It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez

“If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON “If you're a bird... I'm a bird...”  MIA&SUTTON EmptySam 15 Sep - 0:14

MIA & SUTTON

❝ So it’s not gonna be easy. It’s gonna be really hard. We’re gonna have to work at this every day, but I want to do that because I want you. I want all of you, for ever, you and me, every day. Will you do something for me, please? Just picture your life for me? 30 years from now, 40 years from now? What’s it look like? If it’s with him, go. Go! I lost you once, I think I can do it again. If I thought that’s what you really wanted. But don’t you take the easy way out. ❞

Assise devant sa télévision, un pot de glace à la main, Sutton faisait peine à voir. A vrai dire, elle se trouvait elle-même pathétique. Franchement, un pot Hagen-Daas en main, à regarder the Notebook avec sa sœur jumelle, les yeux gonflés pour avoir trop pleuré, est ce que ça ressemblait réellement à Sutton Webster-Monroe ? Surement pas. Du moins pas à celle que tout le monde avait l’habitude de connaitre. Parce que la Sutton actuelle était fragile et beaucoup trop émotive. Rien à voir avec la garce capricieuse et égoïste qu’elle avait l’habitude d’être. Elle était reconnaissante envers Mia d’être là. Certes, elle était sa jumelle et ça ne faisait pas si longtemps que ça qu’elles s’étaient retrouvées, mais la jeune femme avait sans doute beaucoup mieux à faire que supporter les gémissements et sanglots de sa jumelle. Le point positif : Hagen Daas. Sutton avait fait un sacré plein dans son congélateur, elles ne risquaient pas d’en manquer. Tout comme les kilos d’ailleurs.
La cuillère dans la bouche, les larmes coulaient sur les joues de la Californienne. Pourtant ce n’était pas triste, seulement elle en connaissait l’histoire par cœur. Et elle connaissait son histoire tout aussi bien. Surtout la fin. Cette fin où elle dit à Ronon de partir, que c’est sans doute ce qu’il y a de mieux, où il obtient sa bénédiction. Une offre de job qui ne se refuse pas et un cœur brisé. Faire bonne figure, elle n’y arrivait plus vraiment, à quoi bon de toute façon. Elle ne dupait personne. Elle n’avait vu que lui durant des mois, elle n’avait juré que par lui, et surtout n’avait couché qu’avec lui. Personne d’autre. Aucun n’avait attiré son attention tant qu’il avait été dans sa vie. Finissant ce qu’elle avait dans la bouche elle se tourna vers Mia, cuillère en l’air –comme si elle tenait une arme- en direction de la télévision. « Tu vois ça… » dit-elle en pointant vigoureusement son écran. « Ca là ! Ça existe que dans les films. C’est n’importe quoi. N’importe quoi ! » lacha-t-elle exaspérée par tant de démonstrations de sentiments alors que c’était sans doute l’un de ses films favori.

Les larmes de la Californienne ne s’arrêtaient pourtant pas. Voir ce bonheur apparent entre Rachel McAdams et Ryan Gosling la tuait totalement –surtout en sachant que cette romance n’avait pas au lieu qu’au cinéma. Elle se tourna une fois de plus vers sa jumelle. « Je suis désolée, c’est vraiment pathétique. » lacha-t-elle dans un semblant de rire agrémenté de quelques sanglots.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON “If you're a bird... I'm a bird...”  MIA&SUTTON EmptySam 15 Sep - 11:49

