It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez

oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. EmptyLun 14 Avr - 18:33


drinking has never fixed any issue.
14 avril, 19h18Ce que j'aime lorsque la soirée arrive, c'est que c'est l'heure idéal pour boire. C'est vrai, quoi de mieux qu'un bon petit verre pour bien venir la journée ? Ce soir-là, Alexander n'avait pas besoin de moi. Ce n'est pas que je n'aime pas être avec lui, bien au contraire, chaque instant que je passe avec lui est le meilleur de la journée. Cependant, je n'aime pas trop devoir passer des journées entières à travailler ou à rester à l'appartement. C'est pour ça que, lorsque dix-neuf heures pointèrent le bout de leur nez, je décidai de prendre mon sac, où je mis mon journal, mon stylo-plume, mon carnet à idées ainsi que mon portable et les clés et d'enfiler ma veste pour aller me soûler dans un bar. La si douce voix de la tequila m'appelait depuis plusieurs heures. Depuis que j'étais réveillé, en fait. Je n'avais pas bu depuis deux jours, je n'avais pas trouvé le temps, entre mon travail et mes écrits... Une preuve que je ne suis pas alcoolique, tiens ! J'aimerai bien pouvoir rabattre le clapet à ma mère en lui sortant ça. Je m'en voulais de lui faire croire que j'avais repris mes études à New York. Si elle savait... et si mon père savait... Ah, là, là. Inutile de penser à ça ! La seule chose à laquelle je devais penser tenait en un mot : tequila. Ça tenait aussi en un mot et son déterminant : el tequila ! Ô merveilleuse merveille, j'arrive. Très peu de temps plus tard, j'entrai dans le bar où j'ai l'habitude d'aller. Je m'approchai du bar, ôtai mon sac et le posai à terre après avoir posé mon portable sur le comptoir puis ôtai ma veste et la posai sur le tabouret. Je m'assis dessus puis rangeai mon portable dans la poche de mon jeans. Je soupirai de bonheur, un sourire sur les lèvres. J'allai enfin pouvoir boire. Ces deux jours m'ont paru des mois entiers. Je me hâtai de demander un verre de tequila au serveur, qui me demanda ma carte d'identité. Je la sortis, non sans une petite peur comme à chaque fois. Il vit que j'avais vingt-deux ans et repartit. Avais-je vraiment une tête de gamin ? Lorsque le verre arriva devant moi, je me mis à lui sourire comme un con. Je suis sûr qu'on aurait pu croire que j'essayai de converser avec lui. Je finis par revenir dans un état normal. Je remarquai un homme à côté de moi. Je levai mon verre avec un petit sourire. « À la vôtre ! », fis-je histoire de le faire sortir de ses pensées. Vu le regard qu'il avait, il devait être en train de penser à des mauvaises choses. Peut-être à un passé difficile, qu'en savais-je ? J'évite toujours de songer à mes mauvais souvenirs, moi. Ça me fait trop peur.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. EmptyLun 14 Avr - 22:09

Oswald & Nathanaël ₰ Drinking has never fixed any issue.

Is this the real life ? Is this just fantasy ? Caught in a landslide no escape from reality. Open your eyes look up to the skies and see. I'm just a poor boy,I need no sympathy. Because I'm easy come,easy go, alittle high little low, anyway the wind blows doesn't really matter to me, to me. ▲ Queen


Un énième soupir déserta mes lèvres alors que je me trouvais face à l'armoire qui contentait temporairement mes fringues. Je venais de la découvrir ... Totalement foutue. Une fuite d'eau, sans aucun doute. Vive l'hôtel miteux à la con ! Sérieusement. Encore heureux qu'ils avaient promit de me rembourser les fringues foutues en l'air, non mais oh ! Heureusement que certains vêtements s'en étaient sortis indemnes. Je pu ainsi enfiler un jean et un polo noirs. Et enfiler une ceinture, en guise d'unique accessoire. Je me préparais avec la ferme intention de faire un saut chez Deb... Rebekah, pour lui proposer un dîner qui n'était initialement pas prévu. C'est ce qu'on faisait souvent par le passé. Au temps où notre relation fonctionnait du tonnerre et était vraiment belle. Mais c'était derrière nous apparemment. Depuis le temps que j'étais à New-York pour elle, on ne pouvait pas dire que mes efforts avaient vraiment été payant en ce qui concernait notre relation. Toujours dans un sale état. Raison pour laquelle j'arrêtai ma voiture en plein milieu de nulle part. Et après une courte hésitation, je fis demi tour, direction le bar dans lequel j'avais pris mes habitudes ces dernières semaines. En chemin, j'aperçu un gosse en train de tenter de voler sur un balais. Comme dans Harry Potter là ? Sérieusement ? Bon sang ce que mes gosses avaient pu me faire regarder ce truc là. Et ça me fit penser que le sort d'Oubliette qui avait été balancé sur ma fiancée, n'était vraiment pas marrant du tout. Soit. Quel drôle de fil de pensées. Nouveau soupir avant que je ne me gare devant le bar et que je ne descende de voiture. Je n'eus pas le temps d'entrer dans le petit local, que deux types m'accostèrent. L'un était brun avec une fausse cicatrice en forme d'éclair sur le front, et l'autre roux. Hey mais le rouquin c'était celui que j'avais vu avec un balais entre les jambes un peu plus loin dans la rue ! J'écarquillai les yeux alors que le brun affirmait qu'une guerre entre sorciers et moldus allait bientôt éclater. Nom de Dieu, d'où ils sortaient ceux là ! Franchement pas à l'aise, je me contentai de dire des "ok ok ok" avant de les contourner pour aller m'enfermer dans le bar. Flippant. Terrifiant. J'étais ... Terrorisé ! Enfin pas à ce point là non plus, non. Mais ... Pas loin. Pourtant, ce fut bien vite oublié, alors que je m'installais au bar pour siroter un verre de Whisky. Sacré remontant qui me fis un bien fou ! J'étais là depuis peu de temps, quand un type m'adressa la parole. Je lui lançai un bref regard, incapable de sourire. Et je lui répondis en un vague marmonnement. Il allait me prendre pour un gars affreusement malpoli, sorti du fin fond du trou du cul du monde, ce qui expliquerait mon asociabilité. Tant pis ? Tant pis !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. EmptyVen 18 Avr - 18:10


