’était un très beau garçon. Et tout le monde se devait de l’avouer -peu importe l’orientation sexuelle- sans avoir à réfléchir. Tom était vraiment très beau et le jeune allemand se maudissait en cet instant même de ne pas avoir de petit copain ; l’image de ce dernier se trimballerait dans sa tête, le sortant alors de son observation mal venue.
    Morgan imaginait alors son ami en tant que salaud qui prenait les filles pour des imbéciles ou pour des jouets. Parce que c’est ce qu’il venait de dire de toute façon.

    « Parce que pour moi c'est un jeux, mais c'est donnant donnant, elles me donnent du plaisir, je leurs en donne et tout le monde est content. Je veux pas m'attacher, c'est pas mon truc, l'amour tout ça, j'ai l'impression que c'est pas pour moi. A vrai dire, je sais même pas ce que c'est. »

    Un jeu ? Mais comment pouvait-on réussir à jouer avec une personne ? Avec son corps ou même avec ses sentiments ? Morgan s’était convaincu de ne pas se poser de questions, sachant pertinemment qu’il n’aurait jamais la capacité à comprendre, mais bordel c’que ça l’intriguait. Tout en hochant la tête négativement, il baissa son regard vers son verre de vodka maintenant presque vide, et toucha les traces de gloss qui demeuraient. Tom n’avait jamais été prit pour un jouet lui, alors évidemment, il ne savait pas ce que c’était de ressentir l’humiliation. Et même si les filles étaient parfois assez salope pour se laisser faire, certaines devaient obligatoirement souffrir. Morgan ne pouvait se résoudre à croire qu’il n’existait que des salopes dans ce foutu monde.
    *Merde, c’est obligé ! Obligé qu’elles souffrent ! Elles peuvent pas être insensibles à c’point, bordel ! J’suis une tapette mais j’suis…pas pire qu’une fille !*

    Le brun releva doucement son visage efféminé et fronça faiblement les sourcils. Lui qui avait précédemment voulu se taire ne pouvait s’empêcher d’ouvrir la bouche pour se justifier et essayer de faire comprendre son point de vue à son ami. Il savait pourtant que cela risquait de ne pas plaire à Tom et malgré tout, il se lançait -priant pour qu’une dispute n’éclate pas.

    -C’que tu fais, c’est pas réservé qu’aux filles… J’veux dire, moi aussi on m’a fait ce coup là. J’me suis senti sale, humilié… J’avais honte et…. Il s’interrompit, conscient que finalement, il parlait sans savoir où lui-même voulait en venir. Tom faisait absolument tout ce qu’il voulait et au fond, Morgan n’avait plus rien à craindre pour lui-même. Il ne se laisserait plus jamais avoir. Alors il haussa les épaules et se dit que finalement, les filles étaient assez grandes pour se gérer elles-mêmes. L’amour, c’est… ça n’exclut pas le sexe tu sais ? Mais t’as pas envie de te sentir aimer d’une seule personne ? Une personne qui t’aimerait si fort que tu t’sentirais voler à chaque fois qu’elle te regarde ? Tu peux m’souhaiter ça ouais, et merci… Mais sérieux, j’espère que ça te tombera dessus aussi un jour.

    Morgan sourit faiblement et laissa retomber sa jambe préalablement contre son torse. Il la repassa par-dessus l’autre et glissa ses fines mains entre ses cuisses, comme pour les réchauffer. Après tout, à cette heure de la soirée, il ne faisait plus très chaud et quelques frissons s’amusaient parfois à taquiner la peau de l’androgyne.

    « […] T'habites le coin ? »

    Morgan fit mine de réfléchir avant d’hocher la tête positivement.

    -A dix minutes… Et toi ? T’es installé où ?

    Un peu de bruit se fit entendre un peu plus loin et l’androgyne put reconnaitre certains garçons qui lui avaient cherché des ennuis, au moment de son arrivée. Il soupira silencieusement en espérant ne pas se faire remarquer, puis reporta son attention sur le tressé.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mar 30 Mar - 16:31

    J'imagine assez bien mon ami en caissier, et je suis persuadé que certaines clientes ne viennent que pour le voir lui. Il doit faire des envieuses, franchement je ne serais pas de ce bord là, je pense que je pourrais l'avoir comme conquête. Vraiment, de beaux ongles, de belles mains, un visage doux et fin, des yeux perçants, oui, il a tout pour lui, sauf peut être une grosse poitrine dommage. Quelle horreur, j'ai honte de pouvoir penser à quelque chose pareil, je ne pourrais pas lui faire le mal que je fais aux autres filles parce que lui je le connais, et il me connait, un minimum. Alors que les personnes que « j'utilise » je ne connais rien d'elles, et elles ne connaissent rien de moi si ce n'est mon corps.

    Morgan me dit que cela lui ferait du bien de me voir, c'est sur, il doit s'ennuyer parfois, lorsqu'il n'y a personne, traîner dans une boutique toute la journée, ça doit être long. Je passerais donc dans la semaine, histoire de voir un peu ses créations et voir ce qu'il peut faire de ma garde robe. A vrai dire, j'ai un peu peur, mais dans le fond je lui fais confiance.

    « Je passerai alors, surement cette semaine, c'est quoi le nom de ta boutique ? »

    Nos avis divergent, parce que notre personnalité est complètement différente. Morgan est quelqu'un d'ouvert, il peut parler, engager la conversation avec n'importe qui sur n'importe quoi. Moi je ne suis pas comme ça, je ne peux pas parler de moi, ou de mes envies, mes hobbies à n'importe qui. D'ailleurs parler de moi est une chose que je déteste, je suis souvent entrain de me la raconter, mais c'est seulement une image, quelque chose qui fait craquer les filles. Je sais qu'il n'aime pas ce que je fais, mais il ne comprend pas, je ne sais pas si c'est utile de continuer sur ce chemin glissant mais pourquoi pas..

    -C’que tu fais, c’est pas réservé qu’aux filles… J’veux dire, moi aussi on m’a fait ce coup là. J’me suis senti sale, humilié… J’avais honte et…

    Je décidai de le couper, parce que je ne suis pas sur qu'il comprenne ce que je veux dire quand je parle de jeux. Jamais je ne me suis moqué d'une personne, d'une fille, jamais je n'ai voulu leur faire du mal, chaque fois je suis clair avec elle au départ, ce ne sera que pour une nuit.

    « ..C'est différent, ces filles ne connaissent rien de moi, si ce n'est mon apparence, alors si elles s'attachent à moi ce n'est que par mon physique et jamais pour ma personnalité parce que je ne la dévoile pas. Elles couchent avec une image, pas avec une personne, tout comme je couche avec leurs images et pas avec leurs personnes. Je leurs dis à chaque fois que je n'attends rien d'autres, elles savent que le lendemain je pars, et je ne vois pas comment elles réussissent à s'accrocher à moi sans rien connaître de moi. J'sais pas si tu vois s'que j'veux dire mais jamais je leurs fais espérer quoi que ce soit, je leurs dit pas que je suis amoureux et que je veux passer ma vie avec elles. Les filles que je rencontre on envie de s'amuser, de passer un bon moment, comme moi, je suis leurs jouets elles sont le mien..Jamais j'ai couché avec une fille sans son consentement. Mais le lendemain, ouais, ça arrive, des fois ya des mauvaises surprises, elles veulent recommencer, elles en veulent plus, mais plus je leurs en donne plus elles vont en vouloir et finalement c'est un cercle sans fin. C'est pour ça que j'préfère partir, le matin quitte a les blesser, mais au moins je suis sur de pas leurs laisser espérer d'avantage. »

    Le débat est impossible parce que nous sommes trop différents, et nous avons chacun nos opinions, je sais que je ne pourrais jamais faire changer d'avis Morgan comme il ne pourra sans doute jamais me faire changer d'avis. Mais la seule chose qu'on peut faire c'est essayer de comprendre l'autre, sans se juger. Mon monologue vient de s'épuiser, mon regard ne quitte plus le sien, c'est comme s'il n'y avait rien autour, j'ai retrouvé mon ami, celui avec qui je pouvais parler de tout. Même si ça fait mal, même si ce n'est pas toujours facile à entendre, même ça part en vrille..Mais au moins on se parle et ça faisait longtemps que je n'avais pas eu une conversation avec quelqu'un.