Les images du film éclairent nos visages de façon irrégulière, dessinant des ombres de temps à autre sur sa surface. Les lumières sont éteintes. Sutton et moi sommes assisses sur le canapé de son appartement de Park Avenue, pot de glace à la main. De temps en temps, je jette des coups d'oeil prudents à ma jumelle. The Notebook, je le connais par coeur donc me préoccuper de Sutton n'est pas un problème. D'ailleurs, si c'était un problème, je ne serais pas ici. Les larmes de ma soeur roulent sur ses joues les unes après les autres tandis qu'elle semble plonger dans le film. Moi ? Je tiens. C'est la fin qui me fait pleurer à chaque fois, là pour le moment Allie et Noah sont heureux. Contrairement à Sutton. Je me replonge dans le film. Jamais je n'ai eu l'occasion de la voir ainsi depuis qu'on s'est retrouvées. Elle m'a toujours parue sure d'elle, forte et tout ça, surtout en ce qui concerne les hommes. Alors la voir assise sur le canapé, glace à la main en train de pleurer devant un film de filles à cause d'un mec ... Je ne suis pas encore habituée on va dire. Je n'ai pas vraiment eu l'occasion de connaître l'homme en question mais ce que je sais maintenant, c'est qu'il est parti à cause d'une proposition de boulot, en laissant ma soeur dans cet état. Pour une fois qu'elle commençait à s'attacher sérieusement à quelqu'un, il faut que ça se termine mal. Tu m'étonnes qu'elle enchaîne les relations ensuite.

Donc voilà, une soirée entre filles avec un film larmoyant et des cochonneries qui vous finir par nous faire ressembler à bibendum cet été sur la plage. Rien à faire. En bonne jumelle que je suis, j'essaie qu'elle aille mieux ... Oui bon, ce n'est pas en regardant un film comme The Notebook qu'à première vue, elle risque d'aller mieux. Mais au moins, elle a une bonne occasion de pleurer et les larmes vont sortir une à une, qu'elles soient pour le film ou bien, pour Ronon. « Tu vois ça… » a fait soudain Sutton en se tournant vers moi et en pointant l'écran avec sa cuillère. « Ca là ! Ça existe que dans les films. C’est n’importe quoi. N’importe quoi ! » Sans m'en rendre compte, j'ai aussi hoché la tête parce qu'au fond, même si je ne viens pas de connaître une grosse déception amoureuse -même si bon, ça risque d'être compliqué-, à force de regarder des films comme celui que nous sommes en train de regarder, j'ai rapidement compris que pour vivre de telles choses dans la réalité, c'est ... enfin c'est rare. Peu importe. Là tout de suite, je suis la jumelle qui a encore foi en la vie, en l'amour, tout ça, tout ça. Parce que sinon, Sutton ne risque pas d'aller mieux. Elle est en plein déni, je le sais car normalement, elle adore The Notebook, mais là, la moindre scène d'amour parfait semble l'agacer ... La raison est toute trouvée malheureusement. Le silence retombe, il y a juste les dialogues. J'avale une autre cuillerée de glace. « Je suis désolée, c’est vraiment pathétique. » dit Sutton en me regardant, à la fois en riant et en pleurant. Ma tête s'est légèrement penchée sur le côté. « Sutton ... » ai-je commencé d'un air sérieux. Je sais qu'on ne se connaît pas depuis toujours, comme la plupart des jumelles le devraient, mais il n'empêche que nous sommes devenues proches depuis que nos routes se sont enfin croisées l'année dernière. « T'excuses pas. T'es pas pathétique, t'es juste malheureuse, c'est normal les larmes dans ce genre de moment. » C'est vrai après tout. Juste que si la situation était inversée, je crois que je me serais sentie aussi pathétique en fait. Ce genre d'instant, c'est ceux où vous donner des conseils à une autre personne tout en ne sachant pas si vous les suivrez vous même. « Et puis je suis ta soeur Sutton, je serai toujours là pour toi ... Même quand t'as le nez qui coule, les yeux bouffis et même quand tu seras plus capable de porter des vêtements de marque à cause des pots d'Häagen-Dazs. » ai-je poursuivi avec un énorme sourire. Bon je sais pas s'il va apprécier, surtout pour la dernière partie, mais l'objectif numéro un, c'est de la faire sourire pour de vrai. « Toujours là, parole de Scout ! » ai-je lancé en levant la main, comme pour prêter sermon, même si je n'ai aucune idée dont la façon dont les scouts prêtent sermon. Donc malgré mon ton qui se veut léger, je suis très sérieuse au niveau de ce que je viens de dire. Toujours là.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON “If you're a bird... I'm a bird...”  MIA&SUTTON EmptyDim 16 Sep - 13:55


❝ The best love is the kind that awakens the soul and makes us reach for more, that plants a fire in our hearts and brings peace to our minds. ❞