drinking has never fixed any issue.
Un vague marmonnement sortit de  la bouche de l'homme assis à côté de moi. Eh bien, il me semblait presque aussi sociable qu'Alexander. Je ne savais pas qu'une telle chose était possible. C'est vrai, je n'ai jamais rencontré quelqu'un d'aussi asociale que lui. Je me suis toujours demandé s'il a déjà eu ne serait-ce qu'un seul ami, dans sa vie. Vu sa personnalité, ça me surprendrait... l'amitié, ce n'est pas comme l'amour. On ne peut pas apprécier quelqu'un avec autant de facilité que l'on peut en tomber amoureux. Dans l'amitié, il faut savoir supporter les défauts des autres, alors que dans l'amour... Dans l'amour, si c'est vraiment de l'amour, il n'y a pas à devoir supporter les défauts. D'accord, à plusieurs reprises, le sale caractère d'Alexander m'a énervé. Ce qui, je pense, est compréhensible. Devoir exécuter tous les ordres de quelqu'un sans avoir le droit de se plaindre, ce n'est pas la chose la plus facile qui soit. Je secouai légèrement la tête. Peu m'importait la façon dont il se comportait... j'avais l'impression que rien ne pourrait changer mes sentiments envers lui. Je posai mon coude sur le comptoir, puis mon front sur ma main. Il me sembla un peu plus chaud que d'habitude. Bah, il n'y avait pas de raisons que j'ai de la fièvre. Ça faisait longtemps que je n'avais pas été malade, maintenant que j'y pensais. Je me demandai comment Alexander réagirait. J'aimerais bien qu'il s'occupe de moi, comme le font les couples. Sauf que ce n'est pas près d'arriver... Qui sait, si ça se trouve, il ramènera une femme à l'appartement. Il m'annoncera qu'il s'agit de sa petite amie ou me laissera le deviner et chaque soir, elle se retrouvera dans le même lit que lui alors qu'il y aurait de grandes chances qu'elle ne l'aime pas sincèrement ou en tous cas pas autant que moi. Mais comme elle, elle serait une femme, elle aurait bien plus de chances que moi. Non... je ne voulais pas qu'il se passe ce genre de choses. Je ne le supporterai pas... Je portai mon verre à mes lèvres, le regard fixant le comptoir.  « L'amour est une chose bien difficile... pourtant, même si c'est souvent dur, c'est le plus agréable des sentiments. », soupirai-je le regard toujours sur le comptoir. J'avais beau penser ça souvent... à chaque fois que cette phrase venait à mon esprit, la tristesse suivait. Je bu une nouvelle gorgée, puis une autre, et ainsi de suite, jusqu'à ce que mon verre soit vide. « Un autre s'il vous plaît. », dis-je au serveur. J'avais besoin de boire, ce soir. Quelle idée de penser à ce genre de chose alors que la soirée s'annonçait si bien. Lorsque mon second verre arriva, je le vidai d'une traite. Je reposai doucement le verre sur le comptoir en me rendant compte qu'il était déjà vide. Pourquoi suis-je tombé amoureux d'une personne inaccessible ? J'eus l'impression de commencer à sentir des larmes couler. Je passai ma main sur mes yeux. Ce n'était pas qu'une impression. Rah... j'en avais marre de cette hyperémotivité...
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. EmptyLun 21 Avr - 17:45

Oswald & Nathanaël ₰ Drinking has never fixed any issue.