    L’amour, c’est… ça n’exclut pas le sexe tu sais ? Mais t’as pas envie de te sentir aimer
    d’une seule personne ? Une personne qui t’aimerait si fort que tu t’sentirais voler à chaque fois qu’elle te regarde ? Tu peux m’souhaiter ça ouais, et merci… Mais sérieux, j’espère que ça te tombera dessus aussi un jour.


    « Comment je peux dire que j'aimerais être aimé par une seule personne, j'ai jamais connu ça, si ce n'est l'amour de ma mère. »

    Ma mère, ma mère était si belle, si formidable, elle détesterait ce que je suis devenue aujourd'hui. Elle m'a tout donné et je suis entrain de tout gâcher, ma vie, mes relations, il faut vraiment que je me mette un coup de pied dans le derrière et que je me bouge, mais c'est tellement dur à faire. Inspirant faiblement, je me penche pour boire une nouvelle gorgée de mon verre. Il habite le quartier,

    « J'habite Brooklyn..j'ai pu me prendre un appart' grâce à l'argent de ma mère. Mais faut que je me trouve un job, sinon je pourrais jamais continuer de payer. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mar 30 Mar - 17:29

&&

« Les temps changent mais…et les gens ? »

    « Je passerai alors, surement cette semaine, c'est quoi le nom de ta boutique ? »

    Cette semaine ? Il allait passer durant la semaine ? Aussi étrange que cela puisse paraitre, le bel androgyne ressentait comme du stress au fond de lui. Il tenait vraiment à ce que ses créations plaisent à son ami -même si d’habitude, il se fichait amplement de l’avis des autres. Il sourit, plus que ravi d’avoir prochainement de la visite et hocha la tête positivement avant de ramener sa veste en cuir contre lui.

    -Attends un peu, répondit il en souriant largement.

    Tout en plongeant sa main dans la poche de sa veste, Morgan adressa un clin d’œil au tressé. A l’intérieur se trouvait énormément de choses : Un paquet de cigarettes, bien qu’il ne fume que très rarement, son portefeuille et bien évidemment, il n’y avait pas l’objet de ses recherches. Agacé, le brun retourna sa veste et plongea sa main dans l’autre poche afin d’en sortir un tas de petites fiches, tenu par un élastique marron assez large. Il les déposa sur la table et en détacha une afin de la tendre amicalement à son ami d’enfance. Dessus y était inscrit le nom de la boutique ainsi que l’adresse, le site internet et un numéro de téléphone. En petite photo, on pouvait voir la façade redécorée -avec soin- de la boutique. Et autant dire que Morgan était assez fier.

    -Voilà. J’pense qu’y’a tout dessus. J’te noterais mon numéro de portable à l’arrière tout à l’heure… A moins que tu ai un stylo sinon j’demanderais au serveur après, ajouta t-il en lui adressant de nouveau un clin d’œil.

    Puis très vite, la discussion la plus sérieuse reprit le dessus. Morgan le sentimental contre Tom, le coureur de jupons. L’androgyne ne comprendrait effectivement jamais comment quelqu’un pouvait se contenter d’une nuit et ce, sans amour. Faire cet acte pourtant si beau normalement, ne devrait pas être possible sans un minimum de sentiments ; c’est ce que pensait le brun. Et visiblement, le tressé n’était pas d’accord avec ce point de vue. Peu importe, chacun fait ce qu’il veut et évidemment, le jeune allemand n’était pas là pour tenter de remettre son ami dans le droit chemin, ni même pour le juger de quelconque manière qui soi. Il finit par se taire, puisque la parole venait de lui être coupée, puis se lécha les lèvres. Inutile de dire qu’il mourrait d’envie d’intervenir.

    « ..C'est différent, ces filles ne connaissent rien de moi, si ce n'est mon apparence, alors si elles s'attachent à moi ce n'est que par mon physique et jamais pour ma personnalité parce que je ne la dévoile pas. […] C'est pour ça que j'préfère partir, le matin quitte a les blesser, mais au moins je suis sur de pas leurs laisser espérer d'avantage. »

    Au moins, Kylian ne faisait pas parti de ces mecs qui couchait d’abord pour leur plaisir. Il semblait penser aux filles et surtout, il faisait tout ce qu’il pouvait pour ne pas les blesser. Cet aspect rassura un peu le brun, qui de toute façon, ne pouvait pas imaginer son ami faire du mal à quelqu’un. Du moins, pas intentionnellement. Il sourit alors faiblement et hocha la tête tout en soutenant le regard profond de Tom. Leurs prunelles ne se détachèrent pas jusqu’à ce que Morgan trouve encore quelque chose à redire.

    -N’empêche…ça s’voit quand une fille veut juste du sexe. Tu vois, ta blonde de toute à l’heure là…sa façon de te regarder montre que elle, elle attend plus que ça. Elle te regarde pas avec cet air de salope mais plutôt avec un petit sourire timide. Si tu couches avec elle, elle souffrira. Elle espère peut-être, au fond, qu’elle aura la chance de te faire changer… Et ça, ça s’contrôle pas Tomi. Il s’arrêta un moment pour trouver un moyen d’illustrer ses propos. Peut-être serait-il à côté de la plaque mais au moins, il essayait. Par exemple, pourquoi j’ai été attiré par toi ? J’veux dire, amicalement… Pourquoi j’suis venu vers toi alors que visiblement, tout nous sépare ? Moi, j’persiste à croire que les sentiments ne se contrôlent pas et malheureusement, tu n’es pas dans la tête de toutes ces filles. Mais j’te juge pas, tu fais c’que tu veux, j’voulais juste essayer de me faire comprendre, termina t’il en souriant.

    L’amour était décidemment une chose très compliquée. Certains prenaient ça comme un jeu, d’autres prenaient ça trop à cœur. Et finalement, Morgan pensait qu’il était dans cette seconde situation. Il aurait aimé être un peu différent, pour ne pas se sentir concerné à chaque fois que le sujet était évoqué mais c’était plus fort que lui : Il fallait qu’il réponde et défende son point de vue.
    Il finit par sourire plus sincèrement et termina son verre de vodka d’une seule traite, soupirant presque de bonheur juste ensuite. Sa langue passa une nouvelle fois sur ses lèvres totalement délaissée de leur couche de gloss.

    « Comment je peux dire que j'aimerais être aimé par une seule personne, j'ai jamais connu ça, si ce n'est l'amour de ma mère. »

    L’amour d’une mère est pourtant tellement différent. Très fort, certes, mais foutrement différent. Le brun esquissa néanmoins un petit sourire et hocha la tête, signe qu’il comprenait. Enfin… Il pensait comprendre puisqu’il n’avait pas eu la chance d’avoir de mère ; celle-ci étant décédée beaucoup trop jeune. Et, se disant qu’il aurait aimé connaitre ça, il soupira et murmura.

    -J’te souhaite juste de connaitre ça.

    Et c’était sincère. Morgan lui sourit et se pencha légèrement pour réussir à atteindre son épaule, qu’il tapota légèrement. C’était la première fois qu’il le touchait depuis des années et autant dire que cela lui fit un drôle d’effet. Tomi… Bordel c’qu’il avait grandi.

    « J'habite Brooklyn..j'ai pu me prendre un appart' grâce à l'argent de ma mère. Mais faut que je me trouve un job, sinon je pourrais jamais continuer de payer. »

    Sans travail, cela pouvait être difficile effectivement. Le brun grimaça légèrement et glissa une de ses chevilles droite sous sa cuisse gauche avant de faire mine de réfléchir. A New-York, il pouvait y avoir pas mal de travail, il suffisait juste de savoir à qui s’adresser.