Sutton n’avait pas été dans cet état depuis… En fait c’était la première fois. Lorsqu’elle était avec Tyler, elle n’avait jamais été dans un état similaire. Ils s’étaient disputés, ça l’avaient touché, vexé, mise en colère mais jamais ça ne lui avait brisé le cœur. Et pourtant, elle l’avait aimé, réellement et sincèrement peu importe ce qu’en disait les personnes qui les entourait. Mais jamais elle ne s’était sentie aussi mal à cause d’un homme. Comme quoi il y avait une première à tout. Alors comme toutes filles/femmes au cœur brisé qui se respectait, une séance pathétisme avait été organisée. Au programme, Haagen-Dazs et The Notebook. La séance déprime et réconfort –ou soit disant réconfort- dans toute sa splendeur. La Californienne pleurait. Encore et encore, face au bonheur écœurant et passionnant de Noah & Allie. « Sutton ... » commença-t-elle horriblement sérieuse. « T'excuses pas. T'es pas pathétique, t'es juste malheureuse, c'est normal les larmes dans ce genre de moment. » Sutton tenta d’essuyer ses larmes d’un revers de main, étouffant par la même occasion un léger reniflement. Pathétique ou malheureuse à cause d’une histoire de cœur, Sutton ne voyait pas tant que ça la différence. « Là tout de suite, je vois pas tellement la différence… » Lacha-t-elle dans un haussement d’épaules. Elle n’avait connu que de réelles relations jusqu’ici. Tyler & Ronon. Et encore, elles avaient toutes deux été horriblement compliquées. Ce n’est pas pour rien qu’elle avait choisi son mode de vie : tu prends, tu jettes. Les mecs venaient une fois dans son lit, pas deux. C’était comme une règle. LA règle. Celle à ne jamais enfreindre sous peine de connaitre d’horribles souffrances. Et voilà, c’était arrivé. Elle était arrivée à la partie où elle ressemblait à toutes ces filles un peu trop fleurs bleues qui chialent pour pas grand-chose. « Et puis je suis ta sœur Sutton, je serai toujours là pour toi ... Même quand t'as le nez qui coule, les yeux bouffis et même quand tu seras plus capable de porter des vêtements de marque à cause des pots d'Häagen-Dazs. » Malgré ses sanglots la jeune Californienne ne put s’empêcher de rigoler. A vrai dire, rien que le fait de s’imaginer ne plus rentrer dans ses vêtements de luxe à cause d’un empiffrement de glace Haagen-Dazs était hilarant. Elle appréciait vraiment ce que faisait Mia. A commencer par sa présence, ici, ce soir à regarder un film des plus sentimentaux avec sa larmoyante jumelle. « Toujours là, parole de Scout ! » Malgré son ton léger et son sourire réconfortant, Sutton savait qu’elle était sérieuse et pour elle, ça comptait plus que tout. « Merci… » lacha-t-elle simplement en se retenant de ne pas lâcher un énième sanglots face à tant de sentimentalisme. Tournant sa tête vers la télévision, elle tenta de se remettre dans l’histoire de Noah et Allie. Mais rien à faire. Ce n’est pas Noah et Ryan Gosling qu’elle voyait sur l’écran. Non. Elle voyait des images flottantes, quelques peu flous de Ronon. Des souvenirs. Baissant la tête, elle soupira. « C’est juste que… je sais pas… pourquoi je n’y ai pas le droit aussi ? » Peut-être était-ce une sorte de karma. Peut-être avait-elle été trop garce, trop salope, trop tout et pas assez bien pour avoir le droit d’être heureuse plus longtemps que quelques mois.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON “If you're a bird... I'm a bird...”  MIA&SUTTON EmptyMar 18 Sep - 14:24