Is this the real life ? Is this just fantasy ? Caught in a landslide no escape from reality. Open your eyes look up to the skies and see. I'm just a poor boy,I need no sympathy. Because I'm easy come,easy go, alittle high little low, anyway the wind blows doesn't really matter to me, to me. ▲ Queen


De toute ma vie, je n'avais jamais connu une peine de coeur de ce genre. Une peine de coeur tout court même. J'avais rencontré mon ex femme, quand on était encore au collège. Et notre relation avait duré pendant de très nombreuses années. On ne s'était pas séparés pour des raisons vachement douloureuses et tout le tralala. Mais juste parce que notre amour s'était atténué pour ne devenir qu'une profonde amitié, une réelle tendresse et un grand attachement. Nous étions plus proches que jamais l'un de l'autre, depuis notre divorce. Elle était ma meilleure amie et tout se passait parfaitement bien entre nous ! Par la suite, j'avais eus de courtes aventures sans grand intérêt. Et puis j'avais rencontré Deborah. Après quatre ans de relation, je l'avais tout naturellement demandé de m'épouser. Nous étions donc fiancés quand elle avait disparu. Et c'était maintenant que je la vivais cette putain de peine de coeur. A plus de trente ans, je souffrais par amour. Je souffrais parce que celle que je considérais comme étant la femme de ma vie, était bien loin de moi aujourd'hui et semblait se foutre royalement de moi. C'était dingue quand même, d'en être arrivé là. Et tout ça parce que j'avais mis un mois avant de me décider qu'il était temps de la chercher. En même temps, on venait d'avoir une longue conversation au sujet de sa famille qui lui manquait. J'avais donc juste cru qu'elle profitait pleinement de sa petite famille au point de vouloir se couper totalement de sa vie à Vancouver. Mais non, elle me le reprochait très sérieusement aujourd'hui et ne lésinait pas sur les moyens pour me le faire bien sentir. Voilà qui était très douloureux. Ca l'était tant, même, que je replongeais dans mes vieux démons, en renouant avec mon ami l'alcool. Et ce jour là, un jeune homme semblait vouloir faire la même chose, au même bar que moi. Je le voyais enchaîner les verres, alors que je sirotais moi même le mien. C'était assez triste à voir. Mais je ne devais pas avoir l'air beaucoup mieux de mon côté. « Peine de coeur ? » Lui demandai-je quand il mentionna l'amour. C'était sans doute ça pour lui aussi, oui. Je le vis demander un autre verre, qu'il bu d'une traite. J'arquai un sourcil avant de finir le mien. Et en en demandant un autre, je demandai à l'homme de resservir l'autre. « L'alcool est encore le meilleur traitement contre les maux de ce genre. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. EmptyJeu 24 Avr - 11:19


drinking has never fixed any issue.
« Peine de coeur ? » Je relevai vaguement le regard vers l'homme à côté de moi, puis reposai les yeux sur le comptoir. « Peut-on parler de peine de cœur sans que rien ne se soit passé ? », soupirai-je. Encore aujourd'hui, il m'arrivait d'avoir peur d'Alexander. En même temps, il est tellement... imprévisible ? À une époque, j'avais cru être capable de le comprendre. J'avais vite réalisé que ce n'était qu'une impression. Je ne savais jamais ce qu'il avait derrière la tête, avec lui rien n'était jamais sûr. Il m'arrivait encore d'avoir peur de lui, alors, comment pourrais-je trouver le courage de chercher un moyen de lui faire comprendre que je l'aimais ? Je finis mon second verre d'une traite. Je m'étais mis le moral à zéro alors que je comptais profiter de cette soirée libre pour apprécier le goût de la tequila. À la place, j'étais bien partis pour profiter de cette soirée libre pour apprécier les effets de l'alcool. Quel con j'étais. J'entendis mon voisin de bar demander un second verre au serveur et de remplir à nouveau le mien. Ce que je m'apprêtais à faire, de toutes façons. « L'alcool est encore le meilleur traitement contre les maux de ce genre. » Je haussai les épaules et commençai mon troisième verre. « Si vous le dites... » J'avais lu quelque part que l'alcool n'aidait pas lorsqu'on avait des problèmes, qu'au contraire, ça nous enfonçait davantage. L'alcool désinhibait, et à cause de ça, les problèmes enfouis ressortaient. « Je n'ai pas l'habitude de boire pour oublier mes problèmes, je ne peux pas donner mon avis sur la question. Je n'ai pas l'habitude non plus d'avoir des problèmes de cœur... enfin... aimer quelqu'un d'inaccessible est un problème au quotidien, on finit par s'y habituer. Sauf que parfois, ça devient plus dur que les autres jours. » Je bus une nouvelle gorgée en sentant de nouvelles larmes couler. À ce rythme, j'allais bientôt finir totalement bourré... Je soupirai longuement. J'avais envie de finir mon verre tout de suite, mais il fallait que je me retienne. C'était sûrement psychologique, ce besoin de boire. Comme on dit que boire aide à régler des problèmes, je pensais peut-être qu'il me suffirait de vider la bouteille de tequila du serveur pour que tout s'arrange. J'aurais aimé qu’Ottawa soit avec moi en ce moment. Elle aurait sans doute trouvé les mots pour me remonter le moral, elle m'aurait raisonné et m'aurait empêcher de boire autant que je comptais boire. Nous étions toujours en contact, comme avec Gaby, mais je n'avais jamais osé leur parler d'Alexander. Non seulement c'était mieux que je ne dise rien car dire que ce dans quoi j'avais été embarqué n'était pas très légal, mais en plus j'avais toujours affirmé que j'étais hétéro à cent pour cent. Je ne savais pas si Gaby était tombé amoureux de moi, mais je savais qu'il assurait que ce serait lui qui m'aurait donné mon premier baiser... S'il m'avait effectivement aimé, je ne voulais pas qu'il se dise qu'en fait, nous deux, ça aurait pu être envisageable. De toutes façons, toutes les fois où j'avais eu envie de leur parler d'Alexander, j'avais rapidement changé d'avis, me disant que si je ne parlais de mes sentiments pour lui à personne, et bah personne ne pourrait m'empêcher de l'aimer. Je cédai et reprit une gorgée de mon verre de tequila.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. EmptyLun 28 Avr - 19:42

Oswald & Nathanaël ₰ Drinking has never fixed any issue.