    -Tu recherches quelque chose en particulier ? Parce que si ça t’es égal, y’a pas mal de bars qui recherchent d’après c’que j’ai vu…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mar 30 Mar - 18:24

    Pire qu'une fille, il était pire qu'une fille mais cela me fait rire. Je me demande comment tout ce petit bazar à réussi a tenir dans une si petite poche. Finalement un tas de petits cartons sortit de sa poche, des cartes de visites, comme c'est charmant. Je me penche pour récupérer une de ces cartes et la regarde attentivement, l'endroit à l'air vraiment sympa, et ressemble beaucoup à l'univers de Morgan. Le bâtiment est classe, majestueux, il donne envie d'y aller. Je termine l'analyse de la carte avant de la glisser dans une des poches gigantesques de mon baggy. Il n'y a absolument rien à l'intérieur si ce n'est mon portable. Je ne suis pas un spécialiste de la nouvelle technologie, j'ai toujours un vieux portable qui fait appel, messages mais je n'ai pas tous les gadgets du genre facebook, msn, jeux très évolués..Remarque c'est un téléphone après tout, pas un mini ordinateur. C'est comme mon mp3, il est encore à piles, il faudrait quand même que je pense à le changer, parce que 20 chansons c'est limites pour tout ce que j'ai comme titres dans mon pc.

    « Un stylo ? Euh, non, j'en ai pas sur moi »

    Une guitare à la limite, mais un stylo. Non, pas de guitare non plus, mais je pense qu'on aurait plus de chance de me voir avec ce genre d'instrument qu'un stylo. La discussion est retournée sur l'amour, le sexe, nous n'avons pas vécu les mêmes expériences et pouvoir les partager, je trouve cela intéressant, même si nos avis ne sont pas les mêmes et ne le seront sans doute jamais. Je ne m'imagine vraiment pas, plus tard, avec une femme, des enfants, des minis Tom, mon dieu, rien que d'y penser ça m'en donne mal au ventre.

    Morgan commence à parler de la blonde qui est passé à côté de moi tout à l'heure, j'ai croisé son regard et je n'en ai vu que de l'envie, pas de la timidité comme il le dit. Aurais-je des problèmes d'analyse ? Peut être, je ne vois que les gens comme ça, souhaitant seulement du plaisir, et se fichant de ce que les autres peuvent penser. Comme mon père. Pourtant, bizarrement Morgan je le vois différemment, plus comme ma mère, une personne qui s'accroche et qui fait confiance à tout le monde..Du coup qui finit par se bouffer la vie. Je préfère ne pas penser à cela plus longtemps, imaginer mon ami faire la même chose que la femme qui m'a mise au monde, cela m'horrifie.

    Ses mots percutent mes oreilles, comme des petites épines qui vous piquent la peau. J'aurais pu coucher avec cette blonde, et je n'aurais sans doute jamais pensé que je pouvais lui faire du mal. Je ne le regarde plus à cet instant, mon regard s'est posé sur la jeune femme blonde qui s'est installée avec son amie un peu plus loin. Mon regard croise le sien et je détourne immédiatement le regard pour le reposer sur Morgan.

    Par exemple, pourquoi j’ai été attiré par toi ? J’veux dire, amicalement… Pourquoi j’suis venu vers toi alors que visiblement, tout nous sépare ? Moi, j’persiste à croire que les sentiments ne se contrôlent pas et malheureusement, tu n’es pas dans la tête de toutes ces filles. Mais j’te juge pas, tu fais c’que tu veux, j’voulais juste essayer de me faire comprendre

    Il n'a pas tord, pourquoi moi et pas quelqu'un d'autre, pourquoi cette fille et pas une autre ? Il y a forcément quelque chose qui nous dépasse. Mais si les sentiments ne se contrôlent pas comment cela se fait-il que les personnes « moins » belles que d'autres n'aient pas les mêmes « chances » qu'une personne plus jolie ? Je veux dire, pourquoi des dizaines de filles voudraient me parler alors qu'un gars à lunettes qui a les dents en avant et le nez de travers n'aurait la proposition d'aucune fille ? C'est bien l'apparence qui guide ces sentiments, non ?

    « Arrêtons de parler de ça, j'vais commencer à avoir mal à la tête à force de réfléchir »

    Avec un petit sourire amusé, je termine ma tequila à mon tour, je n'ai pas spécialement envie d'en reprendre une et je commence à vraiment avoir chaud. Je n'ai pas mangé depuis quelques heures maintenant et je sens que l'alcool est entrain de s'agglutiner dans mon sang. J'ai envie de prendre un peu l'air. J'allais justement lui proposer de sortir mais il a décidé de ne pas me laisser le crachoir. Il me demande ce que je désire faire comme travail, à vrai dire je n'en sais rien. Je ne suis pas doué pour grand chose, si ce n'est avec mes doigts, et avec la drague. Dans des bars, pourquoi pas, après tout je suis quelqu'un de la nuit, alors ça m'arrangerait assez bien.

    « Oui, je pense que j'vais chercher dans ce terrain là. Et puis ça m'empêchera de faire du mal à plus de filles »

    Dis-je en lui lançant un petit clin d'œil. Évidement, si je travail, je ne drague pas donc je ne finis pas dans le lit d'une demoiselle que je ne connais pas. Je me redresse un peu et regarde autour de nous, le bar commence à se vider petit à petit, les gens vont ailleurs, finir la soirée chez eux ou alors en boîte. J'ai envie de bouger aussi, je repose donc mon regard sur le brun pour le fixer quelques secondes

    « On va faire un tour ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mar 30 Mar - 22:37

&&

« Les temps changent mais…et les gens ? »

    Morgan avait prit l’habitude de faire des petites cartes de visite pour faire sa publicité dans le quartier ; et d’ailleurs, ça marchait largement. Les gens étaient intrigués et venaient toujours faire un petit tour dans la boutique. Même s’ils n’achetaient pas, le brun était toujours très content d’avoir de nouvelles têtes, ça l’amusait. La réaction des gens lui plaisaient : quand ils remarquaient que finalement, l’état d’esprit de l’androgyne se reflétait dans ses créations, ils s’approchaient souvent de lui pour lui dire « Wah, on voit bien que c’est vous qui faite tout ça… ». Sérieux ?! Honnêtement, l’androgyne ne pouvait s’empêcher de rire en entendant cette réflexion. C’était une logique implacable et c’était totalement idiot de le dire ; même si ça pouvait toucher.

    « Un stylo ? Euh, non, j'en ai pas sur moi »

    Redescendant tranquillement de ses pensées, le brun se mordit la lèvre inférieure et haussa doucement les épaules. Tant pis pour le stylo, Morgan aurait l’occasion de lui donner son numéro de téléphone plus tard. Après tout, la soirée n’allait pas se terminer de si tôt, si ? Le brun venait tout juste de retrouver son ami d’enfance alors il était tout simplement hors de question qu’il le laisse s’échapper aussi vite. D’autant plus que le jeune allemand avait encore énormément de chose à demander à son ami.

    Finalement, tous les deux se remirent à parler d’amour ou plutôt, de sexe. Le brun et le tressé ne s’entendraient jamais sur ce point et de toute façon, ce n’était pas un problème dans la mesure où l’un n’avait pas (encore) l’intention de se faire l’autre. Il est clair que Morgan ne pourrait pas coucher avec Tomi par peur de souffrir ou de se faire prendre pour un imbécile. Il ne fallait pas croire que l’androgyne était un insensible… bien au contraire. Son cœur était tout fragile et la moindre secousse le mettait dans un état qu’il ne comprenait pas. Parfois, il allait jusqu’à ne plus manger pendant quelques jours, se rendant malade pour quelqu’un qui au fond, ne le méritait absolument pas.

    « Arrêtons de parler de ça, j'vais commencer à avoir mal à la tête à force de réfléchir »

    Tout en riant silencieusement -de son rire communicatif légendaire- Morgan plongea son regard dans celui de son ami et hocha la tête positivement. Il se mordilla la lèvre inférieure, avant de jouer avec la bille de son piercing, puis il leva les yeux.