Quel tableau, nous deux sur son canapé en train de regarder The Notebook. Soirée entre filles, soirée où on se plaint de nos abominables vies. C'est dans ce genre de moment que je suis contente d'avoir enfin trouvé Sutton. Je suis proche de Mara mais ce type de scène n'est pas le même avec une personne qui a dix ans de moins que vous. A force de voir Sutton pleurer et de regarder le film je vais pas tarder à m'y mettre aussi, je le sens bien. Je me dis que ça serait bien qu'il y ait une de nous deux qui tienne le coup, qui garde le cap mais à quoi bon ? A quoi ça sert là, tout de suite de tenir bon ? Au contraire, autant en profiter. Sutton me regarde en essuyant ses larmes. Enfin en essayant d'essuyer ses larmes. Je sais déjà que je vais avoir du mal à la réconforter. « Là tout de suite, je vois pas tellement la différence… » répond ma soeur. Mmm, deux soeurs différentes veut obligatoirement dire points de vues différents. Plus ou moins. Mais c'est un bon résumé. J'ai souri un peu, parce qu'en y réfléchissant elle n'a pas tort, même si je maintiens qu'elle n'est pas pathétique du tout. Seulement si j'étais à sa place, je penserais la même chose de moi. « Mmm d'accord, t'es totalement pathétique. Je te rejoindrai sûrement dans pas longtemps. » ai-je fait avec un léger sourire en coin.

Je n'ai pas eu le temps de connaître Ronon mais je sais qu'elle y tenait. J'ai compris depuis qu'on s'est retrouvées avec Sutton qu'elle a du mal à réussir à s'attacher aux hommes. Donc j'imagine que Ronon était une exception et malheureusement l'exception s'est envolée. Et maintenant nous voilà à regarder le bonheur d'Allie et Noah. Les larmes me montent aux yeux. J'avale une nouvelle bouchée de glace en regardant le film. Je suis du genre à faire pareil quand tout va mal de toute façon, mais c'est mon devoir de jumelle d'essayer de lui remonter le moral et de lui faire comprendre que tout n'est pas perdu. A mon plus grand bonheur, ma réplique fait rire Sutton, du coup je fais de même. Comme quoi, tout n'est pas perdu. « Merci… » a-t-elle répondu en essayant de maîtriser ses sanglots. Je lui ai souri, devinant qu'elle sait que je suis sérieuse. Un silence s'en est suivi. On n'a pas quitté l'écran des yeux toutes les deux, comme absorbées par le bonheur des personnages. Par le bonheur de Noah et Allie. On connaît la fin du film. On sait qu'ils vont vivre ensemble pour toujours. Jusqu'à la fin, même les jours sans. On sait qu'ils sont tous les deux des âmes soeurs. Il n'y a rien à dire de plus. « C’est juste que… je sais pas… pourquoi je n’y ai pas le droit aussi ? » demande soudain Sutton. Le plus drôle, c'est que je me suis posée la même question. Je ramène mes jambes contre ma poitrine, posant mon menton sur mes genoux. « C'est un film Sutton. Ryan et Rachel ont fini par se séparer ... On aimerait toutes que ça nous arrive. Ça existe bien sûr. Seulement j'imagine que si trouver l'amour, le vrai, le seul, l'unique était facile ... On serait tous casés à l'heure qu'il est. Y aurait plus d'intérêt. » Je sais pas trop si mon discours a du sens en fait. J'ai dit les premières choses qui me passaient par la tête avant de dire tristement en la regardant. « C'est pas drôle si on ne souffre pas entre temps. » Blasée de service ? J'ai pensé à Peter. On ne peut pas dire que je souffre encore beaucoup vu qu'il ne s'est encore rien passé mais ... peu importe. J'essaie de sortir Peter de mon esprit mais il ne veut pas m'obéir. Voilà, Sutton pense à Ronon et moi à Peter. « J'ai pensé un instant à amener quelque chose de plus fort que des glaces mais vu que c'est moi qui suis censée être la plus raisonnable de nous deux ... mauvaise idée. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON “If you're a bird... I'm a bird...”  MIA&SUTTON EmptyDim 23 Sep - 19:18

Des sanglots, des reniflements, et encore des sanglots. Peu importe ce que lui dirait Mia, Sutton ne changerait pas l’avis qu’elle avait en ce moment même vis-à-vis d’elle-même. « Mmm d'accord, t'es totalement pathétique. Je te rejoindrai sûrement dans pas longtemps. » La Californienne ne put s’empêcher de rigoler une fois de plus aux conneries de sa sœur. C’était totalement ça. Elle était horriblement pathétique. Pour la première fois depuis bien longtemps elle ressemblait à n’importe quelle autre fille de son âge.