Is this the real life ? Is this just fantasy ? Caught in a landslide no escape from reality. Open your eyes look up to the skies and see. I'm just a poor boy,I need no sympathy. Because I'm easy come,easy go, alittle high little low, anyway the wind blows doesn't really matter to me, to me. ▲ Queen


Si ce type était en train de boire pour la même raison -plus ou moins-, que moi, alors je pouvais en déduire qu'il souffrait d'une peine de coeur. Sans pour autant pouvoir deviner la raison de cette blessure là. Venait-il de se faire larguer ? Ou ses sentiments n'étaient-ils pas du tout partagés? Il y avait un tas de façons de souffrir par amour. « Peut-on parler de peine de cœur sans que rien ne se soit passé ? » Oh. Eh bien oui. Oui, largement, oui. Enfin ... S'il voulait dire par là qu'il était fou amoureux d'une personne mais que ladite personne ne lui rendait pas du tout ses sentiments, alors oui c'était aussi une peine de coeur. « Vous souffrez par amour, alors oui c'est une peine de coeur. » Lui répondis-je en portant mon verre à mes lèvres pour en boire une simple gorgée. Autant laisser l'alcool faire son effet, petit à petit. Plutôt que de boire verre sur verre et d'être rapidement ivre. Personnellement, j'adorais le sentir faire lentement mais sûrement, son petit effet. Ca me procurait une sorte de plaisir. Ca me faisait du bien quoi. Même si, à mon goût, j'avais tendance à être un peu trop porté sur la bouteille depuis mon arrivée à New-York. Fait que je n'appréciais pas du tout, en sachant que mon propre père avait toujours eut un souci concernant une légère dépendance à l'alcool. C'était peut-être héréditaire ces conneries là. Eh bien tant pis. Alors j'étais un alcoolos, point. Tant que je n'étais pas ivre mort quand je voyais mes gosses, pas de quoi s'inquiéter, si ? Après avoir terminé mon verre, j'en commandai un autre et en profitai pour en offrir également un autre à mon voisin. Il semblait en avoir sacrément besoin. Même si boire faisait plus de mal que de bien à la longue, sur le coup ça soulageait grandement tout de même. Parce que ça aidait à oublier un peu et à ressentir bien moins de choses. C'était pour ça que j'aimais autant ça pour ma part. Même si ce n'était franchement pas une solution, puisque mauvais pour la santé à la longue. Le jeune homme fini par me dire plus ou moins la raison exacte pour laquelle il buvait. Ou plutôt, raison pour laquelle il était dans cet état en cet instant. Ce n'était pas la grande joie, bien sûr. Et je ne m'étais pas trompé sur ses raisons en fait. « Eh bien pour tout vous avouer, boire ça fait du bien sur le coup parce que ça aide à oublier la douleur et à l'atténuer. Mais il faut se rendre à l'évidence, ça ne dure vraiment que le temps de l'ivresse. Après quoi, la douleur revient. parfois plus forte encore parce qu'on l'avait oublié. Alors on boit à nouveau ... C'est un cercle vicieux dans lequel je ne vous souhaite pas de tomber. » Soupirai-je avant de tendre encore une fois mon verre vers le barman qui s'exécuta sans se faire prier, en le remplissant encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. EmptyMer 30 Avr - 13:24