    -T’as raison. Désolé, j’suis têtu et bon, quand j’ai envie de défendre quelque chose, c’est rare que j’me taise et que j’me laisse abattre. Enfin t’inquiète pas, j’arrête de parler de ça… Surtout que ça ne me regarde même pas…

    Il adressa un clin d’œil à son ami et joua un moment avec son verre avant de le regarder longuement. Il esquissa ensuite un large sourire, plutôt sincère et remit les cartes qui trainaient encore sur la table dans la poche de sa veste en cuir. Et tout en la refermant tranquillement, l’androgyne se décida enfin à laisser la parole à son ami. Depuis le temps qu’il parlait, il commençait à avoir envie d’entendre sa voix ; d’autant plus qu’il s’était promit de ne pas trop l’embêter avec son débit de paroles trop important. *Allé, cette fois Aileen, tu la fermes et tu le laisses causer !*

    « Oui, je pense que j'vais chercher dans ce terrain là. Et puis ça m'empêchera de faire du mal à plus de filles »

    C’est évident que si Tomi trouvait du boulot dans un bar, il n’aurait plus vraiment le temps de draguer. Quoi que ce n’était pas impossible… Il suffisait que les jeunes filles soient assez déterminés et laissent leur numéro de téléphone sur le comptoir. Après cela, Kylian aurait tout le loisir de les rappeler et d’aller passer du bon temps. Morgan se mordit la lèvre en y pensant et hocha légèrement la tête avant de se redresser faiblement.

    -Tu m’cherches…, rit il. J’espère que tu trouveras quelque chose…au pire, demande au serveur, il est cool.

    Et tout en lui adressant un clin d’œil, il regarda les deux jeunes filles qui les regardaient d’un air tout confus. L’androgyne soutint leur regard pendant un moment et l’une d’elle se mit à rougir avant de se tourner vers sa copine en riant silencieusement. *Ah les filles…* . Le brun hocha la tête négativement et écouta la demande de son ami avant d’hocher la tête. Aller faire un petit tour leur ferait sûrement beaucoup de bien.
    Ainsi, le beau brun reprit sa veste tout contre lui et l’enfila, faisant virevolter son parfum dans les airs. Au début, les New-Yorkais demandaient à Morgan s’il portait un parfum de femme, mais non… Disons juste que son parfum était très léger, doux et assez fruité. En bref, il lui correspondait bien et il ne comptait pas le changer de si tôt.

    -Allé viens.

    Il sourit très largement, dévoilant de nouveau ses dents bien blanches et se leva, emportant avec lui les deux verres maintenant vides. Et tranquillement, il se faufila à travers les gens avant de s’arrêter au comptoir où il put tranquillement interpelé le serveur. Ce dernier s’approcha en se mordant la lèvre et toucha la joue de son client, amusé.

    -Tu nous quittes poupée ?
    -Oui, mais avant, j’voulais te demander si mon frère pouvait venir jouer ici le mois prochain ? J’te laisse une enveloppe qu’il m’a filé pis tu m’appelleras, ok ?

    Le serveur hocha la tête positivement et prit délicatement la lettre que le brun sortait de l’intérieur de sa veste. Il sourit gentiment pendant que l’androgyne sortait l’argent de son portefeuille afin de payer les consommations. Et seulement après avoir reprit sa monnaie, il se pencha au dessus du comptoir pour embrasser la joue du garçon.

    -Tu pars en charmante compagnie dis moi…
    -J’te présente Kylian… un ami d’enfance. Et oui, j’repars avec lui mais arrête tes conneries un peu ok ?

    Il rit et posa ses mains vernies sur les épaules de Tomi et l’incita gentiment à sortir de la salle. De temps en temps, quelques mains passèrent sur ses fesses et paroles obscènes parvinrent jusqu’à ses oreilles alors il fronça les sourcils et essaya de se débattre comme il le pouvait. C’était tout simple : Morgan détestait ce genre de comportement. Ainsi, il se dépêcha un peu et souffla une fois qu’il fut entièrement dehors. Il regarda l’intérieur du bar et leva majestueusement son majeur à un homme qui le chauffait de manière sale et dégoutante.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mar 30 Mar - 23:13

    Si je le cherche ? Peut être, un peu, je suis du genre taquin lorsque je suis avec des personnes que j'apprécie. Et puis son côté, je veux avoir raison m'a amusé, alors je lui renvoie avec douceur, mais ce n'est pas méchant. C'est juste une façon de retrouver la complicité qui nous liait lorsque nous étions enfants. Déjà à ce moment là je faisais tout pour l'embêter, il faut dire que c'est assez simple avec lui, entre son look, ses gestes, sa maladresse, j'ai toujours eu le moyen de le taquiner.

    Ca c'est sur lorsque Morgan avait chopé le bout, il ne lâchait pas l'affaire, et c'était amusant à voir, si j'avais continuer ce débat, on aurait certainement pu en parler toute la nuit. Et au final ça n'aurait aboutis à rien de plus. Parce que dans les deux cas, personne aurait sans doute changé. Je serais toujours amateur de one night et lui toujours aussi sentimental. Mais j'étais fière de lui pour cela, il croyait à l'amour et c'est bien. Il faut avoir des convictions dans la vie, sinon on avance pas.

    Je n'ajoutais rien, souriant simplement en dévoilant mes dents. Balançant mon visage en arrière, mes yeux fixaient le plafond, il était beau, il était blanc. Non, sérieusement, il n'avait absolument aucun intérêt. Mon regard redescendit vers l'androgyne qui me disait que je pourrais demander au serveur si jamais, je le ferais certainement si je ne trouve pas. Mais je vais essayer de me débrouiller par moi même pour l'instant, j'aime pas qu'on s'occupe de moi, qu'on perde du temps pour moi, c'était surtout ça.

    Finalement Morgan se décida à partir, je récupère ma veste et l'enfile. Je croise de nouveau le regard de la blonde et je repense aussitôt à la conversation que j'ai eu avec mon ami. Je commence à me diriger avec lui mais une main douce retient mon bras. Je me retourne alors que Morgan a rejoind le bar. Mes yeux croise de nouveau ce regard, j'essaye de l'analyser et de comprendre ce qu'elle cherche, fronçant délicatement les sourcils, elle me parle

    « Tu..t'es avec lui ? »

    Mon sourcil s'élève, nous n'avons plus le droit d'avoir des amis sur cette planète, de boire seulement un verre avec une personne que l'on apprécie ? Je fais un non de la tête, toujours dans l'incompréhension, je me demande ce qu'elle me veut.

    « D'accord, mh, t'as un moment là ? »

    « Pas vraiment, je suis avec un ami, ça fait longtemps que j'l'ai pas vu, et on s'en va »

    Elle semble déçue, la conversation que j'ai eu avec Morgan me hante, j'entends encore ses mots, « tu le ferais souffrir », « elle a envie d'en savoir plus sur toi », « les sentiments ne se commandent pas ». Je peux pas la laisser en sachant que je vais lui faire du mal, c'est pour cela que j'inspire doucement en faisant quelque chose que je n'aurais sans doute jamais fais auparavant.

    « Au pire, t'as un portable ? Donne moi ton numéro, je t'appelle et puis.. » Je n'ai pas le temps de terminer ma phrase que je la vois s'exciter, souriante, elle me coupe dans mon élan

    « Oui, 06.25....... »
    « Attend, j'ai pas tout suivis, tu peux répéter plus doucement »
    « 06.25.45.24.01 »
    « Très bien, je t'appelle alors »
    « Oui ! »

    C'est étrange mais bizarrement je me sens presque bien, c'est comme si je m'étais racheté pour tout ce que j'avais fais comme erreur avant. C'est Morgan qui va être fière de moi. D'ailleurs, où est-il ? Je me retourne en faisant une petite moue puis l'apperçoit un peu plus loin. J'arrive derrière lui et posa ma main droite sur sa hanche.

    « C'est bon je suis là »

    Dis-je alors qu'il est en pleine conversation avec le serveur. Ce dernier fait d'ailleurs une petite allusion au fait qu'ils partent tout deux, comme s'il s'agissait d'un rencard, je n'y prête aucune attention. Doucement, je me fais pousser vers la sortie, j'entends Morgan pousser quelques grognements, je ne sais pas trop ce qu'il se passe étant donné que je suis devant lui. Une fois dehors, je le vois faire un doigt d'honneur à un gars qui était dans le bar.