« C'est un film Sutton. Ryan et Rachel ont fini par se séparer ... On aimerait toutes que ça nous arrive. Ça existe bien sûr. Seulement j'imagine que si trouver l'amour, le vrai, le seul, l'unique était facile ... On serait tous casés à l'heure qu'il est. Y aurait plus d'intérêt. » « Oui mais… » commença-t-elle avant de se stopper tout aussi rapidement. Oui mais quoi ? Rien. Rien du tout. Il n’y avait rien à rajouter. Sutton était obligée d’admettre que Mia avait raison. De un, c’était un film alors niveau exemple, c’était à revoir. Tout était beau et simple. Tout finissait bien. C’était le principe même des productions américaines : un happy ending. Des morts, de la souffrance, des blessés mais il fallait forcément une fin heureuse. Sinon ça ne prendrait pas. Sinon le public n’avait qu’à regarder sa misérable existence. Aucun besoin, dans ces cas-là, d’aller au cinéma. Ensuite, c’était vrai, ils seraient tous casés à l’heure qu’il est si trouver son âme sœur était une tâche aisée et sans la moindre encombre. Sutton se demandait si un jour elle allait revoir Ronon. Ou même s’il allait revenir à New York. Ou la rappeler. Lui donner des nouvelles, lui faire savoir qu’il allait bien et qu’il était heureux. Au fond, c’était tout ce qu’elle voulait pour au moins l’un d’eux. Elle aurait aussi voulu qu’il connaisse Mia. Et inversement. Ils seraient adorés, elle en était certaine. Et Ronon aurait sans aucun doute eu l’esprit mal placé en la voyant. Il n’aurait pas arrêté avec son fantasme des jumelles, et ça aurait fini par exaspérer la jeune femme. Comme à chaque fois. Et comme à chaque fois, ça serait arrangé sur l’oreiller. « C'est pas drôle si on ne souffre pas entre temps. » yeah, so funny. Malgré son état Sutton voyait plus ou moins ce que voulait dire sa jumelle. Si tout devenait trop facile, à quoi bon ? Quel en serait l’intérêt ? « … ‘pas tort. M'enfin pas trop quand même hein.» finit-elle par avouer en enfournant une énième cuillère de glace dans sa bouche . « J'ai pensé un instant à amener quelque chose de plus fort que des glaces mais vu que c'est moi qui suis censée être la plus raisonnable de nous deux ... mauvaise idée. » Sutton sourit en imaginant Mia ramener quelque chose d’effectivement plus fort. Elle ne voyait pas tellement sa sœur se souler jusqu’à oublier ses problèmes. Ça, ça lui était plus réservée. « Ne va pas bouleverser l’ordre cosmique… » Dit-elle en rigolant. « Tu es la fille raisonnable et moi… euh disons que je suis l’autre » ajouta-t-elle en haussant les épaules. Tournant sa cuillère dans son pot de glace, Sutton cherchait comment poser une question à sa sœur. C’était bien la première fois qu’elle cherchait à dire les choses correctement sans passer pour une fille sans tact ou sans délicatesse. Au bout de quelques secondes, elle se lança simplement. « Mia… Qu’est ce que tu me dis pas ? » Elle avait bien remarqué que quelque chose tracassait sa sœur. Et ce n’était pas seulement à cause de ses peines de cœur. Elle avait l’air de savoir ce que c’était que souffrir ‘entre temps’.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON “If you're a bird... I'm a bird...”  MIA&SUTTON EmptyMar 25 Sep - 12:40