drinking has never fixed any issue.
« Vous souffrez par amour, alors oui c'est une peine de coeur. » Je souris en coin. Pour moi, les peines de cœur, ça concernait surtout les adolescentes. C'était cliché, oui. Ou alors, c'était les personnages de mes fictions. J'avais toujours trouvé ça drôle de leur coller de tels problèmes. À cette époque, j'étais loin de savoir à quel point c'est insupportable. Ça n'a absolument rien d'amusant lorsqu'on le vit. « Ce n'est vraiment pas agréable alors, les peines de cœur. » Et dire que ce n'était que la seconde fois de toute ma vie que j'étais tombé amoureux. Je n'étais sûrement pas au bout de mes peines. « Eh bien pour tout vous avouer, boire ça fait du bien sur le coup parce que ça aide à oublier la douleur et à l'atténuer. Mais il faut se rendre à l'évidence, ça ne dure vraiment que le temps de l'ivresse. Après quoi, la douleur revient. parfois plus forte encore parce qu'on l'avait oublié. Alors on boit à nouveau ... C'est un cercle vicieux dans lequel je ne vous souhaite pas de tomber. » Je repris une gorgée de mon verre, voulant essayer de le faire durer, mais c'était dur. « Et c'est comme ça que l'on finit alcoolique. », ricanai-je. Je soupirai et reposai mon regard sur mon verre, que je finis d'une traite aussitôt. « Est-ce que vous sauriez à combien de verres j'en suis, par le plus grand des hasards ? » Je ne m'en souvenais plus. Je demandai au serveur de me resservir puis restai silencieux quelques instants. « Souffrir par amour... parfois je me demande si ce n'est pas plutôt mourir lentement par amour ce qu'il m'arrive. Pourquoi est-ce que je suis tombé amoureux de lui ? C'est de sa faute. S'il ne m'avait pas obligé à travailler pour lui, je ne me serais jamais rendu compte à quel point je l'aime. » Je réalisai trop tard que je commençai à devenir trop bavard. À ce rythme-là, j'allais finir par avouer, sur ma lancée, que j'avais tué un grand nombre de personnes... il ne manquerait plus que ça. Si je faisais ça, Alexander me tuerait sûrement. C'était sans doute ce qu'il finirait par faire lorsqu'il n'aurait plus besoin de moi. Pourquoi prendre le risque de laisser quelqu'un en vie pour aller le balancer aux flics ? Je ne ferais jamais ça, pourtant. Non seulement j'avais en horreur les flics, mais en plus jamais je ne trahirais Alexander. Je préférerais mourir plutôt que de trahir sa confiance, enfin, si confiance il y avait, ou mourir plutôt que d'être séparé de lui. « Excusez-moi... je dois avoir l'air minable à ne plus savoir ce que j'ai bu et à pleurer comme ça. C'est de la faute de mon hyperémotivité. » Minable, oui. Minable, pathétique, affligeant, tout les mots de ce champ lexical. Même pleurer me soulageait à peine. Pourtant, habituellement ça me faisait du bien d'éclater en larmes lorsque je déprimais à cause de mes sentiments. J'attendais toujours qu'Alexander ne soit pas là pour faire ça. Hors de question qu'il me voit dans un tel état si c'était évitable... s'il pouvait de pas avoir davantage de raison de me croire faible, c'était tant mieux. Mon rôle était d'exécuter tout ses ordres sans discuter mais aussi de le protéger, si danger il y avait. De plus, je l'aimais et rien que pour cette raison, je ne voulais pas prendre le risque qu'il lui arrive quelque chose par imprudence.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. EmptyDim 4 Mai - 20:17

Oswald & Nathanaël ₰ Drinking has never fixed any issue.

Is this the real life ? Is this just fantasy ? Caught in a landslide no escape from reality. Open your eyes look up to the skies and see. I'm just a poor boy,I need no sympathy. Because I'm easy come,easy go, alittle high little low, anyway the wind blows doesn't really matter to me, to me. ▲ Queen


Pas agréable, une peine de coeur !? Non, sans déconner ? Un ricanement m'échappa à cette constatation du jeune homme installé à côté de moi. C'était peu dire pour décrire la chose en fait. C'était même foutrement désagréable, pour dire clairement les choses. Pour ma part, je trouvais cela vraiment horrible et douloureux. Pourvu que ça s'arrête vite. Pourvu que je parvienne à passer au travers de tout ça. C'était tout ce que je demandais. Enfin, j'aimerais aussi que ça s'arrange et que tout rentre dans l'ordre. Mais il ne fallait peut-être pas trop en demander non plus. Si déjà la douleur pouvait s'atténuer, ça ne serait pas mal du tout ! « Et c'est comme ça que l'on finit alcoolique. » Je ricanai doucement à cette remarque qui, pour le coup, était on ne peut plus vrai. En effet, facile de devenir alcoolique quand on se laissait avoir dans un cercle vicieux pareil. C'était vraiment le truc à ne surtout pas faire. Mais selon ce que l'on traversait dans notre vie, ce n'était pas forcément si simple que cela malheureusement. « Euh ... Quatrième ... Ou peut-être cinquième. » Lui répondis-je quand il m'interrogea sur son nombre de verres. Quoi, il en avait déjà perdu le compte !? Eh bien en voilà un qui était vraiment en train de se mettre bien. En même temps, il buvait ça comme de l'eau et en redemandait tout de suite derrière. Personnellement, je préférais faire monter l'ivresse tout en douceur. Lentement mais sûrement. Pour la sentir arriver, la déguster. L'apprécier, tout simplement. Perdu dans mes pensées durant quelques minutes, je fus surpris quand j'entendis la voix du jeune homme, s'élever à nouveau. Le pauvre, il semblait vraiment totalement perdu. Bon, il était jeune. Il en verrait d'autres. Comme moi, dans le fond. Je n'étais pas si vieux que cela. Mais peut-être plus apte à faire face à ce genre de douloureux épisode. Enfin, je n'en savais rien. On pouvait être jeune et avoir connu un nombre dingue de merdes dans sa vie. Certains n'étaient vraiment pas gâtés de ce côté là. Je ne savais pas ce qu'il en était pour lui. Et je n'allais pas non plus l'interroger sur sa vie privée. Dans le fond, ce n'était pas parce qu'on partageait un verre dans un bar, qu'on allait devenir de grands copains ou je ne sais quoi d'autre. Mais s'il avait besoin de se confier, c'était toujours mieux de le faire avec un parfait inconnu. Enfin, il paraît. « Vous n'êtes pas le type le plus minable qu'il m'ait été donné de rencontrer ... A vrai dire, je pense plutôt que vous ne l'êtes pas du tout. » Lui fis-je remarquer avec un léger soupir. « Dans le genre minable ... Il y a ce ... Type, qui se tape ma fiancée ... Fiancée qui ne se rappelle pas de moi, après un accident qui lui a fait perdre la mémoire. Bref, elle sait maintenant qui je suis et elle a fait part de mon existence à ... A l'autre là ... Et bref ... Vous croyez qu'il aurait eut dans l'idée de se montrer raisonnable et arrêter les frais ? Pouah. Que dalle. » Grommelai-je en portant mon verre à mes lèvres, pour la énième fois.
[
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. EmptyJeu 8 Mai - 15:33