    « Quelle élégance »

    Dis-je en souriant, amusé de le voir dans cet état.

    « J'ai raté quelque chose ? »

    Je n'attends pas vraiment une réponse sur le moment, j'ai envie de lui faire part de mon évolution.

    « Hey grâce à toi, j'ai fais une bonne action. La blonde, elle est venue me voir et avant notre conversation j'aurais surement rien répondu, et puis finalement j'ai pris son numéro et j'ai dis que je la rappellerai. Je pense que je vais apprendre à la connaître. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mer 31 Mar - 0:13

&&

« Les temps changent mais…et les gens ? »

    Souvent, l’androgyne recevait des avances un peu dégoutantes et il ne pouvait s’empêcher de grimacer ou de riposter de manière arrogante. Certains hommes le prenaient pour une femme et s’excusaient juste ensuite ; mais depuis sa nouvelle coupe de cheveux, les hommes savaient dès le premier regard que Morgan était un jeune androgyne. Et cela ne les empêchaient pas de le draguer ouvertement, allant parfois jusqu’à se montrer lourds et pire qu’ennuyeux. Aileen aimait qu’on le complimente et qu’on le regarde ; son look était avant tout une source de bien-être mais il était aussi fait pour qu’on le remarque.

    Morgan avait longuement répété -ce soir- qu’il n’aimait pas les relations d’un soir et pourtant, il ne pouvait nier le fait qu’il adorait qu’on le regarde. Il aimait plaire et pire que ça, il aimait qu’on le lui dise ou qu’on lui montre. En revanche, ce soir, les garçons se montraient beaucoup insistants et ce, très certainement à cause de l’alcool qui coulait dans leurs veines. Depuis quand les gens pouvaient-ils se permettre de tripoter les autres contre leur volonté ? Morgan n’aimait pas ça non seulement parce que son corps n’appartenait qu’à lui, mais en plus parce que les mains de ces sales porcs étaient trop… crades pour avoir le droit de se poser sur son pantalon blanc. Ainsi, il fronça les sourcils et cracha quelques injures aux hommes avant de se coller contre Tomi. Avec un peu de chance, certains prendraient peur et ne s’approcheraient pas d’un gamin qu’ils penseraient déjà casé. Qui sait… ?

    Alors une fois dehors, le beau brun s’assura qu’il était tranquille et soupira profondément en remarquant que l’homme le chauffait encore.
    *Putain, quel con ! Il va finir par foutre tout en l’air là !*
    Tout en l’air dans la mesure où évidemment, Morgan n’avait pas encore mentionné le fait qu’il était homosexuel et d’ailleurs, il appréhendait le moment où il le dirait à Tom. Et si celui-ci ne l’acceptait pas ? Cela le tracassait vraiment et il craignait de perdre son ami alors qu’il venait tout juste de le retrouver.

    « J'ai raté quelque chose ? »

    Morgan redescendit petit à petit sur terre. Il regarda longuement son ami et hocha la tête négativement avant d’ignorer les remarques de l’homme, qui se faisait de plus en plus insistant. Apparemment, il avait beaucoup trop bu et devenait même incontrôlable. De toute façon, Morgan n’eut pas le temps de répondre puisque Kylian venait de reprendre la parole, avec un ton plutôt fier. Cela l’amusa.

    « Hey grâce à toi, j'ai fais une bonne action. La blonde, elle est venue me voir et avant notre conversation j'aurais surement rien répondu, et puis finalement j'ai pris son numéro et j'ai dis que je la rappellerai. Je pense que je vais apprendre à la connaître. »

    Qui aurait cru ? Morgan n’aurait en réalité, jamais pensé qu’il parviendrait à faire changer Kylian, ne serait-ce qu’un peu. Ainsi, il sourit largement et passa son bras autour des épaules de son ami, décidemment très fier de lui. Et tout en se mordant la lèvre inférieure, il approcha son visage de celui du garçon et déposa sa bouche pulpeuse sur sa joue. Il était comme ça. Le jeune allemand passait son temps à montrer ce qu’il ressentait, il était pire que tactile et il ne faisait généralement pas attention à ce qu’en pensait les autres. Tant pis pour eux après tout… Morgan était comme ça ; c’était à prendre ou à laisser.

    -T’es sérieux là ?! Putain mais en fait, j’suis trop fort. Bon toi aussi j’avoue mais bon, j’ai réussi à te faire comprendre certaines choses hein oui ? T’sais quoi ? On va aller terminer la soirée ailleurs et j’suis sur que quand tu rentreras chez toi, tu seras devenu un autre homme ! Oh ouais j’en suis sur.

    Amusé, le brun finit par éclater de rire - de son rire cristallin- et hocha la tête positivement avant de s’éloigner gentiment du bar. Il garda son bras autour des épaules de son ami et marcha tranquillement vers le parking. Si jamais Tomi voulait aller ailleurs, Morgan pourrait conduire ou même se laisser conduire. Après tout, il ne vivait pas très loin et pourrait rentrer à pied… au cas où.
    Malheureusement, quelques gouttes de pluie commencèrent leur descente jusqu’au sol et évidemment, ce n’était pas au gout de l’allemand qui poussa un petit cri aigue, de mécontentement -ou de surprise. Totalement affolé pour ses cheveux, il commença à défaire sa veste dans le but de la mettre par-dessus sa tête ; si seulement la fermeture n’était pas bloquée…

    -Putain ! C’est d’ta faute Tomi ! Quelle idée de faire une bonne action le jour où la météo est plutôt incertaine ?! C’est tellement peu habituel apparemment que tu veuilles apprendre à connaitre une fille que le temps n’a pas suivi… Merci !, ajouta t’il avant de rire silencieusement.

    Il hocha la tête négativement et trottina jusqu’à un abri de bus avant de se regarder de haut en bas. Heureusement que son pantalon blanc était toujours aussi blanc, autrement les gens auraient pu avoir la « chance » d’entendre les cris du brun…et ce n’était pas une mince affaire.

    -Viens t’abriter Tomi ! Il fait froid bordel… J’vais être malade…

    Il tendit un peu sa lèvre inférieure vers le bas et rit doucement avant de tirer gentiment sur la manche de Kylian pour l’attirer contre lui, ou plutôt près de lui. Il leva ensuite ses yeux maquillés et soupira ; l’eau passait sur les côtés et n’allait pas tarder à les atteindre s’ils ne partaient pas d’ici rapidement.

    -Je déteste la pluie… T’es garé où ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mer 31 Mar - 0:38

    Morgan avait beau dire qu'il n'y avait rien, en suivant son regard, je pu voir à l'intérieur du bar. Mon regard croisa celui d'un homme, assez imposant, qui semblait avoir bien bu et qui se léchait salement les lèvres en se touchant les tétons. Mon regard se fit plus dur, plus sombre, je déteste voir ça, j'ai l'impression de voir mon père. Serrant les dents je me retiens de rentrer à l'intérieur pour lui casser la figure mais je me dis que devant Morgan c'est moyen, pour qui me prendrait-il ? Je décide donc de détourner mes yeux de cette immonde personne.

    « Quel porc »

    C'était plus ou moins sortit tout seul, mais c'était tellement vrai. Je souris à l'androgyne lorsqu'il me félicita, et se félicita en même temps. Levant les yeux au ciel, j'inspire doucement, je n'aurais jamais du dire ça, maintenant monsieur ne se sent plus. Ses chevilles vont finir par exploser à cause de moi.

    « ...quand tu rentreras chez toi, tu seras devenu un autre homme ! Oh ouais j’en suis sur »

    « Rêve pas non plus »


    Amusé, je lui fis un petit clin d'oeil avant que mon attention s'attarde sur une voix grave « comment j'ai envie de te prendre mon ptit ». Je n'avais pas besoin de regarder pour savoir que c'était le gars du bar qui venait de sortir. Serrant les dents, je sens la pression monter, j'inspire, j'expire mais il continue de traiter mon ami comme s'il s'agissait d'une chose à convoiter. « ptit cul bomber, j'ai envie de toi ». Voyant qu'il s'approchait dangereusement de Morgan, je ne pu retenir mon poing qui rejoignit directement son visage rond. Le gars posa sa main autour de son nez, ce dernier commençait à couler.