En m'écoutant parler, j'aurais pu éclater de rire. Heureusement l'ambiance et le film que nous regardons n'y prêtent pas trop. C'est juste que ... depuis quand je suis devenue une grande philosophe en matière d'amour ? Depuis que Sutton est assez triste pour se mettre à pleurer pendant des heures devenues un film comme The Notebook. Ça pousse à réfléchir j'imagine. Moi qui ai toujours eu l'habitude de voir Sutton forte, surtout en matière d'hommes. Elle a tendance à enchaîner, à ne pas s'attacher mais Ronon, sans l'avoir vu avec lui, je sais qu'il était différent à ses yeux. N'importe qui l'aurait compris en voyant ma soeur dans cet état. Sauf que c'est en grande partie à moi d'essayer de lui remonter le moral. Pour l'instant j'ai le droit à quelques sourires grâces à mes quelques bêtises, ça me soulage sur le coup. « Oui mais… » commence ma jumelle après mon discours comme si elle voulait protester. Mais elle s'est arrêtée. Je l'ai regardée, curieuse de ce qu'elle pourrait dire mais rien ne sort de sa bouche. Il se pourrait qu'effectivement, j'ai raison malheureusement. C'est triste d'être aussi terre-à-terre mais bon. On n'est pas dans un film et encore moins dans un Disney donc on doit faire avec. J'ai en plus rajouté avec l'air le plus blasé du monde que ce n'était pas drôle si on ne souffrait pas entre temps. Ça enlèverait un peu de prestige à la réussite finale ... enfin si ça se termine bien évidemment. La souffrance qu'on peut ressentir quand l'autre est tout près de nous. « … ‘pas tort. M'enfin pas trop quand même hein.» a fait Sutton en continuant de manger sa glace. Je fais un pauvre sourire en mangeant moi aussi une cuillerée de glace. Deux grandes désespérées de la vie. Mes yeux me piquent quand je les repose sur l'écran. Entre le film, Sutton et Peter ... comme je l'ai dit, je ne vais sûrement pas tarder à rejoindre ma jumelle. Je m'enfonce dans le canapé. « Ne va pas bouleverser l’ordre cosmique… » souffle-t-elle quand j'évoque l'idée que j'ai eu d'amener quelque chose de plus fort que des glaces. Je souris, sachant qu'elle pense à la même chose que moi. « Tu es la fille raisonnable et moi… euh disons que je suis l’autre » continue Sutton. Il est vrai que c'est l'ordre cosmique qui veut ça. Moi je suis la tempérée, la jumelle qui se veut sans histoire qui n'aime pas tellement sortir et qui a des relations sérieuses et Sutton ... tout le contraire. Seulement parfois l'ordre cosmique a tort. J'ai haussé les épaules, amusée. « Tu sais, parfois, l'ordre cosmique peut se tromper. » ai-je souri. Y a qu'à voir ma période droguée, même si elle a duré que six mois ... enfin six mois c'est déjà bien assez si vous voulez mon avis. Durant cette période, j'étais très loin d'être une fille raisonnable. Et puis ma mère m'a toujours répétée que parfois, il fallait savoir ne pas être raisonnable. Ce conseil, je l'ai retenu. « Mia… Qu’est ce que tu me dis pas ? » a soudainement demandé Sutton d'un air très sérieux. Je regarde toujours le film pour éviter de croiser le regard de ma soeur. Je sais pas trop quoi lui répondre sur le coup. « Rien, rien ... » ai-je fait. Ce qui est vrai dans un sens. Rien par rapport à ce qu'elle est en train de vivre avec le départ de Ronon. Rien parce qu'il ne s'est rien passé avec Peter. Rien. Mais bon, c'est le moment idéal pour en parler avec ma soeur. Si elle m'ouvre son coeur je lui dois bien de faire pareil. J'ai soupiré. Oui, encore. « C'est ton meilleur ami. Il a pris ses quartiers dans ma tête. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON “If you're a bird... I'm a bird...”  MIA&SUTTON EmptyMer 3 Oct - 13:49

Sutton Cherry Webster-Monroe. La fille forte par excellence. De caractère d’abord. Elle ne se laissait jamais marcher sur les pieds, une chose à dire, elle se lançait, des problèmes à régler, elle s’en occupait. Une forte tête comme certains les admiraient et d’autres les craignaient. Parce qu’en plus d’avoir du caractère, elle pouvait aussi être sacrément garce. Mais elle n’était pas que ça. Elle était forte physiquement parlant. Un entrainement acharné qui l’avait radicalement éloigné du stéréotype de la petite fille riche fragile et sans défense. Mais surtout, sutton était forte parce qu’elle ne comptait pas sur les autres ou leur affection pour avancer. Et c’était sans doute ça sa plus grande force. Du moins jusqu’à récemment. Elle n’avait jamais supporté la dépendance à quoique ce soit –mis à part au fric peut-être- mais avec Ronon, elle était obligée de l’admettre qu’elle l’avait dans la peau. Elle en dépendait vraiment. Et là, à l’heure actuelle, elle ne se reconnaissait plus. Sanglotante devant un film à l’eau de rose, à se gaver de glace pour atténuer son chagrin. « Tu sais, parfois, l'ordre cosmique peut se tromper. » La jeune femme sourit, apparemment c’était le cas. Les rôles avaient été inversés.