drinking has never fixed any issue.
J'avais beau pleurer, on avait beau dire que ça soulageait, rien ne changeait pour moi. J'étais toujours aussi mal. Quand je pensais qu'au début de la soirée, rien n'annonçait que ça allait tourner comme ça... à chaque fois que je pensais qu'il était fort probable qu'un jour Alexander ramène une petite amie chez lui, j'étais mal. Parfois moins, parfois... parfois plus. Plus, était-ce possible ? Je sentais déjà que j'avais un peu abusé sur l'alcool. Je ne me souvenais même pas combien j'en avais bu... J'enfilai verre sur verre, comme ma mère le faisait avec les tasses de café lors de ses séances de travail ou comme Lady Gaga avec les vues de ses vidéos sur youtube. C'était dans ce genre de moments que les drogués au tabac se fumaient une cigarette ou deux... ça aidait, paraît-il. Mon œil. Quand tu fumes, après tu finis drogué.  « Euh ... Quatrième ... Ou peut-être cinquième. » Et quand tu bois, tu finis bourré. Putain... j'étais même incapable de me souvenir de combien de verres j'avais bu. La vie est belle. Si belle. « Vous n'êtes pas le type le plus minable qu'il m'ait été donné de rencontrer ... A vrai dire, je pense plutôt que vous ne l'êtes pas du tout. Dans le genre minable ... Il y a ce ... Type, qui se tape ma fiancée ... Fiancée qui ne se rappelle pas de moi, après un accident qui lui a fait perdre la mémoire. Bref, elle sait maintenant qui je suis et elle a fait part de mon existence à ... A l'autre là ... Et bref ... Vous croyez qu'il aurait eut dans l'idée de se montrer raisonnable et arrêter les frais ? Pouah. Que dalle. » Je relevai un instant le regard vers lui. Je continuai de boire un peu, et répondit. « Pardonnez-moi l'expression, mais ces deux-là me semblent être deux vrais abrutis. Et votre fiancée encore plus. Il faut vraiment être une salope pour se conduire ainsi avec quelqu'un qui vous aime. Moi, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même pour ce qu'il m'arrive, puisque j'ai tout gardé pour moi. Mais vous... votre fiancée sait qu'elle vous aimait et que vous l'aimez mais est toujours avec ce type et se fout de vous blesser ainsi ? Ça devrait être interdit ce genre de choses ! Tout comme toutes les peines de cœur. », déclarai-je en frappant à peine le comptoir avec mon poing pour appuyer mes propos. Je n'avais pas eu assez de force pour frapper plus fort. Sérieux, ça me révoltait cette histoire. C'était bien parce que j'avais bu sinon j'aurais cherché une réponse plus développée, un peu comme les discours de Barack Obama. Je réalisai un peu trop tard que j'avais insulté sa fiancée de salope. Bordel... Je m'en voulais un peu, même si je le pensais.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. EmptyVen 9 Mai - 19:50

Oswald & Nathanaël ₰ Drinking has never fixed any issue.

Is this the real life ? Is this just fantasy ? Caught in a landslide no escape from reality. Open your eyes look up to the skies and see. I'm just a poor boy,I need no sympathy. Because I'm easy come,easy go, alittle high little low, anyway the wind blows doesn't really matter to me, to me. ▲ Queen