    « Tu le touches et je te ferais regretter ton geste »

    Ma voix était dur, froide, méchante, mais je m'en fichais, j'avais aucune envie de le laisser continuer. Finalement, nous commençons à partir avec Morgan et quelques gouttes glissent sur mon front. Tiens, il pleut. Je manque de sursauté en entendant le petit cris aigu de Morgan. J'en ris d'amusement, ça me rappelle quand nous étions enfant, c'était toujours pareil lorsqu'il pleuvait, ou qu'il neigeait ou qu'il faisait humide, le petit Berlinois avait peur pour sa coiffure. Remarque tout cela devait lui prendre du temps, alors c'était normale d'y faire attention.

    Sans rien dire, seulement amusé, je suis mon ami qui vient de trouver un abris. Je me fiche de rester dehors sous la pluie, je ne suis pas en sucre et puis j'aime bien la pluie. Mais lorsqu'il m'attire contre lui, je ne bronche pas, lorsque nous étions petits, on avait l'habitude d'être dans les bras l'un de l'autre. Et j'avoue, cette proximité m'avait manqué. Mon bras encercla doucement le corps du brun et ma main lui caressa le dos. Le pauvre allait prendre froid. Je me détache donc de lui, retire ma grosse veste à capuche et lui met autour des épaules.

    « C'est pas très esthétique mais au moins, t'auras pas froid, et grâce à la capuche, ta coiffure restera intacte. T'en fais pas, je suis pas garé loin »

    Enfin, si je me rappelle bien, j'ai une fâcheuse habitude de ne pas me souvenir où je me gare. Je réfléchis quelques instants, histoire de ne pas perdre du temps lorsque nous retournerons sous la pluie, sinon Morgan me tuerai. Je regarde autour de nous, il me semble que je suis garé juste dans la rue à côté. Mais je suis pas sur de moi.

    « On y va ? Je dois être garé dans la rue à côté et puis il pleut de plus en plus alors c'est maintenant ou jamais. »

    Passant mon bras autour de la taille du brun, je l'entraîne de nouveau sous la pluie, plus rien ne me protège si ce n'est mon bandeau qui entoure mes tresses. Je marche assez vite et je sens que mon baggy prend l'eau, comme mon tee shirt d'ailleurs. Les gouttes s'écrasent sur mon visage et dégoulinent tout le long de mon corps. On marche, on marche et ah ! Ma voiture.

    « C'est là »

    Je l'ouvre en appuyant sur le bouton et monte à l'intérieur.

    « Ca fait du bien d'être au sec »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mer 31 Mar - 13:27

&&

« Les temps changent mais…et les gens ? »

    « Rêve pas non plus »

    Evidemment, le brun se doutait qu’il n’aurait pas l’honneur de changer son ami mais au fond, le voulait-il vraiment ? Après tout, ce n’était pas ses affaires et si Kylian était heureux comme ça alors pourquoi l’en empêcher ? Amusé, il sourit légèrement et haussa les épaules avant de se mordre la lèvre inférieure. Il s’apprêta à répondre tout aussi détaché mais fut directement interrompu par les paroles déplacées de l’homme. Cette fois, ça allait beaucoup trop loin et Morgan se sentait vraiment gêné. D’ailleurs, il baissa son regard vers le sol et hocha la tête négativement. Et malgré l’obscurité, il pouvait voir l’ombre du porc se dessiner dans la lumière des lampadaires. *Putain, il arrive ce con !*.
    Enervé, il se redressa, apte à riposter mais Tom le devança en donnant un violent coup de poing dans le visage de l’emmerdeur. Et comment réagir après ça ? Morgan mit sa main sur sa bouche pulpeuse et ne put se retenir de rire faiblement.

    « Tu le touches et je te ferais regretter ton geste »

    En entendant ça, Morgan se tourna vers son ami et passa sa main sur son épaule pour essayer de le calmer. Il ne souhaitait absolument pas qu’une dispute éclate et heureusement, l’homme semblait avoir comprit puisqu’il acquiesça et lança un léger « Ok ok désolé, j’savais pas qu’il était avec toi. ». Agacé, le brun souffla et hocha la tête négativement avant de très vite attirer Tom -par la suite- jusqu’à l’abri.
    La pluie se faisait de plus en plus forte, martelant le sol plutôt violemment. Les flaques d’eau se remplissaient et le jeune allemand commençait sérieusement à se demander comment -et surtout quand- les deux amis allaient pouvoir partir d’ici. Une chose était sûre : Il ne prendrait jamais le risque de salir ses vêtements. Non mais, pour une fois qu’il enfilait du blanc.

    Plus tard, tous les deux étaient l’un contre l’autre, sous l’abri. L’androgyne ne ressentait aucune gêne et ce, certainement parce que son ami n’était pas encore au courant de son attirance pour les hommes. Sinon, l’aurait-il laissé faire ? Rien n’était moins sur. Le brun grimaça à cette pensée mais laissa son sourire l’emporter sur tout, lorsque la main de Tom passa dans son dos. Ce simple contact le replongea dans son enfance. Tous les deux -et surtout Morgan- avaient toujours besoin d’être entouré de bras protecteurs. Malheureusement, la proximité ne dura pas plus longtemps puisque le tressé venait de se reculer. Poussant un grognement de mécontentement, le brun ne comprit pas tout de suite que c’était uniquement dans le but de lui mettre une veste sur les épaules.

    « C'est pas très esthétique mais au moins, t'auras pas froid, et grâce à la capuche, ta coiffure restera intacte. T'en fais pas, je suis pas garé loin »

    Touché, Morgan hocha la tête et lâcha un « merci » sincère avant de mettre la capuche soigneusement sur sa tête. S’il se décoiffait, il n’aurait plus qu’à recommencer ; néanmoins, son humeur risquait de ne plus être aussi bonne.

    « On y va ? Je dois être garé dans la rue à côté et puis il pleut de plus en plus alors c'est maintenant ou jamais. »

    De toute façon, il pleuvait déjà à sceau alors autant partir tout de suite. L’androgyne grimaça largement et serra son épaule contre celle de son ami lorsque celui-ci passa son bras autour de sa taille. Tout tremblant, Morgan accéléra un peu ses pas et lança un regard vers l’homme qui le regardait encore. Visiblement, l’alcool lui avait fait oublier l’épisode du coup de poing étant donné qu’il recommençait ses saloperies : « Suceuse ! Lâche ton mec et vient ! ». Aileen soupira, complètement exaspéré et attendit que son ami ouvre la voiture pour se faufiler dedans et souffler.

    « Ca fait du bien d'être au sec »

    Et comment ! Morgan hocha vivement la tête positivement et retira délicatement la capuche qui était sur sa tête. Il passa la langue sur ses lèvres et regarda longuement son ami. En cet instant même, il réalisait à quel point ça lui faisait du bien de le retrouver et de passer du temps avec lui. Un sourire niais prit place sur son visage alors qu’il s’approchait gentiment de lui pour tendre sa main et essuyer les quelques gouttes d’eau qui glissaient sur son visage.

    -Merci pour l’autre là bas… et pour ta veste aussi. Attends j’te la rend… T’es trempé bordel, c’est toi qui va être malade là…

    Tout en retirant la veste de sur ses épaules, le brun sourit faiblement et ramena le pull contre Tom. Le mieux serait de vite rentrer au chaud et de se changer mais l’androgyne n’avait pas envie de se séparer de son ami fraichement retrouvé. Morgan soupira silencieusement et tira sur le pare-soleil afin de se regarder dans le miroir. Heureusement, sa coiffure n’avait pas trop bougé, ni même son maquillage. Tout content, il sourit largement et tapa joyeusement dans ses mains.

    -On va chez toi ? Faut que tu t’changes. Après si tu veux, j’t’amène en boite… Quoi que non j’ai pas envie parce que tu vas m’abandonner pour une fille. Et imagine que j’te retrouve en train de…, Il fit quelques gestes obscènes avec ses doigts avant de rire. … Avec une fille… Oh non c’est une mauvaise idée la boite. Et moi on va encore m’faire chier avec ma tête de fille et mon… comment il a dit ? Petit cul bombé. Pfff c’est tous les mêmes les mecs. Je désespère… Vraiment.