« Rien, rien ... » Sutton ne put s’empêcher d’hausser les sourcils. Sérieusement, rien ? Comptait-elle réellement lui faire avaler ce mensonge ? Sutton pouvait être tout un tas de choses, mais définitivement pas stupide ou naïve. Sa sœur jumelle était préoccupée. Ca se voyait comme un nez au milieu de la figure. Contrairement à ce qu’elle pensait, Sutton n’eut finalement pas besoin de lui tirer les vers du nez, elle finit par se confier. « C'est ton meilleur ami. Il a pris ses quartiers dans ma tête. » Avait-elle bien entendu ? Comment ça, son meilleur ami avait pris ses quartiers dans sa tête. « Hein ? » laissa-t-elle bêtement échappé. « Tu veux dire… » Sutton secoua brusquement la tête. « Toi et Peter ?! » demanda-t-elle tout aussi brusquement. La jeune californienne semblait réfléchir à cette possibilité. C’était étrange. Enfin… surtout du côté de Peter. Mia & Sutton étaient jumelles. De vraies jumelles. 99.99% de ressemblances physiques. Pour le reste, c’était une autre histoire. Elle posa alors son regard sur Mia. « Est-ce que… enfin… T’es amoureuse ? » lui demanda-t-elle comme si c’était les mots les plus difficiles qu’elle ait eu à prononcer. Elle arrivait difficilement à concevoir Mia et Peter en tant que couple, même s’ils étaient sans doute loin d’en être là. Mais quand même. Et puis, n’était-il pas censé avoir une copine ? Ça faisait définitivement trop longtemps qu’elle ne s’était pas immiscée dans sa vie. Sans doute était-elle trop occupée à se lamenter sur son sort. Et bien ça allait changer. Elle avait l’impression d’être totalement out. Prenant une nouvelle cuillère de glace, elle était toujours dans ses pensées. « C’est étrange. » admit-elle finalement. « … même si je dois avouer qu’en fait… vous avez sans doute plus de points communs que lui et moi… » ajouta-t-elle avec un sourire amusé. Après tout, c’étaient eux les deux ermites introvertis qui n’aimaient pas mettre un pied en boite, ou tout simplement sortir s’amuser. En fait, c’était peut-être même une évidence qu’ils craquent l’un pour l’autre. Et si Peter devenait son beau-frère ? Awkward. Quoiqu’amusant aussi. Et sans doute naturel au final. Au moins elle était sure de l’apprécier. Seulement, si jamais il lui brisait le cœur ? Comment ça allait se passer ? Est-ce qu’elle allait devoir démonter Peter ? Parce qu’il fallait être réaliste, Sutton ne laisserait jamais personne s’en tirer s’il brisait le cœur de sa jumelle. Seulement, si ce mec-là était Peter, son meilleur ami… Tout un tas de scénarios s’engrangeaient dans la tête de la jeune femme à une vitesse folle. Une rapidité qui ferait sans doute flipper les deux intéressés.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON “If you're a bird... I'm a bird...”  MIA&SUTTON EmptyMar 9 Oct - 13:33