Boire pour oublier ses peines diverses et variées ... Il n'y avait rien de plus pathétique ! Enfin, si seulement ça restait quelque chose de très rare, ça passait encore. Mais quand ça devenait aussi fréquent que ce que moi je faisais, ce n'était vraiment pas le top du tout. J'étais bien conscient du fait que j'exagérais sacrément sur la dose d'alcool que j'ingurgitais un peu trop régulièrement. Mais c'était un cercle vicieux et j'avais déjà un pied dedans au moins. Je ne supportais pourtant pas ça. De savoir que je pourrais bien tomber dans l'alcool comme mon père l'avait fait quelques nombreuses années plus tôt. C'était un truc que je ne supporterais pas et pourtant, j'étais incapable de faire autrement. Parce que oui, en effet, je me sentais un peu comme anesthésié quand je buvais comme ça. Mes peines étaient nettement diminuées. A défaut de disparaître totalement. Ca, je doutais que ce soit tout à fait possible. Parler ça faisait du bien aussi. raison pour laquelle je finis par raconter autant mon histoire, à cet illustre inconnu. Je n'attendais pas de réelle réponses à mes paroles. Et pourtant, il me répondit finalement. Et sa réponse me crispa sacrément. Bordel .J'avais beau en vouloir terriblement à ma fiancée, je ne supportais pas que l'on parle d'elle de la sorte; Raison pour laquelle, dès que le mot "salope" franchit ses lèvres, je me figeai et lui adressai un regard sacrément abasourdi .Heureusement qu'il avait trop bu pour que je puisse penser qu'il était conscient de ses paroles. Je n'allais donc pas m'emporter et lui flanquer mon poing dans la gueule. Mais quand même ! « Vous êtes quand même en train de parler de ma fiancée là, vous savez ... ? » Lui rappelai-je doucement, tendu, regard rivé sur son visage. Je me raclai la gorge et détournai le regard. C'était préférable, pour demeurer calme et pouvoir encore prendre sur moi ! « J'ai mis un peu de temps, quand même, avant de m'inquiéter réellement pour elle et commencer enfin à la chercher. Elle a raison de m'en vouloir, c'est certain. » Finis-je par marmonner. Bon, me voilà maintenant en train de la défendre alors qu'elle n'avait quand même pas de raison tout à fait valable, pour me faire ce qu'elle était en train de me faire. Elle me laissait en plan comme un con que j'étais, pendant qu'elle se tapait son mec et que moi j'avais foutu ma vie entre parenthèses pour elle. Mais je l'aimais encore. Allez savoir pourquoi ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. EmptyLun 19 Mai - 18:16


drinking has never fixed any issue.
Je sentais le regard de l'homme posé sur moi. Et bah voilà, à cause de ce que j'avais dit j'étais mal à l'aise maintenant. Si je n'avais pas autant bu, aurais-je malgré tout dit ça ? Tout compte fait... j'en doutais fort. J'avais beau avoir perdu de ma timidité, je n'étais toujours pas à l'aise en toute circonstance. « Vous êtes quand même en train de parler de ma fiancée là, vous savez ... ? » Oui, je le savais et ça ne changeait en rien mon avis sur la question. Je trouvais ça révoltant, la façon dont elle s'était comporté avec lui et je ne voyais aucune raison de ne pas dire ce que je pensais, ou de le dire de façon moins directe. Cette fille ne méritait sûrement pas qu'il finisse alcoolique juste parce que boire l'aidait à oublier ce qu'elle lui faisait. Il ferait mieux de ne plus penser à elle, ça serait sûrement la meilleure chose à faire. Je songeai, d'abord, à ne rien répondre, mais, après avoir fini mon verre, je changeai d'avis. « Oui, je le sais... Je sais aussi que ce n'est pas parce que j'ai bu que je devrais être excusé. C'est rare que je réfléchisse avant de parler... je suis désolé, j'aurais dû me taire. » Je n'aimerais vraiment pas que quelqu'un parle mal d'Alexander devant moi, il ne faut pas faire aux autres ce qu'on n'aimerait pas qu'il nous fassent. Si quelqu'un osait faire une telle chose, j'aurais bien envie de lui foutre mon poing dans la figure, mais le seul problème était que je ne savais pas me battre, donc s'il lui venait l'envie de répondre... De toutes façons, tout ça n'était que de l'hypothétique.  « J'ai mis un peu de temps, quand même, avant de m'inquiéter réellement pour elle et commencer enfin à la chercher. Elle a raison de m'en vouloir, c'est certain. » Mettre du temps avant de s'inquiéter pour quelqu'un que l'on aime ? Comment était-ce possible ? J'avais ouvert la bouche, mais la refermai à temps. Mieux valait que je me taise. « Elle a sûrement raison, oui, mais ce n'est pas une raison pour agir ainsi. » Cette histoire était tout de même bien triste. Si j'avais bien tout compris, sa fiancée couchait avec un autre, ne se rappelant pas qu'elle était fiancée, ayant oublié l'homme de sa vie comme on dit suite à un accident. « Mais, je ne comprends pas... Comment est-ce possible d'oublier ? Je me trompe peut-être mais votre fiancée est amnésique à cause d'un accident, c'est bien ça ? J'ai toujours trouvé que c'était étrange que ce genre de choses soit possible... », soupirai-je en avançant mon verre vers le barman pour qu'il le remplisse une nouvelle fois. Tant pis si je finissais totalement bourré, je m'en foutais. En l'entendant dire que je devrais peut-être ralentir, je le menaçais d'aller me soûler ailleurs. Il me resservit aussitôt. C'est fou de voir à quel point les gens tiennent à gagner le plus d'argent possible...
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. EmptyMar 20 Mai - 21:20

Oswald & Nathanaël ₰ Drinking has never fixed any issue.