    Il leva les yeux avant de rire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mer 31 Mar - 22:19

    Je suis mouillé des tresses au bout des chaussettes, en plus, comme je ne suis pas doué, j'ai marché dans une flaque d'eau avant de monter dans la voiture et du coup tout le bas de mon baggy est tripé. Enfin, ce n'est pas un soucis, je ne crains pas vraiment l'eau, ni la pluie. Après tout je suis un ex calamar non ? Le calamar, c'est comme cela que l'on me surnommait quand j'avais mes dreads. Ces dernières me manquent un peu parfois, je pouvais faire plus de choses avec qu'avec mes tresses. Quoi qu'il en soit, là, sur le moment, j'étais content de ma coupe de cheveux, parce que les dreads avec de l'eau c'est vraiment l'enfer. D'une part c'est lourd à porter quand elles sont gorgées d'eau et en plus, il leur faut la moitié d'une journée pour sécher. C'est pour ça que je me douchais le soir, comme ça, je les laissais sécher la nuit et j'étais tranquille le lendemain.

    Bref, le plus important c'est que Morgan ne soit pas mouillé, ses vêtements sont légèrement tachetés par la pluie mais rien de très important, ce sera sec d'ici quelques minutes à peine. Je démarre la voiture et mets en route le chauffage, en mode faible le temps que la voiture chauffe. Je n'ai pas spécialement envie d'avoir un vent frais sur mon visage maintenant. Mon regard se tourne vers l'androgyne qui me remercie. Avec un sourire en coin, je l'écoute, c'est attendrissant, mais pour moi c'était plus normal qu'autre chose, et je pense que tout le monde aurait fais la même chose. Il s'inquiète désormais pour ma santé, vraiment ce n'est pas la peine, un petit rhume n'a jamais tué personne à part peut être la grippe A.

    « T'inquiètes, je suis superman »

    Avec un sourire amusé je le laisse retirer les quelques gouttes qui glissent encore le long de ma peau. Quelques unes atterrissent sur mes lèvres et je les récupère en passant ma langue sur mes lèvres. Je m'amuse un peu avec mon piercing avant de me pencher pour mettre le chauffage plus fort. Comme ça fait du bien un peu de chaleur, surtout que je suis en tee shirt. Morgan me repasse ma veste mais comme elle est mouillée, je préfère la mettre sur le siège arrière, sinon c'est sur que je vais chopper la mort.

    Je n'ai pas spécialement envie de me séparer de lui, pas maintenant, pas tout de suite alors que cela fait à peine une heure que l'on s'est retrouvés. Heureusement, avant que je n'ai pu dire quelque chose, il ré-ouvrit sa bouche pour me demander de nous ramener chez moi. Voilà qui était une excellente idée, comme ça, Morgan pourrait voir où j'habite et puis je pourrais le garder encore quelques instants avec moi. Et bonus ultime mais nullement négligeable, je pourrais me changer et mettre des vêtements secs, franchement là c'était un rêve.

    J'aurais voulu dire quelques mots mais ce petit bout de personnage c'est impossible, quand il est lancé, on ne peut plus l'arrêter. Je le laisse donc terminer, silencieusement et attentif à ses paroles. Il commence par me dire que le programme de la soirée se terminerait en boîte puis finalement que non, je n'ai rien eu le temps de dire que monsieur change d'avis sans attendre, mais c'est ce que j'aime chez lui. Tout ce que les gens pensent tout bas, les confusions, lui il les fait tout haut. Il aurait très bien pu réfléchir avant et se rendre compte que finalement la boite n'était pas une bonne idée, mais non, il fallait qu'il le dise d'abord à voix haute pour conclure que ce n'était pas une bonne chose. Il est spontané et il n'y a pas beaucoup de gens qui le sont de nos jours.

    Morgan s'étant arrêté de parler, mon sourire se fit plus tendre, pendant ses mots, j'avais pu réfléchir un peu, et j'avais trouvé un programme qui pourrait nous satisfaire.

    « On aura qu'à regarder des films chez moi, comme ça t'es sur que je te laisserais pas tomber..A part si une actrice sexy sort de la télévision, mais y'a pas vraiment de risques. »

    Je plaisante évidemment, et puis de toute manière, nous verrions bien ce qu'il en sera lorsque nous serons chez moi. Je commence donc à rouler en direction de Brooklyn, le quartier où se trouve mon appartement. La voiture arpente les différentes rues de New York pendant un bon moment. Pour meubler le silence, j'ai lancé de la musique. C'est un mélange d'un peu tout, il y a du rock, du rap, du rnb..Je doute que le rap soit une chose que Morgan apprécie, mais tant pis, il fera avec. Au pire, il n'a qu'à appuyer sur les touches pour changer de musiques.

    Après une bonne demie heure, nous parvenons dans le quartier de New York que je connais le mieux. Encore deux trois rues et je me gare finalement. La pluie tombe beaucoup moins fort à présent. J'arrête le véhicule et détache ma ceinture. Me retournant vers le passager de droite, je souris

    « Et voilà, nous y sommes ».
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mer 31 Mar - 23:28

&&

« Les temps changent mais…et les gens ? »

    « T'inquiètes, je suis superman »

    N’empêche, Superman ne pouvait s’empêcher de mettre un peu de chauffage, et ce n’était pas pour déplaire à l’androgyne. Ce dernier esquissa un large sourire et regarda les petits trous d’air ; espérant qu’ils envahiraient très bientôt l’habitacle d’air chaud. La pluie continuait de marteler le sol, s’écrasant également sur le pare-brise et cela faisait un bruit monstre. Morgan grimaça faiblement et se pencha un peu dans le but de regarder l’extérieur ; les gens rentraient à l’intérieur du bar, d’autres couraient jusqu’à la voiture et les plus bourrés riaient aux éclats en sautant dans les flaques d’eau. Et en cet instant précis, l’androgyne ne pouvait s’empêcher de plaindre leur pantalon… ou bien leurs chaussures.

    Puis finalement, il se tourna vers son ami et essaya de trouver une occupation pour le reste de la soirée… ou pour la nuit. La boite était décidemment une très mauvaise idée s’ils voulaient rester ensemble ; d’autant plus qu’ici, l’allemand était assez connu. Du moins physiquement ; et donc certains hommes risquaient d’évoquer ouvertement le fait que Morgan était homosexuel et non hétéro… comme le pensait Kylian. Une nouvelle fois, il grimaça puis détourna son visage. Apparemment, il avait une idée.

    « On aura qu'à regarder des films chez moi, comme ça t'es sur que je te laisserais pas tomber..A part si une actrice sexy sort de la télévision, mais y'a pas vraiment de risques. »

    Faussement surprit, Morgan ouvrit sa bouche et plongea son regard dans celui de Tom. Son visage démontrait sa stupeur et cela l’amusait tellement qu’il finit par rire. Son rire communicatif faisait souvent rire les gens sans même que Morgan ne s’en rende compte mais finalement, ce n’était pas méchant. Il était parfaitement conscient que parfois, ses cordes vocales émettaient de drôles de sons. Et tout en levant les yeux au ciel, il souffla et tapa amicalement l’épaule de son ami.

    -Putain, tu serais prêt à me laisser seul chez toi si une actrice sexy débarquait… Pfff ! J’y crois pas ! Moi j’te laisserais même pas… T’es méchant, tu m’déçois et… merde, roule avant qu’on s’batte dans ta voiture, termina t’il en riant largement.

    Evidemment, le jeune brun plaisantait mais il se devait bien d’avouer que si un jour, Tom l’abandonnait sans remords pour une femme, il se sentirait vexé. Et d’ailleurs, son tempérament égocentrique le forcerait même à aller rechercher son ami dans la chambre, hurlant même sur sa conquête du moment pour avoir osé le lui arracher. Et accessoirement, il la mettrait dehors avec un coup de pied bien placé. Morgan était comme ça et malheureusement, rien ne pourrait changer. Il détestait passer après des « broutilles » et surtout quand il s’agissait de personnes très importantes pour lui.