J'ai appris à connaître Sutton avec le temps, comme on apprendrait à connaître une amie qu'on a rencontré à Central Park. Souvent je me demande ce que ça aurait donné si on avait grandi ensemble, si on n'avait pas été séparées à la naissance et si on avait grandi comme tous les jumeaux : ensemble. Peut-être qu'on s'entendrait moins bien que maintenant ? Et peut-être qu'en effet, les rôles seraient inversés ? De toute façon on le saura jamais, c'est juste que je me plais à essayer d'imaginer ce qu'aurait pu être notre vie à toutes les deux si ... bah si on ne nous avait pas abandonnées, faut le dire clairement. Pourtant malgré tout ça nous voilà aujourd'hui, dans son salon et devant un film ... Je veux dire on pourrait croire que nous avons grandi ensemble en nous regardant ce soir. Parfois, l'ordre cosmique peut se tromper, parfois non. Il ne s'est pas trompé quand il a fait que nos chemins ont fini par se recroiser après plus de vingt ans. Je souris en nous imaginant nous saouler la gueule sur ce canapé. Au moins ça nous permettrait de limiter nos larmes à la fin du film ... enfin je dis ça mais j'en sais rien. Tout ça pour dire que je commence à bien connaître ma soeur et si certains voient en elle une gosse de riche comme les autres, ils ont tort. La preuve. Je le savais déjà bien sûr mais ... enfin bref.

Je pose mon pot de glace -vide bien entendu- sur la table basse, rassasiée et puis légèrement arrêtée dans mon élan en sentant que la discussion commence à dériver sur mes histoires de coeur à moi. J'ai hésité à répondre à sa question avant de réaliser qu'il fallait mieux que je crache le morceau. Sutton m'a dévoilée tous ces états d'âmes et de toute façon, elle va finir par le savoir non ? Donc j'ai lâché le morceau, sur Peter je veux dire. « Hein ? » lance Sutton qui ne s'est pas attendue à une telle réponse. Je la regarde, puis baisse les yeux, comme pour confirmer ce que je viens de dire. « Tu veux dire… » continue-t-elle en secouant la tête en ayant visiblement du mal à y croire. Je ne peux m'empêcher d'avoir un petit sourire devant la réaction de ma soeur. Je garde donc la bouche fermée pour le moment, préférant lui laisser le temps de s'en remettre avant de rajouter quelque chose. En parler me fait bizarre mais j'imagine que Sutton est la bonne personne. « Toi et Peter ?! » Là, je n'ai pas su quoi répondre. Bon je sais que ça peut paraître aussi très étrange pour elle vu qu'il est son meilleur ami donc je devais finir par lui en parler à un moment de toute façon. Toi et Peter. La phrase est étrange. En tailleur sur le canapé, je lève légèrement les mains et lève les yeux au ciel. « C'est peut-être un peu trop tôt pour dire qu'il y a un "Peter et moi" ... » ai-je fait un peu hésitante. Avec le peu de fois où nous nous sommes vus, je ne pense pas m'avancer en disant ça. On va dire que c'est seulement dans mes rêves qu'il y a quelque chose ... littéralement parlant. Et puis je sais même pas s'il y aura un "Peter et moi" un jour. Parce qu'il ne faut pas oublier Coleen. « Est-ce que… enfin… T’es amoureuse ? » demande-t-elle soudainement. Surprise par sa question, je pique un fard. « Non ! » me suis-je empressée de dire. C'est sorti tout seul. Pourtant, au moment où le 'non' est sorti de ma bouche, je me suis rendu compte que ... ma réaction vive peut prêter à confusion. Du coup je remets tout à plat plus calmement. « Je veux dire ... y a un truc mais comme je te l'ai dit c'est beaucoup trop tôt. Et y a sa copine ... ou son ex, je sais plus trop. » ai-je continué pensive. Sutton semble réfléchir à tout ça et moi aussi dans un sens. Ça doit lui faire bizarre, on est jumelles après tout. « C’est étrange … même si je dois avouer qu’en fait… vous avez sans doute plus de points communs que lui et moi… » Là encore, j'ai souri en l'entendant. « Tu sais comment on s'est rencontrés en plus ? Devant l'Awesome, on supportait plus d'être à l'intérieur lui et moi ... et il m'a confondu avec toi. » Repenser à cette soirée me fait quelque chose. Mes lèvres sont toujours légèrement étirées. Au moins ça va peut-être changer les idées de Sutton. Je reporte mon attention sur l'écran. C'est un passage du film où on voit Allie et Noah âgés. « Tu nous imagines quand on aura leur âge ? Ce qu'on sera devenues ? » J'aurais bien continué à parler de Peter ou de Ronon, mais cette question est sortie là encore toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON “If you're a bird... I'm a bird...”  MIA&SUTTON Empty

Revenir en haut Aller en bas

“If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-