Is this the real life ? Is this just fantasy ? Caught in a landslide no escape from reality. Open your eyes look up to the skies and see. I'm just a poor boy,I need no sympathy. Because I'm easy come,easy go, alittle high little low, anyway the wind blows doesn't really matter to me, to me. ▲ Queen


J'avais beau en vouloir terriblement à Deborah, au point de ne plus être certain de vouloir et pouvoir faire en sorte de la récupérer, je ne voulais pas entendre qui que ce soit parler en mal d'elle. Enfin, parler d'elle de façon négative, c'était une chose. Mais l'insulter comme venait de le faire le jeune homme installé à mes côtés, c'était beaucoup trop excessif à mon goût. Le genre de truc que je ne pouvais vraiment pas accepter. Et il ne me fallut guère longtemps avant de le lui faire remarquer. Heureusement, il s'excusa sur le champ. Je pouvais comprendre que les mots avaient dépassé sa pensée. Et malgré tout, je n'oubliais pas le fait qu'il avait un verre de trop dans le nez de toute évidence. L'alcool faisait sauter toutes les barrières. « Ca vous a simplement échappé. Ca peut arriver à tout le monde ... » Tentai-je doucement, avec un soupir las. Oui, même à moi. Mais ça n'empêche que ses mots avaient été un brin trop violents et vachement déplacés quand même. Mais soit. Juste un petit coup de folie comme ça, dirons nous ... Et puis je fini par prendre la défense de Deb, en expliquant au jeune homme que j'avais mis un peu trop de temps avant de me décider enfin à partir à sa recherche. Elle avait quand même ses raisons ... « Elle a sûrement raison, oui, mais ce n'est pas une raison pour agir ainsi. » Ou si, justement. En fait je n'en savais rien. Je n'arrivais pas tout à fait à savoir si je méritais ou non ce qui m'arrivait. Quelque part, c'était sans doute bien fait pour moi quand même. Ca m'apprendrait à ne pas me bouger plus rapidement. Surtout que, oui, j'aimais Deborah et oui, quand elle était partie, elle m'avait rapidement manqué tout de même. Mais j'avais mis trop de temps avant de sérieusement me dire que son silence n'était pas normal du tout en fait. Sa question me fit quelque peu sourire. Je ne me sentais pas d'humeur à lui faire un cours complet pour lui expliquer le pourquoi du comment. « Pour résumer ... Disons qu'un choc trop violent à la tête peut tout simplement endommager la partie du cerveau qui stock les souvenirs. Parfois ça s'arrange et tout revient. Parfois ... Il peut arriver que ça reste en l'état et que la personne ne retrouve jamais ses souvenirs. » Répondis-je doucement, bien conscient de ce qui pourrait arriver si Deb ne retrouvait jamais ses souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. EmptyJeu 22 Mai - 19:15


drinking has never fixed any issue.
« Ca vous a simplement échappé. Ca peut arriver à tout le monde ... » Oui... certes. Tant mieux, s'il me pardonnait d'avoir dit tout haut ce que je pensais tout bas. Enfin, je ne le pensais pas tout bas, non plus. Au contraire, je trouvais ça vraiment révoltant d'aller voir ailleurs en étant fiancé, même en ayant perdu la mémoire... Même en étant amnésique, on doit quand même sentir qu'il nous manque une partie de soi pour être heureux, ça doit se ressentir que l'on aimait quelqu'un avant l'accident, que l'on aime toujours quelqu'un. Enfin, c'était ce que je pensais, je n'étais pas professionnel dans le domaine de la médecine... C'était trop compliqué pour moi... Ah, ça aurait été beau si j'étais allé en études de médecine. Je travaillais beaucoup trop, j'avais énormément de mal à laisser un travail inachevé ou pas aussi bien que ce dont j'étais capable. Et, étant donné qu'à la base, médecine c'est réputé pour être hyper dur... L'homme ne répondit rien lorsque je donnai mon avis sur la possible justification des actes de sa fiancée. Désolé, mais pour moi, même s'il avait mis du temps avant de commencer à s'inquiéter pour elle, ça n'était pas une raison pour lui faire payer de cette façon. Voir la personne que l'on aime en sachant que ce n'est plus ou pas réciproque était insupportable, j'en savais quelque chose. Je vivais ça au quotidien depuis pas mal de temps désormais. Et puis, c'était vraiment étrange de pouvoir perdre la mémoire comme ça, comme cette fille ! Je demandai à mon voisin une explication, bien que n'étant pas sûr qu'il en savait plus que moi sur le sujet... « Pour résumer ... Disons qu'un choc trop violent à la tête peut tout simplement endommager la partie du cerveau qui stock les souvenirs. Parfois ça s'arrange et tout revient. Parfois ... Il peut arriver que ça reste en l'état et que la personne ne retrouve jamais ses souvenirs. » Je l'écoutais tout en commençant mon nouveau verre de tequila, que j'essayai de boire plus lentement. Si à la base j'étais venu ici, c'était pour boire un verre ou deux, mais pas plus. Ce n'était pas parce que j'étais déprimé, mais parce que j'aimais le goût de la tequila. L'amnésie était vraiment un phénomène étrange... pourquoi est-ce que parfois les souvenirs ne revenaient pas ? « Peut-être que c'est préférable que ça reste en l'état... ça doit être très dur pour l'ancien amnésique de se retrouver avec son ancienne et sa nouvelle vie. Laquelle choisir ? Comment réussir à tirer un trait sur celle que l'on décide d'abandonner ? » Je bus une nouvelle gorgée de mon verre en continuant de réfléchir à ce que je venais de dire. Ça devait vraiment être difficile de retrouver la mémoire après une amnésie...
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue. Empty

Revenir en haut Aller en bas

oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-