    Sortant enfin de ses pensées, l’androgyne écouta la musique que lui proposait Tomi, n’hésitant même pas une seule seconde pour zapper quand les morceaux ne lui plaisaient pas. Le rap, il détestait cela et ce n’était pas quelque chose de nouveau : depuis tout petit il clamait haut et fort que ce n’était pas son style de musique ; et parfois Kylian l’embêtait en lui faisant écouter. Morgan y repensa l’espace d’un instant avant d’augmenter le volume d’une chanson qu’il affectionnait tout particulièrement. Et ne pouvant se retenir plus longtemps, il commença à chantonner. Doucement pour commencer et plus fort ensuite ; après tout, qui ne l’avait pas déjà entendu chanter ?

    Le trajet ne fut pas très long. Morgan avait repéré la route et il commençait dors et déjà à détacher sa ceinture de sécurité avant de se redresser faiblement. Ses yeux parcoururent les environs avant qu’il ne se tourne totalement vers son tressé préféré.

    « Et voilà, nous y sommes ».
    -Cool ! Il pleut presque pu, vient.

    L’androgyne regarda le sol, pour constater que la pluie tombait beaucoup moins violemment, et toucha ses cheveux, pensif. Décidemment, il n’avait pas envie que tous ses efforts tombent à l’eau. Puis finalement, il sortit de la voiture, attendit son ami et trottina jusqu’à l’appartement.

    -Au fait, j’aime pas les films d’horreur…enfin si tu m’en fais regarder, je dors chez toi et j’te pourris la nuit avec mes cauchemars. Parce que oui, évidemment, j’prendrais soin de te réveiller pour te faire payer. Il rit et reprit immédiatement, tout en entrant dans l’appartement ouvert par les soins de son ami. Et aussi… pas d’films de boules… J’pense que tu vas définitivement regretter de m’avoir fait venir chez toi…

    Amusé, le brun grimaça légèrement et se pencha outrageusement dans l’entrée afin de retirer ses chaussures. Son boxer blanc dépassait largement de son pantalon -de même couleur- mais il ne fit pas plus attention et se redressa aussitôt que ses chaussures furent ôtées. Par la suite, il détacha sa veste en cuir et la laissa sous son bras jusqu’à trouver une chaise où la poser.
    Ses yeux parcoururent l’intérieur et il ne pouvait s’empêcher de trouver tout cela très sympathique. Visiblement, Tom n’était pas si mal tombé, vu les appartements miteux que les gens pouvaient trouver.

    -Ca m’rappelle quand on était tous les deux… chez ta grand-mère.

    Non pas que l’appartement ressemblait au domicile de la grand-mère… juste l’ambiance. Quand les deux garçons passaient énormément de temps ensemble à rire, quand ils s’enfermaient dans la chambre par temps de pluie ; passant de longs moments à discuter ou à regarder des films.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE Mer 31 Mar - 23:58

    Visiblement, le coup de l'actrice l'avait mis de mauvais poils, c'était pour s'amuser évidemment, quoi que je doute qu'il ne soit pas vexé si jamais cela arrivait. Enfin, il n'a aucune inquiétude à se faire pour cela, cette soirée j'ai vraiment envie de la passer avec lui et seulement avec lui. Même une blonde à forte poitrine ne me ferait pas louper ce moment. D'autant plus que des blondes à fortes poitrines, je peux m'en faire tous les soirs. Donc nan, ce soir ce serait abstinence totale, réservé à Morgan pour la soirée. Je devrais peut être lui demander de me payer tout de suite. Trève de plaisanteries. Il n'arrête pas de passer dès que la chanson ne lui plait pas. A ce rythme là, on aura fait le tour de la compilation avant la fin du trajet.

    « ...merde, roule avant qu’on s’batte dans ta voiture, »


    En voilà une drôle d'idée, je m'imagine assez bien me battre avec lui dans ce véhicule, peut être une autre fois mais pour l'instant je suis un peu trop mouillé, et sale aussi, c'est vrai, si je commence à lui sauter dessus il va me repousser parce que mes vêtements mouillés et légèrement boueux vont tâcher les siens parfaitement blancs.

    Je tapote mes doigts sur le volent au rythme des sons de la musique, soudain la douce voix de Morgan se glisse dans mes tympans ce qui me décroche aussitôt un sourire. Chanter, c'était une chose qu'il faisait tout le temps quand nous étions enfants. Vraiment, que ce soit dehors, dedans, pour n'importe qu'elle circonstance monsieur poussait sa voix. Autrement dit quand ce n'était pas pour parler, il utilisait ses cordes vocales pour chanter. Je me demande comment ces dernières arrivent à résister. Sa voix, je l'adore, je trouve qu'il a un grain de voix vraiment agréable à l'écoute, surtout pour un allemand. Je ne suis pas vraiment fan de cette langue, je la trouve trop dur pour les oreilles, ça écorche et pourtant je trouve qu'avec lui ça coule comme sur de la soie. Oula, faut vraiment que j'arrête, ça doit être la pluie qui me rend comme ça.

    Nous arrivons et Morgan est soudain pressé de sortir de la voiture, certainement parce qu'il a peur que la pluie se remette à tomber à torrent. Je sors donc de la voiture, en marchant tranquillement alors que l'androgyne trottine et est déjà près de la porte d'entrée. Je lui ouvre, le laisse passer et referme la porte derrière moi. On prend l'ascenseur, arpente les couloirs puis je m'arrête devant une porte, c'est normal c'est la porte qui mène à chez moi. J'enfile les clés à l'intérieur et laisse passer mon ami en premier. L'appartement est pas vraiment en bordel, il faut dire que je fais rien dedans à part dormir et me laver, et manger aussi donc ça ne salis pas vraiment. Seulement mon lit n'est pas fait et quelques vêtements traînent de ci de là, rien de très important. Mes deux grattes m'attendent sur le sol, normal.

    -Au fait, j’aime pas les films d’horreur…enfin si tu m’en fais regarder, je dors chez toi et j’te pourris la nuit avec mes cauchemars. Parce que oui, évidemment, j’prendrais soin de te réveiller pour te faire payer.

    Intéressant, et amusant en même temps, ça me fait penser à une soirée qu'on avait passé..Et je me permis du petit instant de silence accordé pour ajouter quelques mots.

    « Tu te souviens, la fois où on a fêter Halloween en plein moi d'Aout ? Enfin j'ai du te forcer à regarder avec moi l'exorciste..Je crois que je me souviendrais toujours de ta tête ce soir là. C'est surement un de mes meilleurs souvenirs. »

    A présent, je ris, de bon cœur, vraiment ce moment restera très certainement gravé à jamais dans ma petite tête. Pourtant je suis quelqu'un qui oublie les choses rapidement, mais ça c'était carrément inoubliable. Sa tête horrifiée et puis ses mimiques. Ma grand mère n'étant pas là ce soir là, la grande maison était silencieuse et comme c'était un vieux bâtiment, le plancher craquait..Autant vous dire que l'androgyne ne faisait pas le fière à cette époque.

    Il conclua sur le fait qu'il ne voulait pas regarder un porno, à vrai dire je n'y ai même pas penser, je ne sais pas pourquoi mais je me vois vraiment mal regarder ce genre de film avec lui. J'ai certainement trop de respect pour ce petit Berlinois. Enfin petit..qui fait presque une tête de plus que moi.

    Je le laisse arpenter l'appartement, pendant ce temps, je remets vite fait un peu d'ordre. En gros, je rassemble mes vêtements dans un coin en boule et je fais un tas des feuilles où séjournent mes compositions de guitares. Bon, c'est pas parfait, mais c'est moi, c'est mon appart' et il me ressemble assez bien. La remarque de Morgan me fait élever un sourcil qui se rabaissa doucement, je réfléchis deux secondes avant de balancer toujours avec ce sourire ravie que je n'avais jamais quitté depuis le début de la soirée.

    « J'ai même des haribos »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE

Revenir en haut Aller en bas

Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-